Rassemblement Antifasciste le 18 Juillet


Le samedi 18 Juillet, des fascistes toulousains organisent une manifestation islamophobe a 14h place du capitole.

Officiellement « contre le terrorisme islamique et l’islam », ce rassemblement raciste est autorisé par la préfecture et la mairie de Toulouse.
Ces derniers ne voient aucun problème à laisser se dérouler un nouveau Jour de Colère bis à Toulouse, malgré leurs déclarations de l’époque.
Tout en sachant que serons présent des cadres fascistes comme Ivan Benedetti, président de l’œuvre francaise, organisation dissoute suite à l’assassinat de Clément Méric. On ne peut que constater le rapprochement entre l’Etat et l’extrême droite, surtout lorsqu’il s’agit de stigmatiser les musulmans.

L’amalgame entre violences religieuses et Islam est une stratégie classique pour les fachos. Elle vise a faire croire a un « ennemi intérieur » (les musulmans) pour instaurer une politique nationaliste, raciste et sécuritaire. Elle a également pour but de diviser les opprimés et d’éviter toute remise en cause du système.
Tout ça dans l’intérêt de la classe dominante.

Ce ne sont pas les quelques mort (ultra-médiatisés) dans des attentats qui nous ferons oublier les centaines de mort de la répressions policière et du fascisme. Le danger actuel en France et en Europe réside dans la montée des idées racistes et réactionnaires dans la rue comme dans les urnes. Certainement pas dans la montée d’un prétendu islam radical qui est marginal mais qui focalise pourtant l’attention de tous les médias.

Face a cela il est plus qu’urgent de s’unir, s’organiser et lutter contre le racisme et l’extrême droite. Ensemble faisons comprendre a ces fachos que Toulouse est une ville métisse et populaire où l’islamophobie n’a pas sa place.

Ne laissons pas l’extrême droite s’imposer a Toulouse.

Fascistes hors de nos vies!

 RDV à 13h place du Capitole

 

image-7

Les Jeunesses Nationalistes toulousaines


jeunesses-nationalistes-manif-pour-tous-13012013

Tête de cortège des Jeunesses Nationalistes à Paris le 13 janvier 2013 dans le cadre d’une manif anti-mariage gay. source.

Le mouvement de jeunesse de l’Oeuvre Française (OF) et créé par Alexandre Gabriac a ouvert une section à Toulouse depuis septembre 2012. Déjà plusieurs actions plus ou moins violentes de leur part ont eu lieu, comme le 19 janvier dernier à Toulouse (cf notre article).

Fafwatch Midi-Pyrénées n’a pas pu s’empêcher d’aller fouiner pour dénoncer ces nouveaux néo nazis toulousains et sort un excellent article intégralement consacré à la section des JN Toulouse. Que cela soit leurs militants (maître Pierre-Marie Bonneau, Victor Lenta, les identitaires, les traitres..) leurs activités, leurs liens, leur nazisme avéré, leur lieux de rencontre (la Taverne Bavaroise), leurs styles (Olstor)… Fafwatch se les paient.

Un texte riche en information et en médias qui ne devrait pas laisser les premiers concernés indifférents.

Pour voir l’article de Fafwatch Midi-Pyrénées sur les Jeunesses Nationalistes toulousaines, il suffit juste de cliquer ICI !

Bonne lecture !

Le mercato nationaliste est ouvert à Toulouse.


Un article de Carré D’info du 10 septembre 2012 sur l’éclosion d’une nouvelle antenne nationaliste à Toulouse. En effet, les Jeunesses Nationalistes (JN) s’installent officiellement à Toulouse. Ce jeune mouvement crée vers fin 2011 a le vent en poupe en ce moment grâce notamment à quelques actions médiatiques à Lyon. Les Jeunesses Nationalistes est la branche jeune de l’Oeuvre Française (OF), un des plus vieux mouvement nationaliste français d’obédience pétainiste. Longtemps l’Oeuvre Française a été le parasite de son grand frère, le Front National. Les fameuses purges du FN enclenchées par Marine Le Pen étaient en réalité la volonté de se séparer des gênants « agités » de l’Oeuvre Française pour paraître plus crédible et moins « nazi ».  Les JN avaient déjà tenté une implantation en 2011 sur Toulouse, mais cette fois ça à l’air d’être  un peu mieux… Non, c’est un pareil en faite, on fait du neuf avec du vieux… On reviendra dessus prochainement.

Toulouse : restructuration dans le milieu nationaliste avec l’apparition des Jeunesses Nationalistes

Jusqu’ici peu actives à Toulouse, les Jeunesses Nationalistes ont officialisé la création d’une section ce week-end. L’organisation a recruté certains cadres et militants du Bloc Identitaire plombé par l’incarcération de son chef en juin dernier.

« Nous étions en contact depuis plusieurs semaines avec certaines personnes sur place et notamment la section de l’Œuvre Française ». Alexandre Gabriac, 21 ans, fondateur desJeunesses Nationalistes et conseiller régional de Rhône-Alpes exclu du Front National à l’automne dernier après la diffusion d’une photo où il apparaît faisant un salut nazi, est venu samedi soir à Toulouse officialiser l’ouverture de la section locale.

la suite sur Carré D’info ici

[Rue89] L’extrême droite en France


Nous vous renvoyons vers un article de rue89 sur l’extrême droite. L’article manque d’analyse comme bien souvent avec le traitement médiatique de l’extrême droite malheureusement… Pour autant voici un petit panorama de l’extrême droite radicale hexagonale qui vaut bien une citation sur notre blog. Au passage , nous nous interrogeons sur le titre qui sous-entendrait que le Front National n’est pas à l’extrême droite. Soit le FN a réussi sa dé-diabolisation auprès des auteurs de l’article soit on est paranoïaque…

L’extrême droite en France, toujours dans l’ombre du Front National

Depuis qu’elle en a pris la tête en janvier 2011, Marine Le Pen a procédé à des purges au sein du Front national pour dédiaboliser le Parti. Ces militants radicaux créent ou rejoignent depuis de multiples groupuscules. Pétainistes, identitaires ou nationalistes-révoluionnaires, ces mouvements, déployés dans toute la France, restent liés, de près ou de loin, au FN, terreau de l’extrême droite française.

  1. Paris, carrefour des droites extrêmes
  2. Lyon, le nouveau laboratoire
  3. Nice, patrie du Bloc identitaire
  4. Le Nord, bastion électoral du Front
  5. A l’Ouest, le réveil des Identitaires
  6. A l’Est, rien de nouveau
  7. Au Centre, des concerts néonazis

La suite ici

Hack en série contre les fachos


Nom de code: Opération Blitzkrieg pour la série de hack en France et en Allemagne des Anonymous

Depuis plusieurs semaines, de nombreux sites internet de l’extrême droite ont été la cible de hackers. Sites internet mis hors service, révélation d’échange mail ou divulgation d’information personnelle de militant extrémiste, autant de coups durs pour les autoproclamés maîtres d’internet. En effet, depuis plusieurs années la toile offre une tribune bien complaisante pour l’extrême droite. Pensant être bien caché derrière leurs écrans d’ordinateurs, le fachos se dévergondent et se lâchent. On peut citer en exemple les commentaires de la plupart des articles sur les sites des médias français comme notre bonne veille Dépêche du Midi. Au passage, nous tenons à féliciter le journal toulousain pour son pitoyable travail de modération et par moment son manque d’investigation [1]. On note aussi la présence d’un florilège de sites, de blogs, de forums uniquement consacré à la haine de l’étranger et de tout ce qui n’est pas assez français, nationaliste, royaliste, hétéro, chrétien ou trop « de gauche »…

Tout à commencé avec de lourdes attaques contre un des sites internet les plus visité de France, le blog Fdesouche. Un ramassis de tristes fait-divers extrait de leurs contextes et manipulés pour rendu qui attise allègrement le facho de base. Le blog est depuis plusieurs mois en travaux, il est plus ou moins disponible et ça dure et ça dure…

Fafwatch, site internet antifasciste aux articles incisifs mais non sans humour s’est remis de sa censure (merci à l’hébergeur WordPress) et s’est amusé à divulguer les récents bulletins d’information interne de 3ème Voie [2]. Ils sont consultables ici.

Le célèbre groupe des Anonymous n’est pas en reste et a revendiqué une série d’attaques sur divers sites allemands. Les attaques ont été effectuées dans le cadre de l’Opération Blitzkrieg. Ils ont surtout ciblé le NPD et livré en téléchargement libre plusieurs bases de données sur les militants du NPD. Anonymous révèle aussi une liste d’activiste du Blood&Honour [3] ainsi plusieurs autres fichiers. L’ensemble des fichiers sont consultables ici et c’est garantit sans virus. On notera la présence de pas mal de français. Peut être y trouverez-vous une connaissance ou pire votre voisin!!!

Les Anonymous ont encore frappés ce week-end, à Lyon cette fois-ci. Plusieurs sites internet proches de l’Oeuvre Française [4] ont été piratés. Là encore, des données sur les militants d’extrême droite ont été récupérées. L’Opération Lyon Propre serait une continuité de l’Opération Blitzkrieg. Cette fois, les fichiers sont en français et c’est sans appel. Les échanges mail sont parfois très explicites: « Bonjour, je suis un Français de 36 ans, nationaliste, je souhaiterais me préparer à la lutte armée clandestine… ». On a le droit d’en rire ou d’en pleurer mais pas de l’ignorer. L’ensemble des fichiers sont consultables ici.

[1] On pense au remarquable travail sur l’affaire de Castanet Tolosan où le maire, M. Lafon a imposé le repas unique dans les cantines scolaires. Il ne fallait pas chercher bien loin pour comprendre que le « comité de soutien au maire » n’était qu’une vitrine des Jeunesses Identitaires toulousaines et de Riposte Laïque, deux organisations d’extrême droite.

[2] Groupuscule de Serge Ayoub dit « batskin », il reprend le nom d’un mouvement auquel il a appartenu dans les années 1980 surParis. Ayoub tente de fédérer ainsi d’anciens boneheads (skinheads d’extrême droite) et de jeunes nationalistes tentés par le radicalisme et le rejet du parlementarisme.

[3] La plus grosse organisation de skinhead néo-nazis ayant des succursales plus ou moins officielles dans quasiment tous les pays occidentaux.

[4] Un des plus vieux mouvement nationaliste français encore en activités et l’un des derniers à revendiquer l’héritage de la France de Vichy. Bon nombre de ses militants sont au Front National malgré les « purges » de Marine Le Pen pour gagner en respectabilité.

L’extrême droite : mieux la connaître pour mieux la combattre !


La Section Carrément Anti-Le Pen de Paris (SCALP REFLEX) avec la participation du site d’informations antifascistes REFLEXes ont produit une brochure décrivant l’extrême droite francaise sévissant actuellement. Elle se compose d’un rapide historique depuis les années 80, d’un schéma présentant les différents groupes nationalistes ainsi que leurs relations. Un encart est bien entendu réservé à la présentation de la lutte antifasciste.

Extrait

Extrait du schéma de présentation de l’extrême droite française. Cliquez sur l’image pour agrandir.

Vous pouvez dés à présent consulter le texte de la brochure ainsi que le schéma ICI.

L’UAT mettra bientôt à disposition cette brochure en version papier sur Toulouse. La version numérique est disponible dans l’onglet Outils de notre blog.