25 juillet 2016 : 2e journée internationale de solidarité avec les prisonniers.ères antifascistes


Dans le cadre de l’appel pour une 2e journée internationale de solidarité avec les prisonniers et prisonnières antifascistes, nous relayons ci-dessous le communiqué des antifascistes de New York qui ont pris cette initiative.

L’occasion pour nous, Union Antifasciste Toulousaine, d’appeler à un atelier collectif d’écriture :

Apportez-votre soutien aux antifascistes incarcéré.e.s lors d’un atelier collectif d’écriture aux prisonnier.ère.s, lundi 25 juillet à 19h au bar l’Internazionale (av Maurice Haurriou, métro/tram Palais de Justice) ! Chaque lettre reçue est un rayon de soleil : venez nombreux et nombreuses !

Nous profitons également de cet appel pour témoigner notre solidarité et inclure dans la liste des prisonnier.ère.s antifascistes nos camarades de Paris, de Lille ou encore de Clermont-Ferrand qui ont payé leur engagement dans le mouvement social contre la loi travail par des peines de prison. L’État cible les antifascistes qui sont, ici comme ailleurs, les premières lignes des mouvements sociaux, des résistances et des alternatives au capitalisme, au sexisme, au racisme et à tous les systèmes de domination existants.


Appel lu sur le site des antifascistes de New York :

untitled-1Cette année, depuis la Journée Internationale de Solidarité avec les Prisonniers Antifascistes le 25 juillet 2015, il y a eu une inquiétante augmentation de l’activité de l’extrême droite dans le monde. Chaque jour amène des nouvelles de cette nouvelle vague de réaction – au nom du nationalisme et de la sécurité – qui diabolise les réfugiés et les immigrants, attise la haine envers les Musulmans, et attaque les populations LGBTQ et d’autres groupes oppressés qui se battent pour leur libération et leurs vies.

On voit Nigel Farage et l’UKIP au Royaume-Uni, la revue birmane The Irrawaddy, le Front National en France, et Donald Trump aux Etats-Unis construire les mêmes déclarations racistes à propos des refugiés en utilisant presque le même langage d’extrême-droite. Les antifascistes de Pologne, Thaïlande, Malaisie, Angleterre, Australie, Brésil, Birmanie, Grèce, France, Suisse, Etats-Unis, et partout ailleurs, ont la même réponse à ces déchets intolérants : NO PASARAN!

free-all-antifa-prisoners1Les antifascistes sont aux premières lignes de la lutte contre ces fascistes et autres cauchemars d’extrême-droite nationaliste. Aux Etats-Unis, on a déjà assisté à une large augmentation d’arrestations d’antifascistes lors de manifestations contre le Ku Klux Klan ou lors d’autres rassemblements au potentiel de violence grandissant. Au niveau international, il y a aussi eu une augmentation des violences de rue, ce qui conduit malheureusement à davantage de répression de la part de l’Etat. Nous ne permettrons pas nos camarades – encercles de cages d’acier et de murs de béton – d’être oubliés.

La Journée Internationale de Solidarité avec les Prisonniers Antifascistes du 25 juillet est née en 2014 comme le Jour de Solidarité avec Jock Palfreeman, un homme Australien subissant une condamnation de vingt ans de prison en Bulgarie pour avoir défendu deux hommes Roms lors d’une attaque de hooligans de foot fascistes. En 2015, nous avons développé nos efforts de solidarité afin d’inclure tous les prisonniers antifascistes autour du monde. Il y a eu une variété d’actions à travers le monde : des groupes ont organisés des concerts caritatifs, des projections de films, des discussions, des tombolas, des distributions de banderoles, des pétitions ou des campagnes épistolaires et des distributions de documentation dans la rue et lors d’un festival punk. D’autres ont pris des photos et des vidéos et ont déclaré leur soutien.

Nous appelons les antifascistes du monde entier à agir en signe de solidarité avec les prisonniers antifascistes ! Pensez à un événement ou à une action à leur dédier. Ils sont là-dedans pour nous, on est dehors ici pour eux !

No Pasaran!
Jusqu’à ce qu’ils soient tous libres !

Ci-dessous est une liste de prisonniers antifascistes. Contactez-nous svp si vous connaissez un prisonnier antifa non inclus dans la liste (incluez leurs informations et les langues qu’ils peuvent lire) ; si vous organisez un événement pour qu’on puisse aider à le promouvoir : nycantifascistaction@gmail.com

Notez qu’il y a un appel séparé pour la Journée Internationale de Solidarité avec les Anarchistes Russes et les Prisonniers Antifascistes, du 1er au 10 juillet. Ça n’a pas d’importance que vous vouliez participer à un ou aux deux appels tant que vous montrez votre solidarité !

[…]


Si vous ne pouvez pas participer à l’atelier collectif d’écriture que nous proposons, vous retrouverez sur l’article de La Horde la liste et les adresses des prisonnières et prisonniers.


carlo

Contre la manif pour tous !


Le 16 juin 2016, à 19H30 place saint Etienne, La Manif Pour Tous, groupe homophobe et réactionnaire qui s’est illustré ces dernières années par son opposition au mariage pour tou-te-s, se rassemble pour soutenir le projet de loi de députés républicains contre la Gestation Pour Autrui. Ce projet de loi vise à lutter contre le recours à une mère porteuse et à rendre constitutionnel le principe d’indisponibilité du corps humain. Alors que les GPA réalisées à l’étranger sont reconnues par le droit français, les obscurantistes cherchent à empêcher symboliquement l’évolution de nos droits et en profitent pour remettre en cause nos droits acquis par des années de lutte.

En constitutionnalisant le principe d’indisponibilité du corps, la manif pour tous ouvre une porte à la remise en cause de l’ensemble de nos droits, notamment sur l’IVG ou les droits des personnes transgenre. De plus, dans leur délire paranoïaque visant à faire de la femme une esclave, La Manif Pour Tous profite de l’occasion pour rendre inaccessible l’accès aux mêmes droits pour les couples homosexuels ou aux couples qui ne peuvent porter un enfant.

Aux lendemains de la tuerie homophobe d’Orlando, nous réitérons notre opposition à la Manif Pour Tous et à ce rassemblement que nous vivons
comme une ultime provocation inacceptable.


Egalité de droits entre homos et hétéros !
GPA-PMA pour toutes et tous !

Rassemblons nous dés 19 H place Saint Etienne

mama

Compte rendu de la manifestation du jeudi 2 juin


Jeudi 2 juin s’est élancé la manifestation en hommage à Clément Méric et aux victimes du fascisme. C’est dans un climat particulier, celui de l’état d’urgence que nous avons rendu hommage à nos camarades assassinés par des fascistes. État, à la main du parti socialiste, qui abat quotidiennement ses cartes contre les militants qui se battent pour la justice sociale. Contrôles d’identités systématiques , fichages des militants, fouilles sont autant de provocations policières venues perturber notre commémoration. Sans parler de la sur représentation des effectifs policiers pour une manifestation qui se veut un hommage à tous ceux qui sont aussi tombés pour une société débarrassée de la violence policière et de la justice de classe. Justice qui, depuis trois ans, refuse de juger les coupables de ce crime politique. Mais c’est aussi dans le climat d’un mouvement social fort que nous avons défilé. Nous ne doutons pas que Clément aurait été de ce combat, celui contre la loi El Khomri qui casse et remet en cause l’ensemble de nos droits acquis par les luttes de travailleurs. En continuant à se battre contre la société capitaliste, nous continuons à faire vivre ses combats. C est ainsi que nous avons manifesté à plus de 200 de François Verdier à Arnaud Bernard pour faire vivre Clément et ses combats et pour démontrer que la rue appartiendra toujours aux antifascistes. Nous avons aussi tenu cette année à faire vivre la lutte antifasciste dans un espace de débat et de discussion. Ainsi dans le cadre de la projection du documentaire « une vie de lutte » nous avons pris le temps de discuter des perspectives de la lutte antifasciste. Plus que jamais, nous devons continuer à construire une riposte populaire d’ampleur pour combattre le fascisme.

Pour clément, ni oubli, ni pardon
Le meilleur hommage ? Continuer le combat !

DSC_0091 flou

DSC_0044 flou

Projection/ Discussion Jeudi 2/06


2016.06.02 projection une vie de lutte V01internetL’Union Antifasciste Toulousaine vous invite après la manifestation en hommage à Clément et aux victimes du fascisme à une projection/discussion qui aura lieu à la Chapelle, 36 rue danielle casanova, toulouse, à partir de 21h ce jeudi 2 juin 2016.

Le documentaire « Une vie de lutte » a été réalisé suite à l’assassinat de notre ami Clément. C’est un groupe d’antifascistes berlinois (NEA) qui ont pris cette initiative. Ils sont allés à la rencontre des membres de l’AFA Paris-Banlieue ainsi que d’autres antifascistes afin de revenir sur la mort de notre ami, les mouvements d’extrême-droite et les ripostes antifascistes dans la capitale.

L’occasion pour nous de nous et vous retrouver après la manifestation et de poursuivre nos luttes, au delà de la commémoration.

MANIFESTATION ANTIFASCISTE


 

Sans titre5 JUIN 2013,

3 ans que notre camarade Clément est décédé sous les coups des fascistes.

5 JUIN 2013,

3 ans que la justice refuse de juger les coupables de ce crime politique et continue de juger les syndicalistes, les militant-e-s de classe et les militant-e-s qui se battent pour une autre société. 3 ans encore que l’État et sa police ne cessent de harceler et d’assassiner les habitant-e-s des quartiers populaires (Zyed et Bouna, Lamine Dieng, Amine Bentousi et tant d’autres encore), toujours en acquittant les responsables des crimes. Syndicalistes de GoodYear, manifestant.e.s arrêté.e.s lors des manifestations pour Rémi Fraisse, ou plus récemment contre la loi travail, condamné.e.s à de la prison ferme quand les meurtriers de Clément courent toujours impunément. Et quand les fascistes bénéficient d’une impunité judiciaire lorsqu’ils tabassent, poignardent et intimident nos camarades, ce sont les syndicalistes de la CNT qui se font violemment attaquer leurs locaux par la police à Lille.

clement5 JUIN 2013,

une date pour se rappeler que chaque jour des antifascistes tombent encore pour une société sans classe. Carlos Palomino, Carlo Giulani, Kostja Lunkin, Killah P., etc, chaque pays compte ses mort-e-s et leurs combats continuent à vivre dans nos luttes. Une date aussi pour se rappeler que le combat antifasciste amène nos camarades révolutionnaires à croupir dans les geôles des régimes bourgeois à travers le monde (Alexander Kolchenko, Oleg Sentsov, Georges Abdallah ou encore les militants de Lutte Révolutionnaire).

5 JUIN 2016,

3 ans après, la montée des idées du Front National et la banalisation des discours racistes, islamophobes, misogynes, homophobes, sexistes et de domination de genre, continuent de servir la crise du capitalisme que nous vivons au quotidien. L’extrême droite, du FN aux identitaires, s’affirme toujours plus dans son discours anti ouvrier, anti syndicaliste, contre le progrès social mais pour la préservation des privilèges racistes ou de classe. Stigmatisant les immigré.e.s, les femmes voilées, les sans-papiers et en général toutes les personnes subissant le racisme, les États font la part belle à la progression des nationalismes de droite comme de gauche en prétextant l’union nationale face à des supposés ennemis de l’intérieur.

5 JUIN 2016,

3 ans après, on ne peut que constater que le fascisme et différents courants réactionnaires se renforcent en Europe. Guerre civile en Ukraine où s’affrontent les néo-nazis de Pravy Sektor et de Svoboda à l’impérialisme russe, montée du parti néo nazi en Hongrie face au déjà très autoritaire et raciste Viktor Orban, le parti d’extrême droite FPÖ en Autriche en tête des élections nationales, construction d’une frontière imperméable aux réfugié-e-s et migrant-e-s aux portes de l’Europe fuyant les conflits que les États impérialistes provoquent un peu partout sur la planète. Il faut également constater que cette situation ne se limite pas à l’Europe. ModifiéAux États Unis, Donald Trump reprend à son compte les thèses de l’extrême droite locale comme internationale. L’État Turc, allié de l’Union Européenne, continue toujours sa guerre vis à vis des populations kurdes, alévis, arméniennes ou tout autres minorités opprimés et renforce toujours plus son autoritarisme. Que l’État Français encore soutien les régimes réactionnaires d’Iran, des monarchies du Golfe, du Maroc ou de Tunisie, tandis que sur place, les forces progressistes se font assassiner et réduire au silence.

5 JUIN 2016,

3 ans après, les militant-e-s fascistes continue de courir dans les rues. Les agressions racistes, sexistes et homophobes se multiplient, que ce soit dans la rue ou à l’encontre d’espace militant. Nous nous devons de continuer à mener, dans toutes nos luttes, sur nos lieux de travail et de vie, la lutte antifasciste et révolutionnaire, en ne laissant aucun espace de visibilité ou d’action aux organisations d’extrême droite et à toutes leurs nébuleuses conspirationniste qu’elle traîne dans leurs girons. Plus que jamais, nous devons construire une riposte populaire et affirmer que la lutte antifasciste ne peut être que solidaire de tous-tes les exploité-e-s, ici comme ailleurs.

le tract définitif avec les signataires est disponible ici

MANIFESTATION – JEUDI 02 JUIN – 19H – FRANÇOIS VERDIER

Contre la manif pour tous


13138764_889389287838861_726952889088645272_nLe mardi 10 Mai, La Manif Pour Tous, groupe de catholiques intégristes homophobes et réactionnaires, organise un rassemblement sur la Place du salin à 19h30 contre la GPA. 
Une fois de plus les intégristes et leurs camarades d’extrême droite tentent de s’approprier l’espace public pour afficher leur haine des autres dans Toulouse ! 

Rendez vous 19h place du Salin pour occuper l’endroit
Ne laissons pas la rue aux homophobes et aux racistes !

Bilan du contre rassemblement contre le FN


Le samedi 7 mai 2016, le Front National a décidé de commémorer Jeanne d’Arc à Toulouse. Ce n’est pas une première, l’an dernier ucodel l’avait aussi tenté, et avant elle, l’action française. L’extrême droite essaye de s’imposer en ville grâce à l’organisation de ce genre de commémoration. Et rien n’est plus facile pour eux que d’utiliser la statue de Jeanne d’Arc, la pieuse vierge, qui a libéré Orléans le 8 mai 1429. En se rassemblant pour Jeanne, l’extrême droite dispose ainsi de sa propre contre-commémoration en s’échappant de l’image fâcheuse du 8 mai et de la libération contre le régime fasciste et nazi. L’Union Antifasciste Toulousaine a alors appelé à un contre rassemblement pour les empêcher de tenir ce rassemblement. Une quarantaine de personne ont répondu présent pour ne pas leur laisser la rue.

photo_1Mais, si les autres années nous avions pu empêcher leurs commémorations, cette fois ci c’est un véritable cloisonnement de la place qui a été organisé par les forces de l’ordre. Le FN est déjà présent, en tout une cinquantaine de personnes dont une dizaine d’identitaires. Bloqués par la police nous crions notre refus de laisser la rue à ces gens-là. Au bout d’une dizaine de minutes les CRS nous encerclent et annoncent leur volonté d’effectuer des contrôles d’identités systématiques. N’étant pas en position de refuser, nous obtempérons.

Pendant plus d’une demi-heure il nous est impossible de sortir du contre rassemblement. Quelques camarades n’ont pas leurs papiers et sont emmenés au commissariat pour des contrôles d’identités mais serons relâchés rapidement. On a assisté à un véritable acharnement des forces de l’ordre pour empêcher ce contre rassemblement. Encore une fois l’État républicain a couvert le Front National dans cette commémoration en empêchant toutes contestations de s’installer dans la rue. Malgré cela nos slogans ont portés et, la présence policière aidant, notre présence a été bien visibilisée.

Que cela soit dans le cadre de la mobilisation contre la loi sur le travail ou contre le Front National, nous ne laisserons pas impressionner par l’augmentation du dispositif policier qui encadre chaque événement.

Contre la répression des mouvements sociaux !
Ne laissons pas la rue à l’extrême droite !

Contre le FN ce samedi 7 mai


Ce samedi  7 mai à 11H30 le front national organise un rassemblement à la mémoire de jeanne d’arc

Pendant que nous luttons quotidiennement pour reprendre la rue et s’opposer à la fin du code du travail ils voudraient tenter une sortie. Leur prétexte : commémorer l’héroïne d’une guerre civile opposant les intérêts de plusieurs factions d’aristos est bien représentatif de leurs idées. Bloqué dans une lecture nationaliste de l’histoire oubliant que celle-ci s’est déroulée dans le  mépris  des classes dominées, ils voudraient se faire passer pour une opposition populaire à l’UMP et au PS. Pourtant tout dans leur programme n’est que destruction de nos droits  et exclusion.

Ne laissons pas d’autres ennemis se  développer pendant notre lutte contre le libéralisme.
Rappelons-leur que Toulouse déteste le racisme, la xénophobie et l’homophobie.
Toulouse est et restera une ville antifasciste.

NON au FN, ni a Toulouse ni ailleurs !

Rendez vous à  11h place Arnaud Bernard pour un contre rassemblement.

1er mai : ni oubli, ni pardon !


Il y a 20 ans Brahim Bouarram était assassiné par un groupe de militants nationalistes membres du FN qui venaient assister au rassemblement organisé par leur parti politique. Ils l’ont jeté à la Seine, un 1er mai triste comme un 17 octobre.13095784_1094497500614691_4943229718675102085_n

1995 c’était aussi l’année du meurtre d’Ibrahim Ali.

C’était entre deux tours d’élections présidentielles.

Sept ans après, en 2002, le FN était au second tour.

20 plus tard le Front National est aux portes du pouvoir.

Sa doctrine est la même, son racisme intact, ses modalités d’actions inchangées. La société française s’est résigné à punir les minorités et les pauvres plutôt que renoncer à un petit confort à crédit grappillé à force de pillages. L’antiracisme moral ne fonctionne pas, il s’est éteint de la pire des manières en janvier dernier.

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 105 autres abonnés