France 3 occitanie épingle les « Tolosates »

Nous relayons un article récent qui revient sur la façade sociale que tente de se bâtir l’extrême droite française, sous l’inspiration italienne de CasaPound et le cas plus particulier des Tolosates :

L’ultra-droite toulousaine change de visage et organise des maraudes humanitaires. Derrière ce nouveau mode d’action se cachent des militants proches des Identitaires et de néo-fascistes… suisses.

Le groupe a fait sa première apparition le 12 avril 2019. Les « Tolosates » ont organisé une distribution de nourriture pour des SDF Toulousains. Ce n’était que le début. Des actions sont annoncées pour le mois de septembre.

[…]

En faisant dans l’humanitaire, les Tolosates se démarquent de leurs camarades de Bastion social. Mais ils assument parfaitement une proximité de « pensée ». Et le « coup de poing » n’est jamais très loin. Les Tolosates se définissent comme « des adeptes des sports de combat ».  Une pratique qu’ils cultivent en participant à des combats organisés par un groupe néo-fasciste suisse.

Des contacts avec l’ultra-droite suisse

Les Tolosates ne font pas que tendre la main à des sans-abris. Le groupe a une activité beaucoup plus musclée. En mai dernier, les Toulousains ont participé au Cabochard III. Derrière ce vocable se trouvent des combats de boxe (parfois 5 contre 5) organisés par Kalvingrad patriote Ce groupuscule suisse (pro-arme, anti-migrant, antisémite et nationaliste) est proche de Bastion social et n’hésite pas à franchir la frontière française pour participer, à Lyon, à des attaques contre des « anti-fascistes ». Le 9 février dernier, les échauffourées, en marge d’une manifestation des gilets jaunes, ont été particulièrement violentes. Quand ils ne se battent pas dans la rue, les membres de KL ouvrent la porte de leur salle de boxe aux Tolosates

article entier

On note au passage que les Tolosates ont répondu à cet article par le biais d’Info Toulouse.

Publicités

L’information est une bataille politique : contre l’imposture fasciste d’Infos Toulouse !

Le jeudi 12 septembre 2019, le « Cercle des capitouls » organisait la venue de Bruno Gollnisch. Cet ancien cadre du Front national a été remercié au moment de la tentative de dédiabolisation du parti en 2015, sa ligne étant jugée un peu trop sulfureuse. La conférence, était intitulée sobrement « la corruption du droit », ironique quand on sait que Gollnisch a été condamné en 2018 pour « abus de confiance » dans le cadre de l’affaire des assistants parlementaires du Front national au Parlement européen. Si les organisateurs ont tenu à garder le lieu secret, pour éviter tout contre rassemblement, c’est, encore une fois, dans une salle municipale que la rencontre eu lieu.

Comme à son habitude Infos Toulouse (site d’information prétendant « ré-informer » les toulousain.e.s) est le seul « média » à avoir relayé. Le site a déjà eu l’occasion de fournir une tribune à nombre de théoriciens issus des divers courants de l’extrême-droite française : Jean-Yves Le Gallou (essayiste identitaire), François Bousquet (rédacteur en chef de la revue Éléments), Alexandre Mendel (écrivain proche de Valeurs actuelles et islamophobe notoire), Julien Langella (militant identitaire et catholique intégriste). Mais aussi l’ancien porte-parole des « gilets jaunes libres » Benjamin Cauchy*, devenu par la suite candidat pour le parti souverainiste UPR, ou encore Jordi Vives de Lengadoc infos, site d’information proche de la Ligue du midi, axé pendant longtemps sur l’anti-antifascisme et la publication de photos et d’identités de membres supposés du mouvement antifasciste.

Infos toulouse cache (très mal) sa ligne éditoriale et militante réactionnaire derrière quelques articles bateau sur le TFC ou encore sur le patrimoine français. Mais une étude un peu approfondie permet de dissiper toute ambiguïté : entre les articles à charge sur la question de l’islam (le site possède d’ailleurs un onglet thématique « islamisme ») ou de la PMA et la GPA, les appels aux évènements publics de la manif pour tous, des identitaires (et de tout ce que Toulouse et ses alentours comptent de réactionnaires), la course à l’angoisse sécuritaire à travers l’interprétation des actualités de faits divers et les articles historico-politiques vantant la puissance de la France à travers son histoire, le site ressemble à une immense affiche publicitaire pour l’extrême-droite.

La section kiosque du site n’est pas en reste : partage de TV Libertés (web tv préférée de l’extrême-droite), des numéros de la revue Rébellion et des émissions de la web radio Méridien zéro (organes de presse des nationalistes révolutionnaires de l’OSRE) et référencement des revues « Éléments » (identitaire) et « Réfléchir et agir »** , heureusement que les fondateurs du site déclaraient «ne pas avoir d’engagement politique», en 2016 , sinon qu’est ce que ce serait…

Les méthodes de manipulation et d’orientation de l’opinion publique sont systématiques à l’extrême-droite. Ce militantisme virtuel, théorisé depuis des années, s’opère à travers des sites dits de « ré-information », mais aussi le « trollage » des commentaires des médias dominants (presse, TV, radios,…) et l’orientation des posts de forums (comme jeuxvideos.com). Il vise à distiller la pensée et les idées d’extrême-droite partout où les moyens traditionnels (action politique, communication propre des organisations d’extrême-droite, jeu démocratique habituel) ne suffisent pas. Cette extrême-droite diffuse toujours plus de haine, de racisme, de sexisme, d’homophobie dans la société, donnant également une fausse impression d’omniprésence des idées et personnes d’extrême-droite dans le champ social et politique.

Infos-Toulouse se fait ainsi le meilleur complice des crimes et agressions violentes de l’extrême-droite, de Toulouse à Christchurch, en participant à la normalisation et à la diffusion des actes et idées de l’extrême-droite.

Combattons la peste brune et ses expressions ! Tolosa antifascista !

* sur lequel nous avions publié un communiqué : https://unionantifascistetoulousaine.wordpress.com/2018/11/27/communique-antifasciste-sur-limplication-locale-de-lextreme-droite-dans-le-mouvement-des-gilets-jaunes/

** fondée par d’anciens skinheads fascistes : https://reflexes.samizdat.net/quand-on-est-faf-et-pretentieux-reflechir-ou-agir-il-faut-choisir/

Compléments d’information sur Infos Toulouse et sur le Cercle des capitouls :

https://www.mediacites.fr/enquete/toulouse/2018/05/29/les-multiples-visages-de-lextreme-droite-toulousaine/

https://lahorde.samizdat.net/2018/01/26/a-toulouse-la-course-a-la-xenophobie-des-republicains-a-laction-francaise-en-passant-par-les-identitaires-et-le-fn/

https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/medias-midi-pyrenees/2016/09/29/proche-de-lextreme-droite-le-site-infos-toulouse-veut-reinformer-les-toulousains.html

Defend Exarcheia

Depuis cet été le nouveau gouvernement grec lance une offensive sans précédent depuis la fin de la dictature des colonels contre les mouvements révolutionnaires et ses différents lieux d’expérimentation, dont le quartier athénien d’Exarcheia (pour plus d’info : http://blogyy.net/).

Dimanche 15 septembre, au lendemain d’une manifestation qui rassembla plusieurs milliers de personnes à Athènes au slogan de « no pasaran » et de « defend Exarchia » nous nous sommes retrouvé.e.s avec des camarades de la C.N.T et de la F.A pour exprimer notre soutien aux camarades en lutte pour que vivent les lieux autres (non régies par les mécaniques de discrimination qui caractérisent nos sociétés).

19-09-15 Def exar 1

 

Egalement une occasion d’aprendre et de s’entrainer à manier la bombe de peinture.

 

 

Projection-Débat Trouble #21 : TERRES ET LIBERTÉ

   On se retrouve jeudi 3 octobre à 20H30 au café associatif l’Astronef (3 place des avions – Rangueil / à 300 mètres du métro Saouzelong) pour la projection du documentaire Trouble mensuel. Pour cet épisode : les luttes modernes contre la colonisation. Cet épisode s’inscrit aussi dans le cadre de la campagne pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah. Militant communiste libanais, il a été condamné en France en 1987 comme fondateur supposé des Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises. Avec maintenant 36 ans de détention c’est le plus vieux prisonnier politique de notre pays. La projection se fera en présence du collectif Palestine vaincra qui nous présentera cette campagne et l’actualité palestinienne.

 

    Depuis les conséquences génocidaires de la «découverte» accidentelle du Nouveau Monde par Christophe Colomb, aux empiétements toujours plus profonds des colonies israéliennes sur la Cisjordanie, cinq siècles de colonialisme européen ont longtemps assombri ce monde. La colonisation a découpé le globe selon la logique d’accumulation, imposant des frontières artificielles sur des terres étrangères et cherchant à soumettre des populations indigènes par un endoctrinement religieux et les autres par la force des armes. Mais les régimes coloniaux ont toujours échoué à écraser la volonté des peuples colonisés de se défendre. Et la raison en est simple : l’occupation engendre la résistance.

Celles et ceux d’entre nous qui n’ont jamais connu la colonisation, ont beaucoup à apprendre de ceux qui mènent cette résistance. Nous avons également un impératif de principe de nous aligner sur ceux qui font face à des formes aiguës de violence et de dépossession étatiques.

À cette fin, cet épisode de Trouble s’appuie sur deux exemples de lutte anticoloniale contemporaine – ceux que mènent les Palestiniens et les Mohawks de la Confédération des Haudenosaunee contre leurs oppresseurs respectifs, les États colonisateurs israéliens et canadiens, dans l’espoir que ces leçons augmente notre capacité à produire une solidarité significative et sans frontières.

Bande-annonce du documentaire : https://sub.media/video/trouble-21-land-and-freedom-trailer/

Date : le   Jeudi 3 Octobre à 20H00
Lieu : Café associatif l’Astronef (3 place des avions – Rangueil / à 300 mètres du métro Saouzelong)
Durée : 40 minutes en VOSTFR puis débat
Prix : Participation libre

logo trouble

A propos de Submedia

Trouble est une série documentaire mensuelle destinée à être projetée en groupe, en équipage, en public. Nous espérons que ces vidéos aideront à favoriser une discussion critique et à susciter des initiatives d’organisation et d’actions locales.

Fondé en 1994, SubMedia est un collectif de production vidéo qui vise à promouvoir des idées anarchistes et anticapitalistes et à aider les luttes sociales grâce à la diffusion de films et de vidéos radicaux.

Leurs films ont été diffusés dans le monde entier dans des centres sociaux et des cinémas, ils ont aussi été regardés des millions de fois sur Internet.

Pour plus d’informations sur SubMedia : Site Web, Facebook, Twitter

Projection-Débat Trouble #20 : «Des deux cotés du mur – contre une société carcérale»

On se retrouve jeudi 5 Septembre à 20H30 au café associatif l’Astronef (3 place des avions – Rangueil / à 300 mètres du métro Saouzelong) pour la projection du documentaire Trouble mensuel. Pour cet épisode : les prisons et la lutte contre l’enfermement.

Pour celles et ceux qui se trouvent à l’intérieur, la lutte contre les prisons est souvent une lutte pour la survie, un combat constant pour préserver sa dignité dans un endroit conçu pour vous abattre.

Pour celles et ceux qui se trouvent à l’extérieur, la prison est une bataille pour maintenir des liens avec les personnes que l’État voudrait vous faire oublier.

Les prisons sont construites pour être des forteresses impénétrables, des sanctuaires du pouvoir et une menace quotidienne qui nous oblige à accepter une vie d’exploitation et d’abus. C’est une expérience perpétuelle sur la régulation et la psychologie des personnes, et une usine clandestine qui utilise le travail forcé des prisonniers. La lutte pour leur abolition est décourageante. Mais peu importe si vous êtes à l’intérieur ou à l’extérieur, leur existence continue d’être un affront à la notion même de liberté… et une raison de plus pour résister.

Cet épisode contient des entrevues exclusives avec El Jones, Jackie Wang, Sean Swain, ‘Sylvie’ & ‘C’.

-> Pour en apprendre plus n’hésitez pas à vous rapprocher du Genepi !

-> Des guides d’auto-défense juridique et des brochures seront distribuées gratuitement à l’entrée du bar !

-> Si vous souhaitez témoigner, n’hésitez pas à venir ! Ou si vous avez connaissance d’un collectif ou d’un intervenant.e qu’il serait intéressant d’inviter, merci de contacter l’UAT. Elle essaiera de les faire venir, dans la mesure des moyens dont elle dispose.

Bande-annonce du documentaire : cliquer ici

Date : le  Jeudi 5 Septembre à 20H30
Lieu : Café associatif l’Astronef (3 place des avions – Rangueil / à 300 mètres du métro Saouzelong)
Durée : 39 minutes en VOSTFR puis débat
Prix : Participation libretrouble 20 parloir

 

A propos de Genepi

Le début des années 1970 est marqué par de violentes émeutes au sein des établissements pénitentiaires. Les pouvoirs publics décident alors d’ouvrir les portes des prisons à des intervenants extérieurs en instaurant un lien entre les étudiants et les personnes incarcérées. C’est ainsi que le 26 mai 1976, le GENEPI voit le jour. 

Aujourd’hui, 1600 étudiants bénévoles agissent pour la réinsertion des personnes incarcérées par trois types d’action : intervention auprès des détenus, sensibilisation du public aux problématiques de la prison et réflexion sur le milieu carcéral.

Pour plus d’informations sur Genepi : Site Web, Facebook

 

A propos de Submedia

Trouble est une série documentaire mensuelle destinée à être projetée en groupe, en équipage, en public. Nous espérons que ces vidéos aideront à favoriser une discussion critique et à susciter des initiatives d’organisation et d’actions locales.

Fondé en 1994, SubMedia est un collectif de production vidéo qui vise à promouvoir des idées anarchistes et anticapitalistes et à aider les luttes sociales grâce à la diffusion de films et de vidéos radicaux.

Leurs films ont été diffusés dans le monde entier dans des centres sociaux et des cinémas, ils ont aussi été regardés des millions de fois sur Internet.

Pour plus d’informations sur SubMedia : Site Web, Facebook, Twitter

logo trouble