Soutien à Charlottesville – Rassemblement


Le samedi 12 aout 2017 toute l’extrême-droite des Etats-Unis (Alt Right, National Socialist Movement, Ku Klux Klan, Vanguard America, différents groupes et organisations suprémacistes, nationalistes, ainsi que les chefs de file de ces mouvements) s’était donné rendez-vous à Charlottesville, petite ville paisible de l’état de Virginie. Des affrontements ont eu lieu dans toute la ville.

Un participant à la marche nazie, James Alex Fields Jr, a foncé dans le cortège des manifestant.e.s antifascistes, à l’angle de Water Street et de 4th Street. Roulant sur la foule, le véhicule finit par percuter 2 véhicules immobilisés dans le cortège. Il repart alors en marche arrière, percutant de nouveau des manifestant.e.s. Le véhicule repart, et sera interpellé quelques centaines de mètres plus loin.

Heather Heyer, une jeune femme de 32 ans, participante à la marche antiraciste décède et 19 autres personnes sont blessées.

Nous n’oublions pas, nous ne pardonnerons pas !

Solidarité avec les antifascistes nord-américains !

RDV Samedi 19 aout 2017 – 18 H – Arnaud Bernard

 

 

Charlottesville : la marche des suprémacistes blancs finit en assassinat


Issu du blog de La Horde: l’article est disponible ci-dessous ou directement ici

Un mort et une vingtaine de blessé.e.s : voilà ce qu’il se passe quand on donne la possibilité à l’extrême-droite de manifester. 
Cela faisait plusieurs semaines que tout le monde s’y préparait. L’évènement « Unite the right » (Unifier la droite) à Charlottesville devait être la plus grande manifestation de néonazis et suprémacistes blancs de l’histoire récente des Etats-Unis et s’est terminé en drame. Un participant à la marche d’extrême-droite a foncé avec sa voiture dans la foule des contre-manifestants antifascistes et antiracistes. Une jeune femme de 32 ans est décédée, et au moins 19 autres personnes ont été blessées.

Toute l’extrême-droite des Etats-Unis (Alt Right, National Socialist Movement, Ku Klux Klan, Vanguard America, différents groupes et organisations suprémacistes, nationalistes, ainsi que les chefs de file de ces mouvements) s’était donné rendez-vous à Charlottesville, petite ville paisible de l’état de Virginie. Le choix de cette ville n’est pas anodin : le 8 juillet dernier, quelques dizaines de membres du Ku Klux Klan avait été mis en échec par une mobilisation antiraciste populaire et massive. La raison invoquée par les organisations nationalistes et suprémacistes était de protester contre l’enlèvement de la statue du général confédéré Robert E. Lee, symbole de l’esclavagisme.

Dès le vendredi soir, les membres de ces différents groupes d’extrême-droite se sont retrouvés sur le campus universitaire pour une marche aux falmbeaux aux cris de « You will not replace us » (suivant la théorie du grand remplacement). Déjà sur le campus, ces quelques centaines de fascistes ont pris à partie, encerclés et lynchés un groupe d’étudiant.e.s et d’habitant.e.s qui s’était rassemblé pour protester contre leur présence. Ce rassemblement, autorisé par les pouvoirs locaux, et ce lynchage se sont déroulés sous les yeux de la police locale et fédérale

Le lendemain, ce samedi 12 aout 2017, des affrontements éclatent un peu partout autour du square où se trouve la statue du général esclavagiste. Côté fasciste, des miliciens armés de fusils mitrailleurs automatiques se montrent en première ligne, épaulant les membres de l’alt right et autres néonazis casqués et équipés de matraques et boucliers. Côté des habitant.e.s et activistes antiracistes et antifascistes, des membres de Redneck Revolt assure la sécurité et mettent en place des périmètres (safe zone). Les pouvoirs locaux, devant la violence et le nombre de débordements, décident d’interdire la manifestation des suprémacistes et nationalistes, 2 heures avant l’heure officielle de l’évènement.

C’est peu de temps après cette annonce, qu’un participant à la marche nazie, James Alex Fields Jr, a foncé dans le cortège des manifestant.e.s antifascistes, à l’angle de Water Street et de 4th Street. Roulant sur la foule, le véhicule finit par percuter 2 véhicules immobilisées dans le cortège. Il repart alors en marche arrière, percutant de nouveau des manifestant.e.s. Le véhicule repart, et sera interpellé quelques centaines de mètres plus loin.

Heather Heyer, une jeune femme de 32 ans, participante à la marche antiraciste décède et 19 autres personnes sont blessées.

Le soir Trump a refusé de condamner les violences et le crime commis par les fascistes, qui l’ont soutenu et permis d’accéder à la présidence des Etats-Unis. Il a préféré renvoyer dos à dos antifascistes et néonazis, parlant des « violences de tous les côtés » et niant l’essence violente et anti-sociale des idéologies et organisations nationalistes et suprémacistes.

Nous souhaitons témoigner notre rage et notre solidarité pour tous les antifascistes et antiracistes qui luttent au quotidien contre les groupes et les idées d’extrême-droite sur le territoire nord-américain et plus spécifiquement contre les forces réactionnaires qui ont permis à l’ultra-capitaliste et xénophobe Donald Trump de se retrouver au pouvoir. Même s’il est trop tôt et que nous sommes trop loins pour l’analyser correctement, il est sûr que la journée du 12 aout 2017 et l’assassinat de Heather Heyer marque un tournant dans la lutte contre l’extrême-droite, le racisme et le fascisme outre-Atlantique.

Solidarité avec les antifascistes nord-américains ! Le meilleur hommage, continuer le combat !

Communiqué du collectif d’habitant.e.s de la tour Grenfell


Le 14 juin 2017, un incendie se déclenche dans la tour Grenfell, un immeuble de logements sociaux de 24 étages situé dans une zone aisée de l’ouest de Londres. Le bilan est terrible pour les habitant.es : 79 d’entre eux.elles meurent et 74 sont blessé.es.

« Mais lorsque la société met des centaines de prolétaires dans une situation telle qu’ils sont nécessairement exposés à une mort prématurée et anormale, à une mort aussi violente que la mort par l’épée ou par balle; lorsqu’elle ôte à des milliers d’êtres les moyens d’existence indispensables, leur imposant d’autres conditions de vie, telles qu’il leur est impossible de subsister, lorsqu’elle les contraint par le bras puissant de la loi, à demeurer dans cette situation jusqu’à ce que mort s’ensuive, ce qui en est la conséquence inévitable; lorsqu’elle sait, lorsqu’elle ne sait que trop, que ces milliers d’êtres seront victimes de ces conditions d’existence, et que cependant elle les laisse subsister, alors c’est bien un meurtre, tout pareil à celui commis par un individu, si ce n’est qu’il est ici plus dissimulé, plus perfide. » Extrait de l’ouvrage de Friedrich Engels « La situation de la classe laborieuse en Angleterre » publié en 1844 (1)

Environ 170 ans plus tard, l’Angleterre reste un pays qui tue ses pauvres. Lorsque 4 gouvernements différents sont avertis que Grenfell et d’autres grandes tours ont de sérieux risques d’incendie, alors un enfer n’est pas malheureux. Il est inévitable. Ce qu’il s’est passé n’est pas une « terrible tragédie » ou une autre banalité, c’était un meurtre social.

Nous vous proposons un article issu du blog d’un groupe d’action d’habitant.e.s de la tour Grenfell et traduit par nos soins :

https://grenfellactiongroup.wordpress.com/

https://grenfellactiongroup.wordpress.com/2017/06/19/grenfell-tower-the-kctmoculture-of-negligence/

Ceux.celles qui ont perdu leur vie dans cette catastrophe étaient nos amis, nos voisins. Nous avons essayé de parler pour eux quand ils.elles vivaient et nous continueront à parler pour eux maintenant. Nous partageons la souffrance des sans logement, des blessé.es, des endeuillé.es à qui nous offrons nos sincères sympathies, condoléances et solidarités. Nous partageons aussi le sentiment de rage et d’injustice qui a touché cette communauté depuis des années. C’est pourquoi nous avons commencé ce blog et c’est pourquoi nous continuerons comme nous avons commencé, en disant la vérité au pouvoir, qu’il choisisse de nous écouter ou non.

Même les chiens dans la rue savent que le revêtement extérieur inflammable de la tour de Grenfell a joué un rôle majeur dans la propagation et l’accélération de ce qui a commencé comme un incendie dans une seule habitation et qui est devenu, en moins d’une heure, un véritable enfer : l’intégralité de l’intérieur de cet immeuble de 24 étages a brûlé. Il nous incombe aussi d’affirmer fermement que le revêtement en question n’a pas été utilisé pour le bien-être des résidents de la tour Grenfell mais parce que les Conseils de Kensington et Chelsea ont redéveloppé les alentours en construisant une autre de leurs « prestigieuses » écoles d’excellence juste à côté de la Tour Grenfell et un nouveau centre sportif et de loisir. Le revêtement de la tour Grenfell a été fait pour enjoliver, pour ne pas gâcher l’image de la gentrification rampante que le conseil a l’intention de créer, ici et partout dans le reste du nord de Kensington.
Selon un article publié le 14 Juin dans le Guardian, des ministres du gouvernement ont été prévenus à de nombreuses reprises que les violations des normes de sécurité incendie sont fréquentes au Royaume-Uni et que l’utilisation de revêtement dans les tours HLM est dangereux. Le gouvernement a ignoré le conseil de ces experts en incendie. Dans les années 90, le Home Office (https://en.wikipedia.org/wiki/Home_Office) a reçu un rapport accablant de l’architecte Sam Webb suite à son enquête réalisée sur des centaines de grands immeubles résidentiels. L’étude a montré que la moitié des bâtiments inspectés ne respectait pas les règles de base en matière de sécurité incendie. Webb a décrit l’état des tours britanniques comme « un désastre en attente ».
https://www.theguardian.com/uk-news/2017/jun/14/disaster-waiting-to-happen-fire-expert-slams-uk-towerblocks
Le feu de la Lakanal House à Southwark en 2009 (NDT : à Londres) a par la suite prouvé qu’il avait raison. Six personnes, dont 3 enfants sont mort.es quand un incendie dans la tour dans laquelle ils.elles vivaient s’est propagé du 9ème étage au 10ème et au 11ème étage de l’immeuble via le revêtement inflammable qui avait été fixé à l’extérieur du bâtiment. Le conseil de Southwark a part la suite plaidé coupable pour 4 infractions à la réglementation sur les incendies. Le député travailliste Harriet Harman, dont la circonscription comprend Lakanal House, a affirmé que ceux.celles qui avaient survécu étaient ceux.celles qui avaient ignoré les instructions des pompiers de « ne pas bouger » et qui ont fui l’immeuble par l’escalier de secours. Ceux.celles qui sont mort.es sont ceux.celles qui ont obéi aux instructions de rester dans leur maison. Le conseil de « ne pas bouger » aurait été correct s’il n’y avait pas eu cette obsession récente pour le revêtement des grandes tours et en particulier l’utilisation de revêtement peu cher et inflammable qui rend superflu le conseil standard de sécurité incendie et qui est responsable de la propagation rapide et incontrôlable du feu, d’étage en étage, lors des incendies à Lakanal House et à la tour Grenfell.
L’enquête de Lakanal est parvenu à de nombreuses conclusions et recommandations dont celles-ci :
• « L’enquête a révélé que les locataires manquaient de connaissance sur les procédures en cas d’incendie dans une tour. La juge Frances Kirkham recommande aux propriétaires d’améliorer la sensibilisation des locataires à la sécurité incendie et les encourage à rénover les extincteurs automatiques à eau. Elle recommande aussi au gouvernement de publier des conseils pour clarifier quand il devait être dit aux locataires de partir de l’immeuble et quand on devait leur dire de rester.
• Une partie de la raison pour laquelle l’incendie à Lakanal House s’est répandu rapidement était à cause d’une faille dans les mesures de sécurité incendie à l’intérieur des appartements. L’expert David Walker a suggéré aux propriétaires de voir un échantillon de 10 % des appartements à l’intérieur d’un immeuble lorsqu’ils effectuent des évaluations de risque d’incendie.
• Les panneaux extérieurs de Lakanal House, mis en place lors d’une rénovation en 2006-2007, n’étaient pas résistants au feu et ont permis à l’incendie de se propager en moins de 5 minutes de l’appartemement où l’incendie a commencé à l’appartement supérieur, où Catherine Hickman est morte.
Le jury a conclu que le Conseil de Southwark, ses prestataires et sous-traitants sont coupables de « graves manquements» à cause de ces panneaux car s’ils avaient été résistants au feu, ils auraient empêché l’incendie de se répandre si rapidement. » Il y a eu depuis de nombreux incendies de grande ampleur dans des tours dans lesquels la présence de revêtement a joué un rôle clef, notamment à Dubai en février 2015 où un incendie a eu lieu dans le gratte-ciel « Torch » de 79 étages, un des plus haut immeubles résidentiels du monde, et à l’« Address Hotel », une tour de 63 étages où il y a eu un incendie similaire pendant le réveillon du Nouvel An. Dans les 2 cas, le revêtement extérieur était impliqué dans la propagation extrêmement rapide du feu à l’extérieur des 2 bâtiments. Il y a eu 1 mort et 14 blessé.es dans l’incendie « Address » et aucune victime dans le gratte-ciel « Torch ». Il semble que les riches de Dubai sont bien plus sécurisés dans leur gratte-ciel luxueux que les pauvres de Kensington dans la tour Grenfell de 28 étages.
Les risques d’incendie des revêtements pour les tours résidentielles étaient connus depuis des années. Le Gouvernement a traîné des pieds après l’incendie de Lakanal, malgré les recommandations du juge présidant l’enquête et malgré un rapport que le Gouvernement a demandé en 2013 qui recommandaient un examen urgent des politiques de sécurité incendie pour les grands immeubles. Nous pensons que les dangers du revêtement devaient être connus du Conseil et de l’équipe technique du TMO (2) impliqué dans la planification des « travaux d’amélioration » de la tour Grenfell, de l’entrepreneur Rydon et des sous-traitants qui ont effectué les travaux et semblent avoir opté pour un revêtement peu cher et hautement inflammable.
Inutile de préciser qu’aucune de ces informations à propos des risques d’incendie connus associés à l’utilisation du revêtement n’a été communiqué aux habitants de la Tour Grenfell. Evidemment il y a bien plus dans cette polémique que ce que les médias ont présenté pour l’instant et nous avons des preuves que nous allons vous présenter ici qui renforcent fortement la conviction largement répandue localement qu’il y a une culture de complaisance, d’indifférence et de négligence depuis des années au KCTMO (3) et avec laquelle le RBKC (4) est complice et aussi négligent.
NDT : L’historique complet des problèmes de la tour et du conflit locataires / bailleurs est à retrouver sur l’article orginial :                                                              https://grenfellactiongroup.wordpress.com/2017/06/19/grenfell-tower-the-kctmo-culture-ofnegligence/

Quand nous avons commencé à écrire cet article, nous avions espéré garder le rythme des dépêches d’actualité c’était un effort futile comme l’histoire s’est répandue et développée à un tel rythme que nous ne pouvions pas suivre. Néanmoins l’opinion que nous avons exprimé si fortement à propos du rôle du revêtement tient toujours et nous sommes confiant que cela restera une partie cruciale du compte rendu final de la catastrophe de la Tour de Grenfell. Nous avions un autre objectif en tête en écrivant cet article. C’était de chroniquer l’histoire de complaisance, de négligence et d’incompétence qui a défini le RBKC et le KCTMO aussi loin que l’on puisse se souvenir. Nous avions assez de preuves en notre possession pour nourrir cet argumentaire et nous pensons qu’il était d’une importance vitale de commencer à les écrire dans l’espoir que ceux.celles chargé.es d’enquêter sur les causes de l’incendie de la Tour Grenfell seraient forcé.es d’enquêter sur cette histoire et seraient incapables de l’ignorer ou de l’enterrer.
Le court article de blog que nous avons posté la nuit de l’incendie, à notre énorme surprise, a été cité et utilisé comme source par un grand nombre de journalistes. Nous comptons désormais sur ces mêmes journalistes pour qu’ils.elles publient les années de négligence du TMO et du RBKC que vous avons écrits aujourd’hui. Nous sommes convaincus qu’il y a encore beaucoup plus de preuves de ce genre qui attendent d’être découvertes.

(1) https://www.marxists.org/francais/engels/works/1845/03/fe_18450315_5.htm
(2) « Tenant Management Organisation », organisation de gestion des locataires,
https://en.wikipedia.org/wiki/Tenant_management_organisation
(3) Kensington and Chelsea Tenant Management Organisation, principale TMO du Royaume-Uni, gère des bâtiments couvrant 10 000 logements
(4) Royal Borough of Kensington and Chelsea, autorité local gérant ce district

L’extrême-droite et la bataille de Toulouse


La volonté de faire de l’Histoire un roman national glorifiant la France est quelque chose de récurrent chez les nationalistes. Les groupes fascistes tels le bloc identitaire ne sont pas de reste et commémorent depuis longtemps la bataille de Poitiers qui eut lieu en 732. Sur Toulouse ils ont tentés à plusieurs reprises de faire de même avec une bataille plus locale, celle de 721 où le duc Eudes d’Aquitaine repoussa un raid sarrasin. Mais cette année c’est au tour du Parti Nationaliste Français de faire une conférence sur ce sujet. L’objectif de ces groupes est de trouver des exemples à leur prétendu choc des civilisations. Cette bataille devrait être le symbole de la résistance locale à l’islamisation. Ainsi lorsqu’ils pensent à la Toulouse résistante ils ne pensent pas aux FTP MOI (Francs-tireurs et Partisans – Mains-d’œuvre Immigrée) et Mendel (Marcel) Langer mort en 1943 guillotiné par Vichy mais à une guerre entre grands seigneurs qui eu lieu il y a pratiquement 1300 ans. Le raisonnement étant : « regardez  : des chrétiens et des musulmans se sont fait la guerre en France, c’est bien la preuve que l’on ne peut pas vivre ensemble. » Avec un raisonnement pareil on se demande ce qu’ils doivent penser des allemands… Et vont-ils prôner de bouter les anglais hors de France au prétexte de la guerre de 100 ans ?

Mais revenons quand même sur cette événement pour voir si l’on ne peut pas l’interpréter différemment. Tout d’abord du côté « chrétien » Eudes et Charles Martel ne sont pas alliés. Ils se sont déjà fait la guerre et Eudes a perdu en 719. Charles est donc satisfait de voir son voisin, qu’il entend soumettre, en guerre contre les sarrasins. Ainsi il ne l’aide pas lorsque ceux-ci, après avoir pris Narbonne, marchent sur Toulouse. La victoire du duc d’Aquitaine est sans doute une décevante surprise pour Martel. Du côté « musulman » il n’y a pas plus d’unité, les troupes berbères ralliées par les sarrasins et qui ont participé à la conquête de la péninsule Ibérique se sentent lésées par la répartition des gains. Un de leurs leaders qui est établie dans les Pyrénées orientales, Munuza, s’allie alors avec Eudes. Un mariage entre la fille du duc d’Aquitaine et le chef rebelle est célébré en 729. En 731 l’émir de Cordoue prépare une expédition vers le nord. Il en profite pour mater la rébellion des berbères et tuer Munuza. Au même moment Martel attaque Eudes et prend la ville de Bourges mais n’arrive pas à la garder. En 732 les sarrasins sont prêts et lancent leur expédition. Le duc d’Aquitaine subit une sévère défaite à Bordeaux. Martel, lui, laisse les Sarrasins piller le sud et ne réagit que lorsque ceux-ci remontent suffisamment pour menacer son autorité. Après avoir vaincu les sarrasins Charles Martel permet à Eudes de reprendre sa place en Aquitaine mais du coup Eudes perd son indépendance.

Cette description de la situation est bien entendue extrêmement simplifiée, mais déjà moins que la version « chrétiens Vs musulmans ». Plus on creuse et plus on ne peut que s’apercevoir que ces guerres ne sont que des conflits d’intérêts entre des puissants pour le contrôle de la population qui est vue comme une ressource. L’autre chose à retenir c’est que commémorer Charles Martel et Eudes d’Aquitaine ensemble est une aberration. Au final Charles Martel est avant tout le symbole d’une autorité centralisée écrasant les autonomies locales, comme en témoigne l’Histoire de Béziers qu’il a fait incendier.

 

Pour plus d’informations il y a le livre Charles Martel et la bataille de Poitiers. De l’histoire au mythe identitaire, de William Blanc et Christophe Naudin édité par libertalia.

Assassinat d’un camarade Lillois par les identitaires


Photo de Hervé Rybarczyk

Hervé Rybarczyk

Nous venons d’apprendre que la mort de Hervé Rybarczyk, militant révolutionnaire antifasciste et guitariste du groupe « Ashtones », serait en réalité un assassinat perpétré par des militants de l’extrême-droite Lilloise proche de Troisième Voie.

L’Union Antifasciste Toulousaine tiens à exprimer toute sa solidarité envers sa famille et ses camarades.

Nous vous relayons ICI l’article publié par nos camarades de l’Action Antifasciste NP2C.

NI OUBLI, NI PARDON!
SOLIDARITÉ ANTIFASCISTE!

Cortège radical du 1er mai


L’Union Antifasciste Toulousaine vous propose pour le 1er Mai de former un cortège radical, contre la mascarade électorale, sur des bases abstentionnistes et révolutionnaires. Face à l’extrême droite et à l’ultralibéralisme ne choisissons pas, mais mobilisons nous uni.e.s. Le but étant de se faire entendre, d’être visibles et de proposer une alternative militante et sociale.

Pour la 2ème fois en 15 ans le Front National accède au second tour de la présidentielle. Les deux pantins du capitalisme et de l’ultra-libéralisme vont donc s’affronter et l’on saura bientôt qui gagnera la place tant désirée du prochain casseur de pauvres, qui détruira un peu plus encore les acquis sociaux des travailleurs et le peu de solidarité qu’il reste dans cette société.

En effet, dans la droite lignée des précédents gouvernements, Emmanuel Macron comme Marine Le Pen organisent la casse du code du travail, la banalisation de la précarité, l’apprentissage au service des patrons et la destruction du service public. Leur programme ne défend que les riches, les professions libérales et les patrons. Et pour ne pas se faire démasquer, les deux tentent de flatter les classes populaires en se réclamant « anti-système », cela sonne aussi creux que leur programme. La pseudo « méritocratie républicaine » devient la règle dans les deux programmes. Loin de se soucier des inégalités sociales et des injustices de classe, l’un comme l’autre restent à leur place : du côté des élites. Le Front National, quant à lui, continue de distiller le discours raciste et sécuritaire que la droite comme la gauche ont banalisé depuis des années.

De plus, agitant le chiffon de la peur du terrorisme et de la crise économique les médias ont largement participé à la propagation de cette nouvelle maladie des « anti-systèmes républicains » où le Front National trouve toute sa place.

Ainsi, nous, travailleur.euse.s précaires, enfants d’immigré.e.s, militant.e.s antifascistes et révolutionnaires appelons tous les individus et organisations se retrouvant dans un discours de défense des classes populaires à venir nombreux et nombreuses dans le cortège radicalement antifasciste du 1er Mai.

Nos pensées iront à Ibrahim Ali, tué à 17 ans par des colleurs d’affiche du FN. La répression, aujourd’hui comme demain, ne nous fera pas taire : notre détermination et notre force seront d’autant plus grandes qu’on tentera de détruire nos vies.

Contre l’extrême-droite et le capitalisme qui la nourrit, organisons-nous !

Rdv lundi 1er mai 2017 devant la station de métro Esquirol à 10h30

 

et pour avoir la version maquettée du tract du 1er mai 2017 il suffit de cliquer : ici

Marine Le Pen a-t-elle peur de Toulouse ?


Communiqué du 11 Avril 2017 concernant l’annulation du meeting de Marine Le Pen à Toulouse

MARINE LE PEN A-T-ELLE PEUR DE TOULOUSE ?

Marine Le Pen a annulé, dans la discrétion, son meeting prévu le 15 Avril au Zénith de Toulouse.

Ce meeting, comme elle en fait dans toutes les grandes villes (Lyon, Nantes, Lille, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Paris), devait avoir lieu une semaine avant le 1er tour des élections présidentielles et avait donc une importance particulière pour sa campagne.

Cette annulation relève pour elle d’une décision stratégique, tout comme celle de ne pas la justifier : un aveu d’échec. La peur d’une importante contre-manifestation médiatisée, de ne pas remplir le zénith de la 4ème plus grande ville de france, de ne pas parvenir à passer pour la candidate normale qu’elle aimerait être mais de révéler sa vraie nature : une candidate d’extrême-droite qui mobilise davantage contre elle que pour elle.

Cette annulation nous rappelle à toutes et tous que seule une opposition antifasciste déterminée et organisée face au Front National sera à même de lutter efficacement contre ce parti d’extrême-droite et ses idées qui pourrissent déjà ce pays.

PARCE QUE LA LUTTE CONTRE CE PARTI NE SE LIMITE PAS À CE CIRQUE ÉLECTORAL QUI N’EN FINIT PLUS, LA MANIFESTATION CONTRE LE FRONT NATIONAL ET LA MASCARADE ÉLECTORALE EST MAINTENUE ET AURA LIEU LE SAMEDI 15 AVRIL, 15H À ST-SERNIN (TOULOUSE).

CONTRE L’EXTRÊME DROITE ET LA MASCARADE ÉLECTORALE : RIPOSTE POPULAIRE !

Toutes et tous ensemble pour contrer le Front national et la mascarade électorale !


L’Union Antifasciste Toulousaine lance une campagne antifasciste contre le Front national et la mascarade électorale :

https://contrefnelec.noblogs.org/

Nous proposons du matériel, un manifeste, un site internet, un calendrier de mobilisation et de l’information.

Nous appelons toutes les personnes et les organisations sensibles à la montée de l’extrême-droite et au développement du capitalisme à nous rejoindre autour de cette campagne : créons un point de convergence pour amorcer les conditions d’un mouvement social antifasciste et révolutionnaire, en rupture avec la mascarade électorale et ce système de dominations.

L’heure est aux résistances et à la construction d’alternatives, nos armes sont la lutte, la solidarité et l’auto-organisation !

Annulation de notre projection du film « Aube dorée une affaire personnelle »


Il y a un mois, la journaliste et réalisatrice franco-grecque Angélique Kourounis a contacté l’Union Antifasciste Toulousaine pour nous proposer une projection en sa présence de son film « Aube dorée une affaire personnelle ». Parce que le sujet nous intéresse, nous avons décidé de répondre positivement à cette proposition et de programmer cette projection le samedi 26 novembre à la Chapelle. Mais nous avons été surpris de l’impossibilité de voir le film avant. Par nos propres moyens, nous avons réussi à avoir des informations concernant le film, ses messages, ses soutiens. Ce film pose le problème du parti Aube dorée, mais ne présente quasiment pas les actions de nos camarades antifascistes grecs. Ce film procède comme la plupart des reportages de télévision qui jouent avec la peur sans proposer de solutions concrètes autre que d’aller voter contre l’extrême-droite. Il n’était donc ni suffisamment intéressant, mais surtout en désaccord avec les principes révolutionnaires de notre organisation.
C’est pourquoi ne ne souhaitons pas soutenir ce film ni lui apporter une caution dans le réseau antifasciste.

Nous avons également contacté nos camarades antifascistes grecs sur place à Athènes qui nous ont transmis le même avis: « Ce film plait à l’antifascisme de posture de la gauche grecque parce qu’il cache tout ce que fait l’antifascisme radical : formation politique, action directe, autogestion, solidarité, malgré notre efficacité reconnue. Donc ce film n’a rien à faire dans notre mouvement. »

La séance du samedi 26 novembre est donc annulée.

Projection « Aube dorée: une affaire personnelle »


Aube Dorée… Vous avez sûrement entendu parler de ce parti néo-nazi grec qui s’est fait connaître par ses succès électoraux et ses violences envers des immigrés, des militants révolutionnaires etc.

Pour se tenir informé.e, y réfléchir et/ou en parler ensemble, l’Union Antifasciste Toulousaine vous invite à la projection du film-documentaire « Aube Dorée, une affaire personnelle » qui sera suivie d’une discussion en compagnie de la réalisatrice Angélique Kourounis.

Projection le 26 novembre à 18h à la Chapelle (36 rue Danielle Casanova) à Toulouse.

« Mon homme est juif, un de mes fils gay, un autre anar et moi féministe de gauche, fille d’immigré. Si Aube Dorée vient aux affaires notre seul problème sera dans quel wagon nous monterons. »

https://vimeo.com/147207238

Synopsis :

15123195_1778557302364929_2506121765181862698_oAngélique Kourounis enquête depuis des années sur l’organisation du parti néo nazi grec Aube Dorée. L’effondrement économique, l’instabilité politique, et les relations familiales sont au premier plan de ce documentaire qui essaie de comprendre ce qui se passe dans la tête des néo-nazis qui se posent en victimes du système.

Une Aube Dorée qui ne s’est jamais cachée quant à son idéologie. Ses scores aux élections dans le passé étaient peut être négligeables, mais cette idéologie défendue par une partie du clergé, cultivée par la plupart des médias, et transmise par le système politique est devenue le terreau sur lequel l’organisation a pu se développer.

Comment un parti raciste qui obtient des années durant moins de 0,2% des votes peut se retrouver au parlement avec 18 députés ? Comment un parti qui prône, la violence, la haine, le sexisme et le meurtre peut augmenter son score à chaque pogrom ? Comment Aube Dorée peut rester en Grèce la troisième force politique du pays depuis quatre ans ? Que se passe t-il dans la tête d’un membre d’Aube Dorée ?

La réalisatrice approche la question d’Aube Dorée via ses propres obsessions, ses inquiétudes et ses peurs. Elle a dédié plusieurs années de travail à ses recherches autour du parti néo nazi grec qui occupe toujours la troisième place sur l’échiquier politique grec après des décennies d’actions meurtrières. C’est son troisième film sur la question, et le premier documentaire d’auteure.