Grande manifestation à Toulouse contre le Front national et la mascarade électorale


Mise à jour 1er Avril 2017 :

Ce n’est pas pour rien qu’une des premières mesures que souhaite prendre Marine Le Pen à sa prise de pouvoir est la dissolution des groupes antifascistes. Le Front national annule son meeting toulousain prévu le 15 avril et le déplace à Perpignan, sur les terres de Louis Aliot. Les 2 raisons invoquées officieusement : risques d’incidents liées à « l’ultra-gauche », faible fréquentation du meeting.

Cette double défaite politique des nationalistes et de l’extrême-droite nous montre avec clarté quels outils sont véritablement efficaces pour combattre et faire reculer le front national : la lutte, l’auto-organisation, la construction d’un mouvement d’opposition populaire, l’action directe, le collectif et l’autodéfense populaire.

Fière du coup porté au Front national et à la mascarade électorale, l’Union Antifasciste Toulousaine poursuit son combat antifasciste et révolutionnaire. Continuons à nous organiser et retrouvons-nous ce lundi 3 avril à 18h30 au CSA pour la 2e assemblée contre le front national et la mascarade électorale.

 


Retrouvons-nous toutes et tous pour une grande manifestation contre le FN et la mascarade électorale. Rendez-vous le samedi 15 avril, 15h basilique St-Sernin.

Ci-dessous l’appel de l’assemblée contre le FN et la mascarade électorale (en .PDF ici)

 

TOUTES ET TOUS ENSEMBLE CONTRE LE MEETING DU FRONT NATIONAL ET LA MASCARADE ÉLECTORALE !

Le Front national a décidé d’annuler son meeting à Toulouse le 15 avril pour le déplacer à Perpignan. Il semblerait que dans la région, peu de monde soit enclin à venir écouter Marine Le Pen débiter ses débilités. Dans un meeting de campagne surmédiatisé, à une semaine du 1er tour des élections, il aurait été dommage pour l’image du parti que le monde soit dans la rue et pas au Zénith.
Pour autant, la manifestation est maintenue. La mascarade électorale est plus que jamais d’actualité. Le FN est plus que jamais en campagne. Et si le parti de Marine Le Pen en est à annuler certains meetings par crainte pour son image, c’est aussi parce que, de Nantes à Bordeaux en passant par Rignac, le rapport de force
posé dans la rue finit par peser.
Ce parti raciste, sexiste, homophobe et fascisant se sert de la peur, de la misère économique et du sentiment d’abandon pour faire grossir leur parti identitaire. Vide d’alternatives et de projet, le FN reste toujours un parti qui doit être  férocement combattu, d’autant plus maintenant qu’il serait aux portes du pouvoir.
Ne nous y trompons pas, les idées du FN sont déjà largement diffusées et reprises par l’ensemble du spectre politique classique : de la droite catholique aux sociaux-démocrate et libéraux de tout bord, qu’ils soient au pouvoir ou rêvent de l’obtenir.
Rompre avec la logique électoraliste c’est rompre avec celle du FN et donc s’opposer aux intérêts des politiciens et à leur méthodes basées sur l’exploitation de la peur dont ils sont les initiateurs.
Dans cette élection le grand patronat et le capitalisme n’ont pas d’inquiétude à avoir : leurs intérêts sont bien représentés et seules les classes populaires en subiront les conséquences.
Dès aujourd’hui, organisons-nous contre cette mascarade qui nous conduit vers l’autoritarisme ! Sur nos lieux de travail, de vie, d’étude et dans la rue, luttons ensemble contre les dominations qui structurent nos sociétés et créons nous-même les conditions d’une révolution sociale.
Nous appelons à rejoindre massivement la grande manifestation du 15 Avril contre le FN et la mascarade électorale. Rendez-vous le :

SAMEDI 15 AVRIL – 15H – basilique St-Sernin – Tolosa

Assemblée contre le FN et la mascarade électorale – Plus d’infos sur IAATA.info

Publicités

Cortége du 1er Mai


Partout sur la planète, la crise du capitalisme se traduit par une offensive sans précédent du patronat et des gouvernements de gauche comme de droite.

1er mai definitif

L’austérité impose en Europe des reculs historiques des droits sociaux, menace l’emploi de millions de travailleurs et travailleuses, plonge dans la précarité et la misère une large partie de la population.

En France, bientôt deux ans après le « changement » promis, la situation s’aggrave toujours. L’ANI, le Pacte de Responsabilité sont d’autant de cadeaux au patronat. Cela démontre bien la continuité politique entre la droite et la « gauche » du gouvernement PS : toutes deux servent les intérêts des capitalistes.

Ce même gouvernement qui stigmatise les Rroms, qui expulse au même « rythme » que la droite des milliers de sans-papiers, recule sur le droit de votes des étrangerEs etc. fait le lit des différents courants réactionnaires et fascistes. En période de crise, , la bourgeoisie utilise la division pour faire passer ses attaques. Les groupuscules fascistes, aussi violents soient-ils, n’en sont que le bras armée servant à accentuer la division au sein de notre camp social.

Vingt ans après l’implication de l’État français dans le génocide rwandais, de la guerre au Mali à celle en Centrafrique, jusqu’aux menaces contre la Syrie, l’agressivité de l’impérialisme redouble. Sans oublier bien sûr le soutien indéfectible du gouvernement à l’État israélien (qui continue la colonisation de la Palestine) ou encore au gouvernement turc qui réprime dans le sang la résistance légitime du peuple kurde.
L’État français prétend défendre la démocratie dans le monde mais, en réalité il renforce la présence de son armée, défend ses contrats et partenariats juteux et sa main mise sur les matières premières (notamment l’uranium pour son industrie nucléaire).

Prenons nos affaires en main !

La pseudo « moralisation » de la vie politique à la sauce Hollande relève de la pure escroquerie. Ce système et les institutions qui le servent défend les intérêts des plus riches et leur « morale » n’y changera rien. Pas plus qu’une éventuelle « 6ème République » n’éliminera la misère et l’exploitation si elle ne s’attaque pas à la propriété des moyens de production.

La seule perspective pour en finir avec le capitalisme c’est nous : le pouvoir de celles et ceux qui produisent les richesses, pour organiser la société non plus pour le profit d’une poignée de profiteurs et profiteuses, mais pour répondre aux besoins sociaux de la grande majorité.

Le 1er mai, journée internationale de lutte des travailleurs et travailleuses et de solidarité doit être l’occasion de construire nos outils de lutte contre ce système. A l’heure où les « solutions » xénophobes, nationalistes et souverainistes semblent vouloir s’imposer, nous devons opposer la lutte solidaire et internationale des travailleurs et travailleuses.

Rejoins le cortège révolutionnaire

10H30 Métro Esquirol

Et ci aprés l’appel à la manifestation : Tract 1er Mai