Toutes et tous ensemble pour contrer le Front national et la mascarade électorale !


L’Union Antifasciste Toulousaine lance une campagne antifasciste contre le Front national et la mascarade électorale :

https://contrefnelec.noblogs.org/

Nous proposons du matériel, un manifeste, un site internet, un calendrier de mobilisation et de l’information.

Nous appelons toutes les personnes et les organisations sensibles à la montée de l’extrême-droite et au développement du capitalisme à nous rejoindre autour de cette campagne : créons un point de convergence pour amorcer les conditions d’un mouvement social antifasciste et révolutionnaire, en rupture avec la mascarade électorale et ce système de dominations.

L’heure est aux résistances et à la construction d’alternatives, nos armes sont la lutte, la solidarité et l’auto-organisation !

Contre le meeting départemental du Front National !


okokContre le Front National et la mascarade électorale !

Le Front National a évolué ces dernières années : il a raffiné son racisme, assagi son discours, professionnalisé son parti, développé un discours social et même purgé quant il le fallait pour éviter les scandales. Pour trop de personnes, il apparaît désormais comme un parti crédible, prêt à gouverner et en rupture face aux partis traditionnels (PS, LR) qui se partagent le pouvoir depuis des décennies.

Ne soyons pas dupes de cette façade médiatique, de cette image qu’il tente de se donner. Le FN ressemble désormais à ces partis qu’il prétend détester. Il les a d’ailleurs beaucoup inspirés, notamment quand ils gouvernaient. Le passé comme le présent nous rappelle aussi que ce parti d’extrême-droite, désormais solvable dans la république, est un danger social, raciste et autoritaire qui devient chaque jour plus perceptible.

Cette perspective ne nous laisse pas indifférent.e.s et s’il parvient à s’emparer du pouvoir politique, les difficultés sociales et économiques s’aggraveront pour tou.te.s et particulièrement pour celles et ceux exclu.e.s de leur programme de préférence nationale (quartiers pauvres,
non-blanc.he.s, musulman.e.s etc) ainsi que celles et ceux qui s’y opposeront.

Face à cela, le vote ne peut être une solution conséquente. Seul un antifascisme radical sera à même de lutter efficacement contre la menace
fasciste qui gagne déjà idéologiquement, culturellement et médiatiquement. Dans cette perspective, l’antifascisme ne se suffit pas à lui même : il est une composante d’une force révolutionnaire qui tarde à s’imposer comme alternative crédible.

Nous faisons partie de ce combat et invitons chacun.e.s selon ses moyensà rejoindre la lutte.

Ne laissons pas le FN s’imposer, ni ces élections guider nos vies !

Contre rassemblement samedi 5 novembre

17 H – Métro Compans Caffarelli

 

Bilan du contre rassemblement contre le FN


Le samedi 7 mai 2016, le Front National a décidé de commémorer Jeanne d’Arc à Toulouse. Ce n’est pas une première, l’an dernier ucodel l’avait aussi tenté, et avant elle, l’action française. L’extrême droite essaye de s’imposer en ville grâce à l’organisation de ce genre de commémoration. Et rien n’est plus facile pour eux que d’utiliser la statue de Jeanne d’Arc, la pieuse vierge, qui a libéré Orléans le 8 mai 1429. En se rassemblant pour Jeanne, l’extrême droite dispose ainsi de sa propre contre-commémoration en s’échappant de l’image fâcheuse du 8 mai et de la libération contre le régime fasciste et nazi. L’Union Antifasciste Toulousaine a alors appelé à un contre rassemblement pour les empêcher de tenir ce rassemblement. Une quarantaine de personne ont répondu présent pour ne pas leur laisser la rue.

photo_1Mais, si les autres années nous avions pu empêcher leurs commémorations, cette fois ci c’est un véritable cloisonnement de la place qui a été organisé par les forces de l’ordre. Le FN est déjà présent, en tout une cinquantaine de personnes dont une dizaine d’identitaires. Bloqués par la police nous crions notre refus de laisser la rue à ces gens-là. Au bout d’une dizaine de minutes les CRS nous encerclent et annoncent leur volonté d’effectuer des contrôles d’identités systématiques. N’étant pas en position de refuser, nous obtempérons.

Pendant plus d’une demi-heure il nous est impossible de sortir du contre rassemblement. Quelques camarades n’ont pas leurs papiers et sont emmenés au commissariat pour des contrôles d’identités mais serons relâchés rapidement. On a assisté à un véritable acharnement des forces de l’ordre pour empêcher ce contre rassemblement. Encore une fois l’État républicain a couvert le Front National dans cette commémoration en empêchant toutes contestations de s’installer dans la rue. Malgré cela nos slogans ont portés et, la présence policière aidant, notre présence a été bien visibilisée.

Que cela soit dans le cadre de la mobilisation contre la loi sur le travail ou contre le Front National, nous ne laisserons pas impressionner par l’augmentation du dispositif policier qui encadre chaque événement.

Contre la répression des mouvements sociaux !
Ne laissons pas la rue à l’extrême droite !

1er mai : ni oubli, ni pardon !


Il y a 20 ans Brahim Bouarram était assassiné par un groupe de militants nationalistes membres du FN qui venaient assister au rassemblement organisé par leur parti politique. Ils l’ont jeté à la Seine, un 1er mai triste comme un 17 octobre.13095784_1094497500614691_4943229718675102085_n

1995 c’était aussi l’année du meurtre d’Ibrahim Ali.

C’était entre deux tours d’élections présidentielles.

Sept ans après, en 2002, le FN était au second tour.

20 plus tard le Front National est aux portes du pouvoir.

Sa doctrine est la même, son racisme intact, ses modalités d’actions inchangées. La société française s’est résigné à punir les minorités et les pauvres plutôt que renoncer à un petit confort à crédit grappillé à force de pillages. L’antiracisme moral ne fonctionne pas, il s’est éteint de la pire des manières en janvier dernier.

 

CONSPI, CASSE TOI EN ATLANTIDE ! V2.0


Sans nom 2(1)   Il nous semblait important de mettre le texte « Conspi, casse toi en Atlantide » à jour. Au delà du trait d’humour sympathique, le manque d’articles complets et accessibles sur le sujet est cruel. L’ancienne version nous semblait plutôt approximative et bien sûr les situations évoluent.

   A l’heure de l’abandon des médias traditionnels, tout un.e chacun.e cherche à avoir une source d’information fiable sur internet. Les grandes chaînes de télévision offrent une vision de l’actualité toujours au service des dominants. Cet abandon des médias traditionnels est très probablement une avancée pour celle ou celui qui cherche à penser par elle ou lui-même.
Cependant, internet est une immense constellation d’informations dans laquelle on peut retrouver tout et son contraire.

L’erreur de celui ou celle qui abandonne les mass-médias serait et est souvent de perdre tout esprit critique au moment de chercher une information fiable sur la toile. Le sensationnalisme a souvent raison de la raison. En effet, après avoir pris conscience que les grandes chaînes n’offrent rien d’objectif et de constructif certains sont tentés de s’abandonner à un grand n’importe quoi.

Les conspirationnistes (ou conspis pour les intimes) l’ont bien compris et aujourd’hui ils font vivre leurs théories fumeuses essentiellement à travers internet. Il est important de bien comprendre de quoi il s’agit et de qui ils sont. Pour commencer, un conspi, ça peut être n’importe qui : toi, ta petite sœur, ton voisin, un candidat à la présidentielle ou même ton daron ! Conspirationniste est un mot large, mais il est utilisé à l’intention de ceux qui croient à un complot, à une conspiration à grande échelle. Certains groupes occultes seraient donc coupables de tous les maux de la terre : guerres, contrôle des masses, abrutissement des populations par voies chimiques etc.

Bien sûr il s’agit systématiquement d’articles qui ne sont pas sourcés, ou qui proviennent d’obscurs sites promettant la plus grande indépendance du monde en mode www.information-deslibrespenseurs-contrelamondialisationduboulevardvoltaire.info

Vous trouverez ici une petite sitographie de pages confusionnistes ou conspirationnistes afin d’éviter de vous faire avoir à votre tour par le confusionnisme ambiant : lien http://www.parasite.antifa-net.fr/liste-non-exhaustive-des-sites-conspirationnistes-et-confusionnistes-version-2015/

Si vous voulez tomber sur de la fausse information, dirigez vous plutôt vers le http://gorafi.fr/, vous aurez au moins peut être la chance d’avoir un fou rire et vous pouvez être sûr que ce que vous lisez est faux.

   Plus sérieusement, au delà de « l’information » sensationnaliste des conspirationnistes, le problème est essentiellement qu’elle finit très souvent par détourner des réalités sociales. Pourquoi lutter contre la casse du code du travail, quand on peut lutter contre « le Nouvel Ordre Mondial ». Pourquoi être révolté par la précarité extrême ou le racisme généralisé quand on peut se révolter contre les Illuminati en lâchant un « FUCK ILLUMINATI /*\ » depuis son canapé. Et les violences policières ? N’en parlons pas, levons plutôt les yeux au ciel pour chercher des chemtrails !
C’est le gros soucis d’internet et de l’accès à des théories vendeuses qui ne reposent sur rien d’autre que l’imagination et le fantasme de posséder une vérité que personne ne connaît. Se « battre » contre les chemtrails, c’est se battre contre des chimères et contre du vent, lutter contre le chômage et la galère c’est nous promettre à tous un avenir meilleur. C’est plus difficile, certes, mais c’est quand même beaucoup plus intéressant pour la communauté!

   Il est important de dénoncer aujourd’hui ce conspirationnisme ambiant. D’autant plus qu’en des temps où la politique et la géopolitique sont on ne peut plus complexes, Facebook et Youtube regorgent de théories farfelues pour celles et ceux qui cherchent à s’éviter l’effort de penser. Il est en effet plus facile d’attribuer la responsabilité des récents attentats aux Illuminati plutôt que de dénoncer l’impérialisme et le capitalisme qui ont mené à la situation actuelle.

Heureusement quelques courageux et courageuses prennent le temps de démonter la désinformation qui circule sur nos boîtes mails et sur Facebook : nous vous conseillons de jeter un œil à www.debunkersdehoax.org/ et www.hoaxbuster.com/.

A la suite de cette article, si vous avez passé les 6 derniers mois à vous informer sur www.information-deslibrespenseurs-contrelamondialisation.vraieinfo, vous devez certainement vous demander où vous informer !

   Pour les Toulousain.e.s, commencez par faire un tour sur https://iaata.info/ . C’est un site participatif dans lequel nous avons confiance. Pour les autres villes, vous trouverez les équivalents de Iaata ici : https://mutu.mediaslibres.org/

Bien sûr, vous vous pouvez aussi vous informer sur notre blog et sur le Facebook (même s’il nous arrive à nous aussi de laisser passer une coquille de temps à autres.)

Vous pouvez aussi continuer à lire les « grands journaux nationaux» (LeMonde, Médiapart etc.) en confrontant les sources et en gardant votre esprit critique.

Pour finir s’il est besoin de le rappeler, lisez des livres, faites vivre les librairies militantes et n’hésitez pas à relire les classiques. De Bourdieu à Foucault en passant par Daniel Guérin, Marx, Bakounine ou Zola, lisez tout ce que vous pouvez. On pourra tout nous voler mais pas notre savoir !

Et n’oubliez pas, le conspirationnisme doit être combattu au même titre que le fascisme et le capitalisme. Il en va de la réussite de nos luttes.

Alors conspi, pour le bien de toutes et tous, casse toi en Atlantide!

Vous avez dit « sursaut républicain » ?


Selon les médias et les élites, le peuple aurait officiellement sauvé la démocratie. Dans un sursaut républicain, ce dernier a de nouveau stoppé la vague du Front National. Mais combien de fois les politiques vont-ils encore pouvoir utiliser cette épouvantail, de moins en moins efficace, pour nous faire avaler leurs politiques liberticides et néolibérales ? Surement après avoir fini de tuer le peu de liberté qu’il nous reste pour une loi au service du fric et du capitialisme. Utilisant l’état d’urgence pour étouffer toutes contestations sociales (perquisition systématique, assignation à résidence injustifées…) ces braves gens nous parlent de sauver la république et leur vision de la démocratie.

Si, de manière générale, il est vrai que la participation a augmenté de 10% au second tour, qualifier tout cela de sursaut républicain est risible. Pour rappel aux élections régionales de 2004, l’abstention était de 34% contre 41% au second tour. Et si un certain de nombre de personnes se sont laissées convaincre de rejoindre les urnes pour la politique du moins pire, il est amusant de noter que de nombreuses personnes ont préféré le bulletion blanc au second tour. Ainsi dans les régions où le choix devait se faire entre UMP et FN, comme dans la région PACA, les votes dits « non-exprimés » ont pris +5% pour un total de 8%.

Au final nous continuons de nous désintéresser des  jeux électoraux, qui ne sont même plus un lieu de confrontation d’idée, tant les politiques pensent tous la même chose. Mais, au délà, le problème reste la confusion entre politicien et politique. Nous ne devons pas laisser les pleins pouvoir à ceux que nous refusons d’élire.

S’il faut se méfier de l’épouvantail du FN, il faut aussi avoir conscience de son pouvoir et de l’influence de ses idées. En nombre de votes, le FN a obtenue 1 800 000 voix de plus que lors des élections de 2002, soit presque la moitié de l’augmentation  du nombre d’inscrits. Le principal danger du FN reste que ses idées sont déjà au pouvoir et tente déjà de nous représenter et de porter notre voix.

Face au Front National, résistance populaire !

Soutien aux inculpés de la campagne BDS


Bernard, Jean-Pierre, Loïc et Yamann sont convoquéEs au tribunal correctionnel de Toulouse le 9 décembre.

Leur crime. Ils sont poursuivis pour « entrave à l’exercice normal d’une activité économique » à à la suite d’un dossier monté par deux organisations proisraéliennes (dont la section locale LICRA) et adressé au Procureur de la république.

affiche_BDS_projet_final_pour_siteLes faits. Il s’agissait de deux distributions de tracts dans l’espace public toulousain en décembre 2014 et février 2015.

Pourquoi un tel déploiement judiciaire pour 4 dossiers vides ? Devant les succès de la campagne BDS partout dans le monde, le gouvernement israélien – de droite et d’extrême droite raciste – a défini la campagne BDS comme une « menace stratégique » et il reçoit le soutien du gouvernement français qui poursuit la criminalisation des actions militantes BDS qui avait démarré en 2010 avec la circulaire Alliot-Marie.

Ces distributions s’inscrivaient dans le cadre de la campagne internationale Boycott – Désinvestissement – Sanctions qui est, à l’image de celle du boycott de l’Afrique du Sud dans les années 80, une démarche citoyenne et non violente, initiée par la société civile palestinienne pour lancer un courant d’opinion mondial en faveur du respect des droits des Palestiniens et pour en finir avec l’impunité de l’état d’Israël.

Nous considérons que le droit de critiquer un Etat qui ne respecte pas le droit international, qui occupe, colonise et pratique une politique d’apartheid, ne peut être remis en question. Ce droit se trouve au cœur même de la notion de société démocratique. Nous dénonçons, avec force, tous ceux qui  prétendent y voir de l’antisémitisme pour faire taire toute condamnation de la politique israélienne.

BERNARD, JEAN-PIERRE, LOIC et YAMANN – et  tous les militantEs de la campagne BDS en procès – doivent être relaxéEs. Nous demandons l’abrogation de la circulaire Alliot-Marie et le respect de la liberté d’expression pour la campagne BDS et pour la solidarité avec le peuple palestinien.

Le pot de soutien ici  et la page Facebook de soutien ici

RASSEMBLEMENT MERCREDI 9 DECEMBRE 

13 H – Palais de Justice

Retour sur la manif anti-FN sous état d’urgence.


Rapide retour sur le rassemblement contre le Front National et la présence policière.

14 novembre 2015 : date ou l’Etat d’urgence a été prolongé pour trois mois. Trois longs mois où le fait de manifester sera systématiquement interdit si l’on n’est pas dans les bonnes grâces de la préfecture et où les perquisitions injustes et illégales vont se multiplier.

affiche format legerDepuis dix jours déjà, on a pu voir la multiplication des perquisitions infondées qui n’étaient pas justifiées par le terrorisme. La police s’en donne à cœur joie. Ce dispositif fournit des pouvoirs largement étendus à la police et à l’administration, qui n’ont pas à s’embarrasser du contrôle de magistrats. Des centaines de perquisitions ont déjà été menées hors de tout cadre légal, sans qu’aucune preuve n’ait besoin d’être fournie auprès de la justice. Et cela ne va pas tarder à toucher l’extrême gauche dite « anti républicaine » et « anti Etat » et que celui-ci qualifiera de « terroriste ».

A Toulouse, depuis la mort de Rémi, la préfecture n’a pas attendu l’état d’urgence pour nous réprimer systématiquement. Tous les rassemblements antifascistes et anti répression sont systématiquement interdits. Cela fait maintenant plusieurs mois, avant même l’état d’urgence, que l’on constate notre impossibilité de manifester.

Lors des événements liés à la mort de Rémi Fraisse, nous avons obtenu, avec l’organisation collective et l’implication de nombreuses organisations, de pouvoir être parqués dans certaines rues pour finir par être, au mieux, gazé.

Pendant qu’elle détruit toute contestation, la préfecture et la mairie communiquent à grand renfort pour dire que les manifestations publiques ne sont pas interdites.

Tandis que les grandes manifestations « contre la barbarie et les amalgames » sont autorisées sous la bienveillance de la police, nous avons le droit à une répression automatique et systématique. Deux poids, deux mesures dans notre liberté de manifester.

Samedi a été encore représentatif, à peine étions nous une vingtaine à Empalot pour annoncer l’interdiction de notre manifestation, qu’une quinzaine de gars de la BAC nous attendaient déjà. Et dès l’interdiction annoncée par un CRS, plus de quatre camions de CRS ont surgi peu après notre départ pour nous embarquer. Si nous n’avions pas déjà organisé un départ commun au plus tôt, on aurait été tous bon pour, au mieux, un petit tour de vérification d’identité au commissariat.

Nous avons conscience que le fait d’avoir annuler ce rassemblement, appelé seulement par la CNT et par l’UAT, n’est pas une réponse politique pertinente mais elle nous a semblé être une réponse pratique à une répression systématique qui allait s’abattre sur tout le rassemblement.

A Toulouse comme ailleurs, il devient important de tous s’unir contre la répression des manifestations qui monte toujours plus d’un cran

Manifestation contre les murs: 26/09


A l’initiative du CSP35, des manifestations sont appelées dans toute la France pour imposer la destruction des murs qui tuent et la régularisation de tou.te.s.
A Toulouse, la CLIME appelle à cette manifestation qui débutera au Métro François Verdier à 15h le samedi 26 septembre.

CONTRE LES MURS ET POUR L’ACCUEIL DE TOU-TE-S LES MIGRANT-E-S

A l’heure où les responsables politiques français se vantent d’accueillir 24 000 réfugiés syriens, leurs politiques d’expulsion, d’enfermement et de fermeture des frontières n’ont jamais été aussi dures. Gouvernement et opposition opèrent un tri entre « bons » et « mauvais » réfugiés, entre émigrés dits « économiques » et réfugiés fuyant la guerre.
Sous couvert d’humanisme, ils renforcent et légitiment leurs politiques migratoires basées sur une logique de quotas et d’immigration choisie. Face à cette hypocrisie, nous continuerons de soutenir tou.te.s les migrant.e.s et de lutter contre les politiques migratoires répressives de l’Etat français et de l’Europe forteresse.

1442411891

L’Europe est envahie ? NON !

En 2014, sur 14 millions de personnes ayant obtenu le statut de réfugié-e-s dans le monde, 55% sont en Asie ; 29% sont en Afrique ; 11% sont en Europe (et 1,8% sont en France). Il y a plus de réfugié-e-s en Turquie que dans les 28 Etats membres de l’UE réunis.

Source = Haut-Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés.

Contrôles et opérations militaires

Par la création de Frontex (Agence chargée de contrôler les frontières extérieures de l’UE), l’Europe tente par tous les moyens de fermer ses frontières. En juin 2015, la France a rétabli des contrôles à Vintimille, à la frontière italienne. L’Autriche a fait de même à sa frontière orientale. Ces contrôles aux frontières remettent en cause le principe européen de libre circulation des personnes (Accords Schengen). En avril 2015, l’Europe a entamé une opération militaire pour détruire les bateaux qu’utilisent les migrant-e-s pour traverser la Méditerranée.

De plus en plus de murs, de barbelés, de miradors…en Europe !

Dans les années 1990 déjà, l’Espagne a construit des barrières (une triple rangée de grillages de 6 mètres de haut) dans les enc

laves de Melilla et Ceuta au Maroc. En 2012, la Grèce a construit un mur à sa frontière avec la Turquie, ce qui a obligé les migrant-e-s à passer par la mer Méditerranée pour entrer en Europe. En 2014, à sa frontière avec la Turquie, la Bulgarie a commencé à construire un mur de barbelés long de 30 km et haut de 3 mètres, avec miradors et caméras thermiques. Ce mur devrait être allongé de 130 km dans les prochains mois. En 2015, la Hongrie vient d’achever la construction d’un mur de barbelés long de 175 km et haut de 4 mètres à sa frontière avec la Serbie. En 2015, à Calais en France, une double clôture de 3 km de long et de 2 à 4 mètres de haut se construit.

Manifestation samedi 26 septembre, 15h métro François Verdier

Liberté de circulation et d’installation pour toutes et tous !

Régularisation de toutes les personnes sans papiers !

Ouverture des frontières ! 1442415298

MANIFESTATION 21 MARS 14H


Le 21 mars prochain nous appelons à manifester pour la journée mondiale contre le racisme

Cela prendra place dans un contexte marqué par l’attaque de Charlie Hebdo suivi de l’attentat antisémite de la porte de Vincennes. Nous condamnons ces meurtres et nous refusons que cela soit utilisé pour banaliser l’islamophobie et renforcer les politiques d’État racistes et liberticides.

Nous refusons que cela soit utilisé pour légitimer les théories d’un « choc des civilisations » qui dressent des populations les unes contre les autres en raison de leur religion réelle ou supposée.ob_205e27_antiracisme-21-mars

Nous condamnons l’islamophobie et l’antisémitisme et toutes les formes de racisme comme nous condamnons les stigmatisations contre les quartiers populaires.

Nous refusons les actes négrophobes.

Nous refusons la chasse aux migrantEs et aux Rroms et les limitations à la liberté de circuler.

Nous refusons toute restriction à nos capacités de résister aux politiques antisociales au nom d’une « union nationale ».

Nous refusons de nous résigner à la montée de l’extrême-droite qu’elle prenne la forme du Front national, des groupes ouvertement fascistes et agressivement islamophobes ou/et antisémites.

Nous dénonçons les gouvernements qui ont renforcé la chasse aux sans-papiers, le quadrillage des quartiers populaires et qui contribuent pleinement à la montée du racisme et des idées réactionnaires, notamment homophobes et sexistes.

À cela nous opposons notre volonté de vivre ensemble et notre exigence d’égalité des droits et de justice sociale.

C’est pourquoi le 21 mars nous manifesterons ensemble en France et dans tous les pays du monde contre le racisme et contre le fascisme. Pas de discours, l’égalité ou rien !

Nous exigeons :
– la fin des contrôles au faciès,
– l’arrêt des démantèlements de camps de Rroms,
– le retrait des lois racistes dirigées contre les MusulmanEs,
– le retrait des lois liberticides et sécuritaires,
– la régularisation de touTEs les sans-papiers avec une carte de séjour de 10 ans,
– la fermeture de Frontex, des centres de rétention et la liberté de circulation et d’installation,
– le droit de vote des étrangers.

Parce que notre indignation n’est pas sélective, nous n’oublions pas, aux côtés des victimes des attaques de Charlie Hebdo et de l’Hyper-Cacher, les milliers de migrantEs disparuEs en Méditerranée et ailleurs, les victimes des violences policières dans nos quartiers ainsi que Rémi Fraisse, manifestant tué par la police. Nous n’oublions pas les mortEs de Gaza, de Homs, du Nigéria ou de Kobané et toutes les victimes de la guerre comme nous n’oublions pas les victimes de la violence d’extrême-droite.
C’est en leur mémoire que nous appelons à descendre massivement dans la rue le 21 mars prochain.

MANIFESTATION SAMEDI 21 MARS

14H METRO EMPALOT