Rassemblement contre le meeting de campagne du FN !

Les 6 et 13 décembre prochain auront lieu les élections régionales pour la nouvelle région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon. Louis Aliot, candidat du Front National, vient réaliser son meeting de campagne samedi 21 novembre 2015.

Louis Aliot est l’un des cadres du Front National. Viscéralement raciste et colonialiste, ce fils de pied-noir soutient et fait vivre la mémoire des membres de l’OAS et des défenseurs de l’Algérie Française dans la plupart de ses meetings. Cela donne le ton du meeting du 22 novembre. Mais en tant qu’homme politique opportuniste, il est aussi l’un des acteurs de la stratégie récente de « dédiabolisation » du Front National. Il cherche par tous les moyens à rendre le Front National plus présentable sur la forme, même si sur le fond il reste complètement raciste, sexiste, homophobe.

Défendre les patrons, attaquer les classes populaires !

Le FN fait semblant de défendre les conditions de travail et de vie de ceux qui subissent la crise, mais au final il défend depuis toujours les notables. affiche format legerIl n’est d’ailleurs pas surprenant de voir que Louis Aliot participe seulement à deux meetings à Toulouse, celui de la Manif pour tous, organisation homophobe, et celui des entrepreneurs de la région. Seul le petit patronat local l’intéresse. Mais le FN a compris que le combat contre la crise qui touche les travailleurs doit être la base de son discours s’il veut récolter plus de voix. C’est pour cela, notamment, qu’il investit les syndicats. Au final cette stratégie n’a pour but que de reprendre et de vider l’espace syndical de toute lutte radicale et anti capitaliste pour attaquer mièvrement le grand patronat et caresser à nouveau le petit patronat. Mais aucune de leurs propositions ne défend le droit des travailleurs, cassé depuis des années par les gouvernements successifs.

Populisme et électoralisme

Cette logique de voix, le Front National a une façon visible de la mettre en place: elle consiste à se démarquer des autres partis (le système UMPS) pour faire croire qu’il est différent. Mais le FN est aussi un parti opportuniste et électoraliste comme les autres. Il ne défend ni les travailleurs ni ne remet en cause les racines du mal: le capitalisme. Tout leur argumentaire se base sur le racisme et leur solution est la « priorité nationale ».

Le FN et son seul mot d’ordre: le racisme !

Malgré tous ses efforts pour se rendre éligible, le Front National n’a aucune solution à proposer si ce n’est un programme basé sur le racisme outrancier. Supprimer l’Aide Médical d’État (AME) (comme si cela comblerait les déficits de milliards d’euros de l’État), arrêter l’immigration de travail/ du regroupement familial, supprimer le droit du sol (et réimposer le droit de la suprématie blanche), supprimer la double nationalité (…sauf pour les cas de double nationalité avec un autre pays de l’Union européenne)…

Il propose notamment une réforme du droit d’asile pour le limiter à quelques centaines de cas par an et l’obligation de quitter le territoire pour les étrangers au chômage depuis plus d’un an. On ne peut définir cela que comme de la xénophobie ordinaire, il s’agit ici d’accuser les immigrés de tous les maux. Autant de postures politiques qui marquent leur obsession raciste infondée.

Samedi 21 Novembre à la salle Jean Mermoz est prévu un meeting de Marion Marechal Lepen et Louis Aliot. Ça sera la bonne occasion pour leur rappeler que Toulouse déteste le racisme, la xénophobie et l’homophobie. Toulouse est et restera une ville antifasciste

NON AU FN NI A TOULOUSE NI AILLEURS !
Rassemblement le 21 novembre 18h00
Métro Empalot

Publicités

Rassemblement Antifasciste le 18 Juillet

Le samedi 18 Juillet, des fascistes toulousains organisent une manifestation islamophobe a 14h place du capitole.

Officiellement « contre le terrorisme islamique et l’islam », ce rassemblement raciste est autorisé par la préfecture et la mairie de Toulouse.
Ces derniers ne voient aucun problème à laisser se dérouler un nouveau Jour de Colère bis à Toulouse, malgré leurs déclarations de l’époque.
Tout en sachant que serons présent des cadres fascistes comme Ivan Benedetti, président de l’œuvre francaise, organisation dissoute suite à l’assassinat de Clément Méric. On ne peut que constater le rapprochement entre l’Etat et l’extrême droite, surtout lorsqu’il s’agit de stigmatiser les musulmans.

L’amalgame entre violences religieuses et Islam est une stratégie classique pour les fachos. Elle vise a faire croire a un « ennemi intérieur » (les musulmans) pour instaurer une politique nationaliste, raciste et sécuritaire. Elle a également pour but de diviser les opprimés et d’éviter toute remise en cause du système.
Tout ça dans l’intérêt de la classe dominante.

Ce ne sont pas les quelques mort (ultra-médiatisés) dans des attentats qui nous ferons oublier les centaines de mort de la répressions policière et du fascisme. Le danger actuel en France et en Europe réside dans la montée des idées racistes et réactionnaires dans la rue comme dans les urnes. Certainement pas dans la montée d’un prétendu islam radical qui est marginal mais qui focalise pourtant l’attention de tous les médias.

Face a cela il est plus qu’urgent de s’unir, s’organiser et lutter contre le racisme et l’extrême droite. Ensemble faisons comprendre a ces fachos que Toulouse est une ville métisse et populaire où l’islamophobie n’a pas sa place.

Ne laissons pas l’extrême droite s’imposer a Toulouse.

Fascistes hors de nos vies!

 RDV à 13h place du Capitole

 

image-7

La France valse avec la droite !

 Aux lendemains des municipales, sans rentrer dans quelque considération social-démocrate que ce soit, on ne peut que remarquer que les idées réactionnaires se montrent une fois de plus sous leurs beaux jours.

Photo prise lors de la venue de Marine Le Pen à Nantes

Tout d’abord, nous apportons tout notre soutien moral à nos camarades qui vivent dans des villes qui sont passées FN. Plus que jamais, il faut rappeler que le Front National n’est pas un parti comme les autres. Si tous les autres sont pourris, le partie de Marine est fétide.

Pour ce qui est de Toulouse, la mairie est depuis aujourd’hui aux mains de Jean-Luc Moudenc. Ce dernier s’est engagé à fermer les squats Toulousains et a soutenu l’abjecte « Manif pour tous ». Avec un tel personnage à la mairie, force est de constater que plus que jamais, nous devrons être mobilisés pour ne pas faire de Toulouse un paradis des bourgeois. Toulouse est et doit rester une ville métisse et populaire.

Au niveau national, le dernier remaniement du gouvernement Hollande (qui était déjà loin d’être un gouvernement de gauche), a laissé les rennes du gouvernement à Manuel Valls. L’ancien Ministre de l’Intérieur, qui n’a jamais caché sa haine des Rroms et des minorités en général promet un vrai gouvernement de droite. Nostalgiques du duo Sarkozy/Hortefeux ? Vous allez être servis…

Dès aujourd’hui, il nous faut montrer que les idées réactionnaires, racistes, fascistes n’ont pas leur place ici.

Ne nous laissons pas abattre, la lutte continue.

Face à l’oppression, riposte immédiate !

Notre rage est révolutionnaire ! Leur colère est réactionnaire !

Le 26 janvier dernier, un défilé de fachos a eu lieu en plein Paris sous le nom «jour de colère» et appelé par diverses organisations d’extrême droite, rassemblées sous un même mot d’ordre « hollande dégage » face à un ras-le-bol général soit disant populaire et social. Les voilà, vociférant sur des thèmes divers : armée, fiscalité, famille, identité, liberté d’expression… Populistes au possible, ils et elles tentent ainsi l’ambiguïté pour attirer. Mais leur vrai visage s’affiche rapidement en vomissant en vrac et de façon décomplexée, sexisme, racisme, homophobie, transphobie, islamophobie… Ils entendent se faire passer pour des victimes du système ou des révolutionnaires.

Alors qu’en réalité, il s’agit : de pétainistes, de putschistes, de nostalgiques du « temps béni des colonies », d’intégristes catholiques, de patron.ne.s, d’ opposant.e.s au mariage homo,  d’ hommens, des masculinistes, d’ identitaires, des partisan.e.s de Dieudonné et Soral (soutiens du Front National)
… et de quelques perdu.e.s que ça ne dérange pas de marcher aux côtés des slogans tels que « juifs hors de France », »immigrés dehors », »on t’entends plus chanter Clément Méric », »la France aux français »… Par ailleurs leurs amalgames entre sionisme et juifs ne font que servir les intérêts de l’impérialisme en discréditant les luttes pro-palestiniennes.

Ils se disent victimes de la police et du système mais rappelons que leurs revendications nauséabondes ne sont que le prolongement de la politique française et européenne de ces 20 dernières années : ultralibéralisme, racisme d’état, islamophobie, renforcement du tout sécuritaire, casse des services publics, remise en questions des acquis sociaux…

10153770_772978022715021_523747150_n

De là où nous sommes, pauvres, galérien.e.s, travailleur.euse.s, immigré.e.s, précaires, exploité.e.s, chômeur.euse.s… Cette violence, peut importe le gouvernement en place, nous la vivons chaque jour, elle tient le peuple en laisse. Les « Jour de Colère », derrière leurs revendications paranoïaques, s’agrippent à ce qu’ils veulent conserver : une société basée sur l’oppression des classes les moins privilégiées de la population.

Et donc ils remettent ça en appelant à manifester partout en France le week-end du 5, 6 avril.
Pour Toulouse ils appellent à un rassemblement le 5 avril à 14h30 à Capitole.

Mais y’a pas moyen! Nous ne pouvons laisser ces gens défiler tranquillement dans les rues !

Le pouvoir en place ne sert pas nos intérêts et nous gardons à l’esprit que c’est lui notre principal ennemi. Notre rage est légitime, leur colère est une imposture surfant sur la vague des frustrations en temps de crise. C’est pour ça qu’on ne leur laissera pas la rue. Nous ne défendons aucun parti bourgeois et certainement pas celui dit socialiste qui a favorisé ce climat de haine et de racisme décomplexé ; la gauche « molle » qui réduit l’antifascisme à une lutte de bourgeois de salon qui s’indignent plus qu’ils n’agissent.

Rappelons nos valeurs: anticapitalistes, antisexistes, antifascistes, internationalistes, pour une société égalitaire libérée des classes sociales et du salariat !

Auto défense populaire ! Tout pour tous et toutes ! Pouvoir au peuple !

CONTRE RASSSEMBLEMENT SAMEDI 5 AVRIL 13H

PLACE DU CAPITOLE