L’extrême-droite et la bataille de Toulouse


La volonté de faire de l’Histoire un roman national glorifiant la France est quelque chose de récurrent chez les nationalistes. Les groupes fascistes tels le bloc identitaire ne sont pas de reste et commémorent depuis longtemps la bataille de Poitiers qui eut lieu en 732. Sur Toulouse ils ont tentés à plusieurs reprises de faire de même avec une bataille plus locale, celle de 721 où le duc Eudes d’Aquitaine repoussa un raid sarrasin. Mais cette année c’est au tour du Parti Nationaliste Français de faire une conférence sur ce sujet. L’objectif de ces groupes est de trouver des exemples à leur prétendu choc des civilisations. Cette bataille devrait être le symbole de la résistance locale à l’islamisation. Ainsi lorsqu’ils pensent à la Toulouse résistante ils ne pensent pas aux FTP MOI (Francs-tireurs et Partisans – Mains-d’œuvre Immigrée) et Mendel (Marcel) Langer mort en 1943 guillotiné par Vichy mais à une guerre entre grands seigneurs qui eu lieu il y a pratiquement 1300 ans. Le raisonnement étant : « regardez  : des chrétiens et des musulmans se sont fait la guerre en France, c’est bien la preuve que l’on ne peut pas vivre ensemble. » Avec un raisonnement pareil on se demande ce qu’ils doivent penser des allemands… Et vont-ils prôner de bouter les anglais hors de France au prétexte de la guerre de 100 ans ?

Mais revenons quand même sur cette événement pour voir si l’on ne peut pas l’interpréter différemment. Tout d’abord du côté « chrétien » Eudes et Charles Martel ne sont pas alliés. Ils se sont déjà fait la guerre et Eudes a perdu en 719. Charles est donc satisfait de voir son voisin, qu’il entend soumettre, en guerre contre les sarrasins. Ainsi il ne l’aide pas lorsque ceux-ci, après avoir pris Narbonne, marchent sur Toulouse. La victoire du duc d’Aquitaine est sans doute une décevante surprise pour Martel. Du côté « musulman » il n’y a pas plus d’unité, les troupes berbères ralliées par les sarrasins et qui ont participé à la conquête de la péninsule Ibérique se sentent lésées par la répartition des gains. Un de leurs leaders qui est établie dans les Pyrénées orientales, Munuza, s’allie alors avec Eudes. Un mariage entre la fille du duc d’Aquitaine et le chef rebelle est célébré en 729. En 731 l’émir de Cordoue prépare une expédition vers le nord. Il en profite pour mater la rébellion des berbères et tuer Munuza. Au même moment Martel attaque Eudes et prend la ville de Bourges mais n’arrive pas à la garder. En 732 les sarrasins sont prêts et lancent leur expédition. Le duc d’Aquitaine subit une sévère défaite à Bordeaux. Martel, lui, laisse les Sarrasins piller le sud et ne réagit que lorsque ceux-ci remontent suffisamment pour menacer son autorité. Après avoir vaincu les sarrasins Charles Martel permet à Eudes de reprendre sa place en Aquitaine mais du coup Eudes perd son indépendance.

Cette description de la situation est bien entendue extrêmement simplifiée, mais déjà moins que la version « chrétiens Vs musulmans ». Plus on creuse et plus on ne peut que s’apercevoir que ces guerres ne sont que des conflits d’intérêts entre des puissants pour le contrôle de la population qui est vue comme une ressource. L’autre chose à retenir c’est que commémorer Charles Martel et Eudes d’Aquitaine ensemble est une aberration. Au final Charles Martel est avant tout le symbole d’une autorité centralisée écrasant les autonomies locales, comme en témoigne l’Histoire de Béziers qu’il a fait incendier.

 

Pour plus d’informations il y a le livre Charles Martel et la bataille de Poitiers. De l’histoire au mythe identitaire, de William Blanc et Christophe Naudin édité par libertalia.

Manifestation en hommage aux victimes du fascisme


Pour Clément et tous les autres, Ni oubli, ni pardon !

Rendez-vous samedi 3 juin à 15h à la médiathèque José Cabanis

« Violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, en réunion et avec usage ou menace d’une arme ». Voilà comment la justice définit « l’affaire Clément Méric ».

Depuis 4 ans, les assassins de notre camarade se baladent tranquillement dans les rues sans que la justice ne se soucie d’eux. Et depuis 4 ans, tout est fait pour oublier.
Sa mort est présentée comme le résultat d’une rixe entre bandes, réduite à un fait divers et non pas considérée comme la conséquence de la normalisation des idéologies de l’extrême droite. Le procès n’arrive jamais malgré des preuves accablantes qui ne changent rien.

Tous les éléments sont réunis pour dénoncer une justice complice de l’assassinat de notre camarade. Du temps pour faire oublier. Voilà le sort que réserve la justice aux assassins de nos camarades. Nous pensons aussi à Andrés, attaqué sur Toulouse en 2012 par une clique d’identitaires locaux, qui restera handicapé à vie.
Mais aussi à la mort de Hervé Rybarczyk, militant révolutionnaire antifasciste et guitariste du groupe « Ashtones », en réalité assassiné par des militants de l’extrême-droite Lilloise proche de Troisième Voie.
Nous n’oublions pas non plus les personnes victimes de violences policières, blessées ou tuées par les forces de l’ordre. Ces crimes racistes et sociaux sont systématiquement légitimés par l’État, en France comme ailleurs, et montre l’impunité dont jouit la police.
Nous pensons aussi à tou-te-s les militant-e-s et opposant-e-s politiques qui se battent dans leurs pays et pour l’égalité et la révolution sociale et notamment en Tchétchénie, où le seul fait d’être homosexuel-le revient à être destiné à mourir.

Le meilleur hommage que l’on puisse faire à nos camarades tombé-e-s, la meilleure façon de leur rendre justice, c’est de continuer leur combat, notre combat : contre le capitalisme qui détruit à petit feu nos vies, contre une justice de classe et une police qui ne protègent que les intérêts des riches et des fascistes, contre les idées réactionnaires, le racisme, la LGBTQIphobie et le sexisme qui nous oppressent et nous divisent.

Nous n’oublierons rien du sourire de notre camarade ni de ses combats. Nous ne pardonnerons jamais l’infamie des fascistes qui l’ont tué et du système qui les produit.
Clément tu vis dans nos luttes.

Vous pouvez lire le tract en cliquant : ici

De plus un article sur la décision de justice pour Andrés, victime en 2012 des identitaires : ici

Toutes et tous ensemble pour contrer le Front national et la mascarade électorale !


L’Union Antifasciste Toulousaine lance une campagne antifasciste contre le Front national et la mascarade électorale :

https://contrefnelec.noblogs.org/

Nous proposons du matériel, un manifeste, un site internet, un calendrier de mobilisation et de l’information.

Nous appelons toutes les personnes et les organisations sensibles à la montée de l’extrême-droite et au développement du capitalisme à nous rejoindre autour de cette campagne : créons un point de convergence pour amorcer les conditions d’un mouvement social antifasciste et révolutionnaire, en rupture avec la mascarade électorale et ce système de dominations.

L’heure est aux résistances et à la construction d’alternatives, nos armes sont la lutte, la solidarité et l’auto-organisation !

news.antifa.toulouse : se tenir informé.e


picto-mailL’Union Antifasciste Toulousaine a mis en place une newsletter pour informer sur nos activités et l’actualité locale nous concernant.

Pour être inscrit.e à notre lettre d’information, envoyez un email à : toulouse.antifa[at]riseup.net avec comme objet [INSCRIPTION NEWSLETTER]

Retrouvez-nous également sur Facebook.

Marche d’hommage à Rémi Fraisse


En mémoire à Rémi, afin que l’espoir revive et que cessent les violences de l’État, des milices et l’impunité policière

Vous pourrez déposer au Monument aux Mort un texte, un dessin ou tout autre objet en hommage à Rémi, puis nous marcherons jusqu’au Capitole, sur les bases suivantes :

La lutte contre le projet de barrage à Sivens n’a pas été vaine : elle a révélé comment des décideurs détruisent l’environnement, les ressources naturelles et la biodiversité, favorisent une agriculture mortifère, bafouent la démocratie, gaspillent l’argent public, recourent à la violence d’État, et au final s’appuient sur des milices pour faire régner la terreur. Et le 30 juin 2016, une décision de justice rendue par le TA de Toulouse a donné entièrement raison aux opposants au barrage.

Depuis ce jugement, l’illégalité a clairement changé de camp : elle est désormais le fait de ce projet lui-même et non plus de ceux qui le combattent.14731153_325742977818114_6219826777201291944_n

Le 8 octobre 2014 nous dénoncions, jusque dans la cours même de la préfecture, le jet de grenades sur des manifestant-e-s occupant une caravane, geste criminel si il en est. 18 jours plus tard, c’est précisément ce geste qui a tué Rémi.

A l’automne 2014, une vaste mobilisation populaire, l’avis négatif de la Commission européenne, le rapport critique d’experts gouvernementaux et la mort d’un homme ont interrompu le chantier.

Pour réaffirmer la justesse de ce combat, pour exiger le respect de nos droits fondamentaux, pour rendre hommage à Rémi, pour dénoncer les crimes policiers impunis, pour nous opposer aux évacuations à Calais, à NDDL et ailleurs, parce que notre indignation sociale, même réprimée, est toujours bien là, participons à une grande manifestation unitaire, apaisée et résolue, le 26 octobre à Toulouse.

Parce que nous n’allons rien lâcher, parce que nous avons encore en tête la relaxe, 10 ans après, des 2 policiers responsables de la mort de Zyed et Bouna, parce que nous n’oublions pasnon plus les morts d’Adama Traoré, 24 ans (2016, Val d’Oise), Timothée Lake, 20 ans (2014, Toulouse), Wissam El Yamni, 30 ans (2012, Clermont Ferrand), Ali Ziri, 69 ans (2009, Argenteuil), Habib Ould Mohamed, 17 ans (1998, Toulouse), Malik Oussekine, 22 ans (1986, Paris), Vital Michalon, 31 ans(1977, Creys-Malville), et tant d’autres, tout-e-s victimes des « forces de l’ordre ».

Comme annoncé il y a un an : « Nous entendons pérenniser cette date anniversaire, pour la défense de l’environnement comme condition nécessaire à la survie de l’humanité, et contre l’individualisme, facteur d’inégalités. »

Premiers signataires :

ZAD31, Attac Toulouse, ATMP, CNT, collectif Testet, collectif Gardarem la Menude, PG31, NPA 31, Nuit Debout Toulouse, Solidaires Étudiant-e-s 31, UAT, …

RDV 18H30 AUX MONUMENTS AUX MORTS

Conférence « Confusionnisme et théories du complot »


Complot sioniste, nouvel ordre mondial, 1%, chemtrails, juifs dominant la finance internationale, franc-maçons, reptiliens, prédestination extra-terrestre,… Nombreux sont ceux et celles qui y croient et se laissent aller à la facilité intellectuelle d’expliquer simplement et en surface le monde et nos réalités. Pour nous, les mots et leur sens sont importants.

youlouNous avons tous été, dans nos luttes et nos vies, confrontés ces derniers temps aux idées et thèses complotistes et le large tourbillon confusionniste ambiant.

Levier de xénophobie et terreau fertile au développement des populismes, le confusionnisme est un système idéologique complexe à aborder, qui semble bien s’acclimater en milieu capitaliste, surfant sur l’enfermement et le repli auxquels nous contraint cette société.

Entre victimisation systématique, référentiels de gauche, de droite, fricotant avec les fachos et occultant le capitalisme et les systèmes de domination :

À qui profite le confusionnisme et qu’est ce que ça change à la situation ? Quelles réponses, quelles stratégies devons nous déployer ? Comment (re)placer la critique du capitalisme et de ces systèmes de domination au coeur de nos idées et de nos actes pour construire les ripostes sociales nécessaires ?

On vous propose d’y voir plus clair sur tous ces phénomènes et de trouver des éléments de compréhension et d’analyse. Yannis YOULOUNTAS animera cette conférence.

Conférence le samedi 17 septembre 2016 à 18h

La Chapelle, 36 rue Danielle Casanova

Nous vous invitons à lire cet article de la Horde en cliquant sur l’image ci-dessous :


Les conspirationnistes et militant.e.s de la confusion ne seront pas les bienvenu.e.s à cette conférence.

P.A.F à prix libre

PAS DE CONCERT POUR LES NAZIS


Alors que ce 1er avril 2016, à Marseille et dans 8 autres départements, le Blood&Honour Hexagone vient de subir un coup de filet et 3 de ses membres traînés en justice (pour « association de malfaiteurs, acquisition, détention et cession d’armes en bande organisée et participation à un groupe de combat. »), c’est en toute impunité que les néonazis toulousains semblent pouvoir s’organiser et se développer.

ucodel
Ni les tags racistes et les croix gammées, ni les agressions islamophobes ou antisémites, ni les prières homophobes ou les tentatives de manifestations nationalistes vécues à Toulouse ces derniers temps ne semblent alarmer le pouvoir en place. Et pour cause. Mais ceci est une autre histoire et ce qui nous préoccupe ici et maintenant c’est l’organisation d’un concert néonazi aux portes de notre ville, que nous voulons construire métisse et populaire, contrairement à ceux qui la veulent blanche et bourgeoise.

Les groupes programmés, le public attendu, les organisateurs de ce concert : tout est réuni pour une sacrée fête nazie ce soir là. Alors il est temps de leur gâcher la fête ! Ce dossier veut aussi informer et prévenir largement les habitant.e.s de Toulouse et alentours. Pas pour faire peur, en étant alarmiste, comme le font les socialistes et autres prétendants au trône, mais dans l’idée d’amener à la portée de tou.te.s les informations nécessaires. Afin d’organiser la résistance et de construire l’autodéfense et la solidarité que nécessite une telle situation.

Le lien vers ce dossier trés complet et intéressant se trouve ici ou directement sur ce site:  https://antiractolosa.noblogs.org/

CONSPI, CASSE TOI EN ATLANTIDE ! V2.0


Sans nom 2(1)   Il nous semblait important de mettre le texte « Conspi, casse toi en Atlantide » à jour. Au delà du trait d’humour sympathique, le manque d’articles complets et accessibles sur le sujet est cruel. L’ancienne version nous semblait plutôt approximative et bien sûr les situations évoluent.

   A l’heure de l’abandon des médias traditionnels, tout un.e chacun.e cherche à avoir une source d’information fiable sur internet. Les grandes chaînes de télévision offrent une vision de l’actualité toujours au service des dominants. Cet abandon des médias traditionnels est très probablement une avancée pour celle ou celui qui cherche à penser par elle ou lui-même.
Cependant, internet est une immense constellation d’informations dans laquelle on peut retrouver tout et son contraire.

L’erreur de celui ou celle qui abandonne les mass-médias serait et est souvent de perdre tout esprit critique au moment de chercher une information fiable sur la toile. Le sensationnalisme a souvent raison de la raison. En effet, après avoir pris conscience que les grandes chaînes n’offrent rien d’objectif et de constructif certains sont tentés de s’abandonner à un grand n’importe quoi.

Les conspirationnistes (ou conspis pour les intimes) l’ont bien compris et aujourd’hui ils font vivre leurs théories fumeuses essentiellement à travers internet. Il est important de bien comprendre de quoi il s’agit et de qui ils sont. Pour commencer, un conspi, ça peut être n’importe qui : toi, ta petite sœur, ton voisin, un candidat à la présidentielle ou même ton daron ! Conspirationniste est un mot large, mais il est utilisé à l’intention de ceux qui croient à un complot, à une conspiration à grande échelle. Certains groupes occultes seraient donc coupables de tous les maux de la terre : guerres, contrôle des masses, abrutissement des populations par voies chimiques etc.

Bien sûr il s’agit systématiquement d’articles qui ne sont pas sourcés, ou qui proviennent d’obscurs sites promettant la plus grande indépendance du monde en mode www.information-deslibrespenseurs-contrelamondialisationduboulevardvoltaire.info

Vous trouverez ici une petite sitographie de pages confusionnistes ou conspirationnistes afin d’éviter de vous faire avoir à votre tour par le confusionnisme ambiant : lien http://www.parasite.antifa-net.fr/liste-non-exhaustive-des-sites-conspirationnistes-et-confusionnistes-version-2015/

Si vous voulez tomber sur de la fausse information, dirigez vous plutôt vers le http://gorafi.fr/, vous aurez au moins peut être la chance d’avoir un fou rire et vous pouvez être sûr que ce que vous lisez est faux.

   Plus sérieusement, au delà de « l’information » sensationnaliste des conspirationnistes, le problème est essentiellement qu’elle finit très souvent par détourner des réalités sociales. Pourquoi lutter contre la casse du code du travail, quand on peut lutter contre « le Nouvel Ordre Mondial ». Pourquoi être révolté par la précarité extrême ou le racisme généralisé quand on peut se révolter contre les Illuminati en lâchant un « FUCK ILLUMINATI /*\ » depuis son canapé. Et les violences policières ? N’en parlons pas, levons plutôt les yeux au ciel pour chercher des chemtrails !
C’est le gros soucis d’internet et de l’accès à des théories vendeuses qui ne reposent sur rien d’autre que l’imagination et le fantasme de posséder une vérité que personne ne connaît. Se « battre » contre les chemtrails, c’est se battre contre des chimères et contre du vent, lutter contre le chômage et la galère c’est nous promettre à tous un avenir meilleur. C’est plus difficile, certes, mais c’est quand même beaucoup plus intéressant pour la communauté!

   Il est important de dénoncer aujourd’hui ce conspirationnisme ambiant. D’autant plus qu’en des temps où la politique et la géopolitique sont on ne peut plus complexes, Facebook et Youtube regorgent de théories farfelues pour celles et ceux qui cherchent à s’éviter l’effort de penser. Il est en effet plus facile d’attribuer la responsabilité des récents attentats aux Illuminati plutôt que de dénoncer l’impérialisme et le capitalisme qui ont mené à la situation actuelle.

Heureusement quelques courageux et courageuses prennent le temps de démonter la désinformation qui circule sur nos boîtes mails et sur Facebook : nous vous conseillons de jeter un œil à www.debunkersdehoax.org/ et www.hoaxbuster.com/.

A la suite de cette article, si vous avez passé les 6 derniers mois à vous informer sur www.information-deslibrespenseurs-contrelamondialisation.vraieinfo, vous devez certainement vous demander où vous informer !

   Pour les Toulousain.e.s, commencez par faire un tour sur https://iaata.info/ . C’est un site participatif dans lequel nous avons confiance. Pour les autres villes, vous trouverez les équivalents de Iaata ici : https://mutu.mediaslibres.org/

Bien sûr, vous vous pouvez aussi vous informer sur notre blog et sur le Facebook (même s’il nous arrive à nous aussi de laisser passer une coquille de temps à autres.)

Vous pouvez aussi continuer à lire les « grands journaux nationaux» (LeMonde, Médiapart etc.) en confrontant les sources et en gardant votre esprit critique.

Pour finir s’il est besoin de le rappeler, lisez des livres, faites vivre les librairies militantes et n’hésitez pas à relire les classiques. De Bourdieu à Foucault en passant par Daniel Guérin, Marx, Bakounine ou Zola, lisez tout ce que vous pouvez. On pourra tout nous voler mais pas notre savoir !

Et n’oubliez pas, le conspirationnisme doit être combattu au même titre que le fascisme et le capitalisme. Il en va de la réussite de nos luttes.

Alors conspi, pour le bien de toutes et tous, casse toi en Atlantide!

Manifestation contre la Manif pour tous/FN


Homophobie, lesbophobie, biphobie, transphobie : On ne se laisse pas faire !
« La Manif pour tous » hors de nos vies !

Le vendredi 20 novembre a lieu un meeting du groupe « La manif pour tous », devenu aujourd’hui un parti politique. Sont invités à cette occasion tout-e-s les candidat-e-s aux élections régionales à venir débattre avec eux. Ont pour le moment répondu à l’appel Dominique Reynié des Républicains et Louis Alliot du Front National. Tout ceci est cohérent, puisque nombre de leurs militant-e-s et sympathisant-e-s ont participé à leurs manifs depuis 2013.

affiche-lmpt-v5Sous couvert de « protection de la famille », c’est bien à la frange la plus réactionnaire, homophobe, lesbophobe, biphobe et transphobe que nous avons affaire.

Ce mouvement a permis de rassembler beaucoup d’individus assumant maintenant leurs opinions conservatrices et réactionnaires, dont de nombreux élu-e-s des « Républicains » : étaient présents dans les manifs parisiennes Jean-François Copé, Xavier Bertrand, Claude Guéant, Brice Hortefeux…pour ne citer qu’eux. Après coup, Sarkozy, pour draguer son électorat à ce sujet, a promis l’abrogation de la loi sur le mariage pour toutes et tous.

Se sont également côtoyés à ces manifestations « Manif pour Tous » des groupes d’extrême droite tels que l’Action Française, le Bloc Identitaire, le Printemps Français, CIVITAS (groupe de cathos intégristes venus manifester en soutane), les Jeunesses Nationalistes, les Homen… et bien entendu le FN. Même si la chef de file de ces derniers est restée discrète pour ne pas déplaire à son électorat LGBT, sa nièce Marion Maréchal n’a pas hésité une seconde à participer à ces évènements aux côtés de Christian Estrosi.

Localement, l’actuel Maire de la ville, Jean-Luc Moudenc, a lui aussi participé à toutes les « Manifs pour Tous » sur Toulouse lors de la campagne municipale et a reçu Ludivine de La Rochère à quelques jours de la Marche des Fiertés l’été dernier.

Alors que les agressions et les insultes homophobes, lesbophobes, biphobes , transphobes , racistes, sexistes et sérophobes sont en augmentation permanente, établissant un climat de peur et de haine, ne nous laissons pas faire !

Le refus d’accéder à l’égalité des droits du gouvernement PS et sa complaisance avec La Manif Pour Tous ont contribué à légitimer ces actes de violences, notamment en enterrant la loi sur la famille que François Hollande avait promise lors de sa campagne en 2012 (qui concernait notamment l’adoption) , en annulant les « ABC de l’égalité », programme éducatif sur le respect des différences et en mettant en œuvre des politiques d’austérité dans le domaine de la santé et du social .

Nous, associations organisations et individu-es , réaffirmons que l’égalité des droits n’est pas discutable. De plus, le « mariage pour tous » n’a pas mis fin aux inégalités : 12 nationalités en sont exclues ; en ce qui concerne la PMA, qui doit être accessible à tous et toutes, quelques soient leurs orientations sexuelles, identités de genre ou statuts matrimoniaux !

L’égalité des droits ne réglera pas du jour au lendemain la question de l’oppression des Lesbiennes-Gays-Bi-Trans, soumis quotidiennement à des violences physiques et morales, mais la suppression des discriminations institutionnelles est un début.

En tant qu’associations qu’organisations et individu-es luttant contre toutes les formes d’oppressions, nous ne tolérons pas l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie ambiante.

Il est intolérable que des mouvements réactionnaires affiliés à l’extrême droite se réunissent tranquillement en meeting dans plusieurs villes en France.

Nous serons toujours présent-e-s pour riposter, tant qu’il le faudra !

le tract disponible ici

Rassemblement/ Manifestation

Vendredi 20 novembre – 19h

Métro Palais de justice

 

Festival Antifasciste 2015


Dans le cadre de son festival, l’Union Antifasciste Toulousaine et Kartier Libre organisent:

  • mercredi 7/10/2015 à partir de 17H au Communard, la projection du film « Ni travail, ni famille, ni patrie »

Pour trouver Le tract de la projection, il suffit de cliquer juste ici ou de regarder ci dessous

  • vendredi 09/10/2015 à partir de 20H30 à la Derniére Chance, concert avec Sang Mélé, Delarue Squad et La Vermine
  • samedi 10/10/2015  à partir de 20H30 à la Derniére Chance, concert avec Kroska, NH3 et les Affektés

Sans oublier le Before à l’Internazionale le 03/10/2015

Venez nombreux et nombreuses  !

Faites vivre la solidarité antifasciste !

 

11903980_765201900257601_5046316071651012300_n

tract proj 2eme version