Les homophobes sont de sortie !


Manifestation contre le mariage homosexuel et l’adoption : fachos cathos intégristes homophobes hors de nos villes !

Mardi 23 octobre, place du Capitole, comme dans 75 autres villes de France, l’alliance VITA a organisé un rassemblement « pour la défense des droits des enfants et contre le mariage et l’adoption par les couples homosexuels ».

L’Alliance VITA, anciennement Alliance pour les droits de la vie, est une association française se présentant comme aconfessionnelle et non rattachée à une organisation politique. Fondée en 1993 par Christine Boutin, elle constitue le principal lobby pro-vie français . Elle a comme objectif de «promouvoir la protection de la vie humaine et le respect de la dignité de toute personne » c est a dire de se cacher derrière le respect et la dignité pour banaliser un discours radicalement haineux et discriminatoire.
Organisation ouvertement homophobe lesbophobe transphobe réactionnaire et xénophobe, elle regroupe des sympathisants gravitant autour de plusieurs groupuscules fascistes aperçu aujourd’hui place du Capitole : Jeunesses Nationalistes, Bloc Identitaire, Riposte Laique , Front National…
Ces organisations fascistes prônent haut et fort leur haine à travers des propos racistes, xénophobes, sexistes, homophobes voir des  violences physiques, passages à tabac …
La lutte antifasciste passe aussi par la lutte contre l’homophobie et contre tous discours qui légitiment ces agressions, les cautionnent (par choix ou indif­fé­rence)et qui les rendent possible.

L’UAT reste et restera vigilante et prête à se mobiliser contre l’homophobie le sexisme,deux des piliers du fascisme !

Et pour information, vous trouverez les articles de la Dépeche et de Carré d’info sur le rassemblement du 23 !

Le Fachoscope toulousain est arrivé


Suite à de nombreuses sollicitations pour en savoir plus sur les « fachos toulousains », l’UAT met à disposition une modeste carte de l’extrême droite toulousaine.

La carte présente les principaux groupes ou organisations d’extrême droite sévissant à Toulouse et dans ses environs.
La carte n’est pas une géolocalisation précise de ces groupes. L’impasse est faite sur de nombreux autres groupes à cause de leur manque d’activité, de leur disparition ou du fait de leur structure trop nébuleuse (ex: Ligue de Défense Juive, Action Française, Oeuvre Française, islamistes radicaux…).

Un certains nombre de lieux toulousains y sont signalés pour leur rapport direct avec l’extrême droite.

La carte est une première version qui ne manquera pas d’être mise à jour. Vos remarques sont aussi les bienvenues pour améliorer l’outil. Ce dernier sera constamment disponible dans la barre de menu du blog du l’UAT.

Procés d’Houria Bouteldja


Mercredi 14 décembre 2011 à Toulouse s’est tenu le procès d’Houria Bouteldja, militante progressiste qui dénonce depuis des années l’abject racisme institutionnalisé de l’État et celui des groupuscules d’extrême droite.

C’est ce combat contre les discriminations racistes qui lui a valu d’être poursuivi en justice pour injure raciale contre « les français-e-s » par l’AGRIF. Cette organisation pilotée par Bernard Anthony, anciennement membre de l’OAS et député européen du front national, n’en est pas à son premier coup d’essai. Se cachant régulièrement derrière la justice pour faire valoir leurs haines des immigré-e-s et la défense de la suprématie chrétienne, l’AGRIF avait déjà demandé l’interdiction de GOLGOTA PICNIC.

Dans ces conditions, l’Union antifasciste toulousaine ne pouvait qu’apporter son soutien et son aide face aux manœuvres de l’extrême droite pour la faire taire. Le collectif de soutien, auquel l’UAT s’est joint, a alors appelé à un rassemblement devant le tribunal de justice de Toulouse pour contrer l’appel national du Bloc identitaire, de Riposte laïque et de l’AGRIF. Ayant appelé à grand coup de trompette à une grande mobilisation nationale depuis des mois, la troupe des cranes rasés et autres chrétiens fondamentalistes s’est finalement réduit à… 60 personnes agitant frénétiquement drapeaux français et banderoles pitoyablement provocatrices. Fidèle a son incapacité de mobilisation, le Bloc identitaire s’est juste cantonné a une simple opération de communication avec une mise de scène du plus mauvais goût pour prôner sa nouvelle théorie du « racisme anti blanc » et victimiser ainsi les « véritables francais-e-s » face à ceux de l’immigration. Une nouvelle fois stigmatisé et victime de l’entreprise coloniale, les enfants d’immigré-e-s restent plus que jamais dans la ligne de mire de l’extrême droite et nous devons continuer à leur opposer avec force une solidarité de classes sans faille. Aux slogans « on est chez nous » s’est ajouté sa succession de saluts nazis qui n’a pas choqué le fier dispositif policier présent. Police qui a laissé carte blanche aux identitaires pour s’installer devant le tribunal alors que le rassemblement en soutien a Houria était prévu au même endroit. Le bref discours de Fabrice Robert, président du bloc identitaire et de son acolyte de Riposte laïque n’ayant même pas convaincue leurs propres publics, leur petit groupe s’est dispersé sans même demander leurs restes pour retourner dans leurs villes. L’Union antifasciste toulousaine continuera son combat contre toutes les discriminations et restera sans compromission face aux discours de l’extrême droite.

Résolument anticapitaliste, anti-impérialiste et fièrement anti français de souche, l’UAT continuera a soutenir les militant-e-s progressistes menacées par la gangrène fasciste et rappelle son soutien franc à tous ces militant-e-s.

communiqué ici

L’extrême droite : mieux la connaître pour mieux la combattre !


La Section Carrément Anti-Le Pen de Paris (SCALP REFLEX) avec la participation du site d’informations antifascistes REFLEXes ont produit une brochure décrivant l’extrême droite francaise sévissant actuellement. Elle se compose d’un rapide historique depuis les années 80, d’un schéma présentant les différents groupes nationalistes ainsi que leurs relations. Un encart est bien entendu réservé à la présentation de la lutte antifasciste.

Extrait

Extrait du schéma de présentation de l’extrême droite française. Cliquez sur l’image pour agrandir.

Vous pouvez dés à présent consulter le texte de la brochure ainsi que le schéma ICI.

L’UAT mettra bientôt à disposition cette brochure en version papier sur Toulouse. La version numérique est disponible dans l’onglet Outils de notre blog.

Ce qu’est vraiment Riposte Laïque


Un excellent article du blog Droite(s) Extrême(s) pour mieux comprendre qui se cache derrière le site Riposte Laïque :

Ils se disent « de gauche », mais s’affichent avec des mouvements d’extrême droite. Ils s’affirment « laïques » et entendent « combattre le projet politico-religieux de l’islam ».

Les animateurs de Riposte laïque devaient organiser, à l’appel d’une association satellite, Résistance Républicaine, samedi 4 septembre, à Paris et dans plusieurs villes de province (dont Bordeaux, Lyon, Strasbourg et Toulouse) un « grand apéritif républicain de défense de la République laïque contrer l’offensive islamiste ». Ils en entendent aussi commémorer les 140 ans de la naissance de la IIIe République.

A Paris, le rassemblement a fait un flop et n’a réuni qu’une grosse centaine de personnes, encadrées par un important dispositf policier. Parmi la foule, on pouvait reconnaître des militants de l’extrême droite parisienne appartenant au GUD, au FN ou encore aux identitaires.

« On a passé une nuit ensemble, c’était très agréable et on remettra ça »

Créée en 2007, Riposte laïque est un journal, qui paraît sur le Net, et qui regroupe une quinzaine de rédacteurs et, selon les responsables, « 500 contributeurs »…

La suite sur le blog Droite(s) Extrême(s)

La « saucissonnade républicaine » tourne au vinaigre


Article de La Dépêche du Midi du 05/09/2010:

Officiellement ce devait être une saucissonnade « entre citoyens », un inoffensif apéritif Républicain, organisé par Gérard Couvert, le responsable Toulousain de la toute jeune association Résistance Républicaine. Mais Résistance Républicaine qui s’est donné entre autres missions de lutter « contre le retour du religieux dans la vie publique », et accessoirement de s’opposer à une « offensive islamique absolument nette, générale et mondiale » selon les termes de son représentant toulousain, n’est pas tout à fait une association de pêcheurs à la ligne. C’est d’ailleurs précédée d’importantes forces de police que la vingtaine de militants a planté ses trois drapeaux français sur la Prairie des Filtres, hier soir, peu avant 18 heures. Et c’est sans surprise, qu’avant même d’avoir eu le temps de sortir charcuteries et bouteilles, les candidats à l’apéro champêtre ont reçu la visite d’un cortège d’une quarantaine de jeunes gens officiellement venus à titre individuel leur crier en chœur de sonores : « Pétain revient t’as oublié tes chiens ». Retranchés derrière un cordon de CRS, les pique-niqueurs de Résistance Républicaine, tentent d’abord de riposter en entonnant une glorieuse Marseillaise. Puis, ils choisissent de casser la croûte à l’ombre des forces de l’ordre. Assise sur un pliant, une mamie en jean, casquette sudiste vissée sur la tête, distribue les verres en plastiques à ses amis, et les doigts d’honneur aux manifestants dont le nombre a rapidement doublé. Des CRS arrivent en renfort pour empêcher l’encerclement de l’apéro. « Ces gens-là n’ont pas à se rassembler, ils n’ont pas à alimenter le racisme et la haine », lâche une jeune militante. Dépassés, les « défenseurs de la République » finissent par lever le camp sous protection policière et sous les cris de « Fachos dehors » poussés par les manifestants qui finissent par écoper d’une cartouche de gaz lacrymogène discrètement lâchée par la police histoire de faire bonne mesure.

Sous le masque de la laïcité : la xénophobie


Le Mardi 6 Avril 2010 à Toulouse, un débat était organisé Salle du Sénéchal par quelques sympathisant(e)s de Riposte laïque. L’Union Antifasciste Toulousaine s’est invitée sans mobiliser plus largement et publiquement. Le but était surtout de cerner un peu plus précisément cette association et le public qu’elle draine.
Nous avons quand même distribué un tract à l’entrée de la salle pour informer les éventuels ingénus du fort relent xénophobe dégagé par Riposte laïque. Nous vous renvoyons à l’excellent article publié par le journal Alternative Libertaire (ici ainsi que ici) que nous avons, repris dans sa totalité. En substance, Riposte laïque sous couvert de « liberté d’expression » et de « valeurs républicaines » participe à la stigmatisation frénétique des musulmans qui sévit actuellement dans l’hexagone.
Il ne s’agit pas pour l’UAT de défendre quelques religions que ce soit ou être d’une quelconques complaisances. Mais dans le contexte actuel où le pouvoir cherche à nous diviser, à nous égarer en désignant les minorités les plus pauvres comme les responsables de la faillite actuelle du capitalisme, nous ne serons pas dupes et refusons très clairement de participer à cette manipulation islamophobe nauséabonde, dans laquelle s’engouffre une grande partie des politiciens. Du député-maire PCF de Vénissieux jusqu’au sinistres de l’UMP, en passant par des « laïcards » de salon comme Riposte laïque.
Pour nous faire oublier que la bourse continue de spéculer, que les profits des entreprises continuent de grimper avec les délocalisations, qu’une minorité possède la majorité des richesses, le pouvoir (politique et économique) et ses médias nous agitent des burqas et des minarets mâtinés de discours racistes assimilant les musulmans à des intégristes, barbares et misogynes. Des militant(e)s laïques bien inspirés relèveraient vraisemblablement que le catholicisme – ses milliers de m2 d’églises, de clochers, ses relais intégristes parmi le gouvernement ou encore ses prêtres pédophiles – représente un danger autrement plus grand qu’un Islam souvent contraint à la précarité de préfabriqués ou de la rue…
Un petite trentaine de personnes était donc venue assister à la réunion de Riposte laïque. Essentiellement des « laïques républicains » convaincus qui après cette soirée rentreront vraisemblablement dans leur pavillon d’un tranquille village, loin des cités populaires où demeurent « la menace islamiste ». Le lendemain, avec leur café ils s’alimenteront sans broncher des infos officielles puis gagneront leur bulles universitaires, toujours à l’abri du « péril immigré ». Assurément leur réalité sociale est très différente de celle des plus précaires.
Pour nous militant(e)s antifascistes, il serait problématique de laisser détourner le combat pour la laïcité au profit d’un discours de division qui au final renforce les plus puissants et conforte un peu plus l’extrême droite. Même si Riposte laïque ne représente rien ou pas grand chose, leurs idées sont largement présentes dans la société !
Quels que soit les formes et les étiquettes qu’elles prennent, ne cessons pas de nous opposer aux discours de division qui voudraient nous faire croire que le problème c’est notre voisin et pas notre patron !
 
Barrons la route à toutes les formes de xénophobie !

Riposte laïque : Et petit-Blanc deviendra brun


Excellente analyse analyse d’Alternative Libertaire datant de décembre 2009:

Le racisme peut prendre des chemins détournés pour se déchaîner. En France, c’est souvent par le biais d’un laïcisme dénaturé, parce que sélectif. Estimant que la lutte contre l’islam est prioritaire, le site Riposte laïque illustre la dérive vers l’extrême droite d’une partie dévoyée du camp laïciste.Sarkozy inventa jadis la notion de laïcité positive, impliquant par là qu’avant son effort civilisateur, la laïcité était négative. Saint Jean de Latran soit loué, le journal en ligne Riposte Laïque (RL) va plus loin. Tout en se définissant comme progressiste et antilibéral, il invente une laïcité sélective, où toutes les religions ne se valent pas. Et – c’est très original – celle qui menace le plus la « République »… c’est « la religion musulmane », supposée « fer de lance » d’une remise en cause de la loi de séparation des Églises et de l’État » [1].

L’affaire Truchelut divise les laïcistes

RL est issue d’une scission de droite de l’Union des familles laïques (UFAL) et du journal en ligne Respublica, cette mouvance laïciste qui, en 2004, soutenait la loi Ferry d’interdiction du foulard islamique à l’école [2]. La division est en fait venue de l’« affaire Truchelut ». À l’été 2006, la responsable d’un gîte de vacances, Fanny Truchelut, exige de deux clientes qu’elles retirent leur foulard islamique dans les parties communes. Celles-ci portent plainte pour discrimination et la justice leur donne raison. En effet, la loi de 1905 ne prohibe pas – et heureusement – la liberté d’expression dans les lieux publics (rue, hôtels, magasins, quais de gare…).

C’est pourquoi l’UFAL nationale, ou la revue Prochoix de Caroline Fourest, par exemple, bien que peu suspects de sympathie pour le voile, évitèrent de mettre le doigt dans un engrenage liberticide et choisirent de ne pas soutenir Fanny Truchelut.

Malgré cela, certains animateurs locaux de l’UFAL, emmenés par deux ex-trotskistes, Pierre Cassen (Yvelines) et Jean-François Chalot (Seine-et-Marne), sautèrent le pas et s’engagèrent derrière Fanny Truchelut. Et nos « athées de gauche » de faire front commun avec l’extrême droite catholique, puisque qu’entre-temps Mme Truchelut avait accepté le soutien du MPF de Philippe de Villiers, et que Me Alexandre Varaut, n°2 du parti, la défendait gratuitement.

Très vite, l’ambiance fut à couteaux tirés entre la direction nationale de l’UFAL et ses dissidents, qualifiés de « villiéro-compatibles ». En septembre 2007, Pierre Cassen et quelques proches créèrent le site Ripostelaique.com pour s’exprimer en toute liberté. Lui-même finit par démissionner avec fracas de l’UFAL en novembre 2008.

Glissement vers l’extrême droite

La brève histoire de Riposte laïque – deux ans – c’est celle d’un glissement effroyablement rapide vers l’extrême droite. D’une position de « laïcité sélective » principalement anti-islamique en 2007, RL est passée, fin 2009 à celle de « petit-blanc facho » : qui dénonce l’« enclave musulmane » de Barbès (16 novembre), les « émeutes ethniques » (20 novembre 2009) ou déplore une équipe de France de football envahie par des « minorités visibles » qui refusent de chanter La Marseillaise (20 novembre). Estimant que « La France n’a pas besoin d’immigration » (série de quatre articles en octobre 2008), RL est devenu un site de référence dans la galaxie du web raciste, atlantiste voire pro-sioniste, aux côtés de Fdesouche.com, Libertyvox.com ou Bivouac-id.com.

À la faveur du « débat » sur l’identité nationale, Cyrano, alias Pierre Cassen, regrette que Besson ait évacué la question de la religion, car il pense que « précisément, c’est une immigration récente, l’offensive musulmane et leurs conséquences qui ont amené des remises en cause récentes de notre identité nationale. »

On dirait du Le Pen de la grande époque, mais pour prévenir les accusations de racisme, RL compte quelques rédacteurs ex-musulmans, insoupçonnables de… mauvaise foi. Selon ses propres termes, le journaliste Mohamed Sifaoui faillit jouer ce rôle de « Mohamed de poche » pour RL, avant de comprendre l’escroquerie [3]. D’autres, comme Hamid Zanaz, l’auteur de L’Impasse islamique, sont toujours là pour soutenir la thèse centrale que l’islamisme est consubstantiel de l’islam [4].

Traîtres et renégats

Mais si RL a des alliés, elle compte surtout des ennemis. Il y a les traîtres et les renégats comme Mohamed Sifaoui, Caroline Fourest [5] ou la direction de l’UFAL, contre lesquels RL s’acharne. Mais il y a surtout la conspiration des élites pour faire entrer l’islam en France, ainsi que l’irresponsabilité de l’extrême gauche. La collusion des « gauchismes séniles » est responsable pour Alain Rubin, rédacteur à RL et membre du B’nai Brith [6], de « la dilution de la nation française dans l’ensemble europoïde du traité de Maastricht » (RL, 9 novembre). Comme l’explique Robert Albarèdes, « professeur agrégé en retraite » et rédacteur de RL, les gauchistes se sont fait « les idiots utiles du capitalisme libéral en exigeant l’abandon des frontières et la régularisation massive des sans papiers » [7]. Le même : « Ne croyez pas que c’est “la misère” sociale qui les pousse au délit : ils ont plus qu’il ne faut pour vivre (et ils agglutinent à eux tout le réseau familial, au sens large du terme) » (RL, 3 juillet).

Avec une prose assez proche de celle du prédicateur Finkielkraut, RL fustige « le parisianisme médiatique et politique », la « bien-pensance » qui nous empêche de voir la réalité en face, et ses complices que sont les « humanitaristes », « altermondialistes » et « droits-de-l’hommistes ». Tous sont coupables d’aveuglement sur la nocivité spécifique de l’islam. Invitée sur Radio libertaire [8] avec Pierre Cassen en avril dernier, Anne Zelensky, répondait à l’intervieweur : « Tu mets sur le même plan Islam et Judaïsme, eh bien non… il y en a des moins pires (de religions) » [9]. Des laïcistes distribuant des patentes aux religions : on aura tout vu.

Contre les religions

Bien évidemment, après l’article que nous venons de lui consacrer, il y a fort à parier que RL nous traitera d’« islamogauchistes » ou d’« alliés de l’islamisme ». Nous répondrons simplement qu’en 2004 nous avons dénoncé la loi Ferry sans pour autant « faire alliance » avec quelque islamiste ou musulman que ce soit (pour RL il n’y a pas de différence). Et qu’à la même époque nous avons alerté sur le tropisme islamiste d’une partie de la LCR [10]. Nous sommes un peu plus regardants que RL, avec ses alliances objectives villiéristes et sionistes…

AL dénonce, dans les religions, des systèmes d’oppression des individus, et des fléaux pour la société, qui toutes rêvent de former une surface suffisante pour dicter leur loi. Mais en se focalisant sur l’islam au nom de « l’Occident », de la « République », de la « nation » et autres mythes réactionnaires, RL ne fait rien d’autre que du racisme petit-blanc.

Guillaume Davranche (AL Paris-Sud) et Cuervo (AL 95)

[1] Article-manifeste de RL du 2 septembre 2007.
[2] Tout en dénonçant dans le foulard islamique un symbole de soumission de la femme, Alternative libertaire avait reconnu dans la loi Ferry une fausse loi laïque et une vraie loi raciste. Lire à ce sujet « Sur le voile, le féminisme, la laïcité et les lois d’exclusion » dans Alternative libertaire d’avril 2004.
[3] Mohamed Sifaoui, « Pourquoi faut-il se méfier du discours de Riposte laïque ? », septembre 2009.
[4] Zanaz a été édité par les Éditions libertaires qui, nous le supposons, ignoraient qu’il collaborait à un site d’extrême droite.
[5] Caroline Fourest est désormais accusée par ses anciens amis d’être vendue à l’« Eurabie ». Il s’agit d’une théorie conspirationniste unissant les élites européennes et les Etats arabes dans un complot pour islamiser l’Europe en vue de l’opposer aux Etats-Unis et à Israël.
[6] B’nai Brith, sorte de franc-maçonnerie juive, vouée principalement à la défense d’Israël.
[7] Interview en octobre sur Radio La Luette, promu par RL.
[8] On supposera, là aussi, que Radio libertaire ignorait qui elle invitait à venir s’exprimer sur ses ondes…
[9] Dans la même émission, dont un extrait est disponible sur Youtube, Anne Zelensky, ex-MLF, expliquait que, bien que féministe, elle pouvait collaborer avec des militants anti-IVG si c’était sur une cause commune légitime. Bonjour la confusion…
[10] Guillaume Davranche, « Extrême gauche : “Unité d’action” avec les islamistes ? », dans Alternative libertaire de mai 2004.