La tragédie du miel amer, par le collectif autonoMie


Nous relayons cette production locale, réalisée par le collectif autonoMie, sur le racisme d’état auquel sont confrontés les mineurs isolés étrangers par le biai du DDAEOMIE, dispositif discriminatoire destiné aux jeunes étrangers mis en place pour les exclure du dispositif d’aide sociale à l’enfance.

Le collectif AutonoMIE est heureux de vous présenter son film « La tragédie du miel amer ».

Treize jeunes y témoignent du système de discrimination organisé par le département pour écarter les migrant-es d’Afrique subsaharienne du dispositif d’aide sociale à l’enfance. Leurs propos sont accablants pour le Conseil Départemental et la structure privée à laquelle il a délégué la gestion raciste de ces flux migratoires : le DDAEOMIE.

SAAMENA à Marseille, SAEMIE à Bordeaux et à Pau, MMIE à Rennes, DEMIE à
Paris, PEMIE en Seine-Saint-Denis… Les dispositifs d’exception se multiplient et se ressemblent. Créés par les départements dans la foulée de la circulaire Taubira en 2016, ces centres où aucun-e français-e ne rentre n’ont qu’une raison d’être : faire des mineur-es isolé-es étranger-es – protégé-es par la Convention internationale des droits de l’enfant – des sans-papiers comme les autres. Et réserver l’Aide Sociale à l’Enfance aux nationaux… ou aux plus blanc-hes des étranger-es.

A Toulouse, ce racisme d’État prend la forme d’une interminable garde à vue dans les locaux du DDAEOMIE (Dispositif Départemental d’Accueil, d’Évaluation et d’Orientation des Mineurs Isolés Étrangers, ouvert depuis le 4 juillet 2016), où des éducateur-ices qui n’en ont que le nom font subir jusqu’à dix interrogatoires à charge à celles et ceux dont le seul crime est d’avoir survécu à l’enfer migratoire. Enfermé-es, les jeunes parlent de « libération » quand, au bout d’une dizaine de jours, ils et elles sont mis-es à la rue, allégé-es de leurs documents d’identité, avec une « suspicion de majorité » entraînant un classement sans suite.

Le parquet de la Haute Garonne n’hésite pas à poursuivre les jeunes qui contestent cette décision auprès de la juge des enfants – et qui gagnent. Accusé-es d’ « escroquerie à l’aide sociale à l’enfance », il n’est plus rare de les voir partir à la maison d’arrêt de Seysses exécuter de courtes peines en forme d’avertissements lancés à celles et ceux qui, dehors, trouvent encore le courage de se battre au sein du collectif AutonoMIE.

Les jeunes ressortissant-es d’Afrique subsaharienne et francophone se retrouvent en première ligne de la guerre aux migrant-es à laquelle se livre le département de la Haute Garonne. En réponse, la solidarité est notre seule arme.

Pour que celles et ceux que l’on pille là-bas ne soient plus mis-es à la rue ici ;

Pour que le Conseil Départemental de la Haute Garonne cesse de confondre protection de l’enfance et gestion des flux migratoires ;

Pour que le DDAEOMIE ferme ses portes et que rien ne le remplace ;

Pour la solidarité avec les victimes du racisme d’État ;

Contre la négrophobie, contre le néocolonialisme, contre la Françafrique ;

Contre les lois d’exception ;

Contre toutes les prisons (DDAEOMIE, CRA, Maisons d’Arrêt…) ;

 

Publicités

Manifestation contre les murs: 26/09


A l’initiative du CSP35, des manifestations sont appelées dans toute la France pour imposer la destruction des murs qui tuent et la régularisation de tou.te.s.
A Toulouse, la CLIME appelle à cette manifestation qui débutera au Métro François Verdier à 15h le samedi 26 septembre.

CONTRE LES MURS ET POUR L’ACCUEIL DE TOU-TE-S LES MIGRANT-E-S

A l’heure où les responsables politiques français se vantent d’accueillir 24 000 réfugiés syriens, leurs politiques d’expulsion, d’enfermement et de fermeture des frontières n’ont jamais été aussi dures. Gouvernement et opposition opèrent un tri entre « bons » et « mauvais » réfugiés, entre émigrés dits « économiques » et réfugiés fuyant la guerre.
Sous couvert d’humanisme, ils renforcent et légitiment leurs politiques migratoires basées sur une logique de quotas et d’immigration choisie. Face à cette hypocrisie, nous continuerons de soutenir tou.te.s les migrant.e.s et de lutter contre les politiques migratoires répressives de l’Etat français et de l’Europe forteresse.

1442411891

L’Europe est envahie ? NON !

En 2014, sur 14 millions de personnes ayant obtenu le statut de réfugié-e-s dans le monde, 55% sont en Asie ; 29% sont en Afrique ; 11% sont en Europe (et 1,8% sont en France). Il y a plus de réfugié-e-s en Turquie que dans les 28 Etats membres de l’UE réunis.

Source = Haut-Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés.

Contrôles et opérations militaires

Par la création de Frontex (Agence chargée de contrôler les frontières extérieures de l’UE), l’Europe tente par tous les moyens de fermer ses frontières. En juin 2015, la France a rétabli des contrôles à Vintimille, à la frontière italienne. L’Autriche a fait de même à sa frontière orientale. Ces contrôles aux frontières remettent en cause le principe européen de libre circulation des personnes (Accords Schengen). En avril 2015, l’Europe a entamé une opération militaire pour détruire les bateaux qu’utilisent les migrant-e-s pour traverser la Méditerranée.

De plus en plus de murs, de barbelés, de miradors…en Europe !

Dans les années 1990 déjà, l’Espagne a construit des barrières (une triple rangée de grillages de 6 mètres de haut) dans les enc

laves de Melilla et Ceuta au Maroc. En 2012, la Grèce a construit un mur à sa frontière avec la Turquie, ce qui a obligé les migrant-e-s à passer par la mer Méditerranée pour entrer en Europe. En 2014, à sa frontière avec la Turquie, la Bulgarie a commencé à construire un mur de barbelés long de 30 km et haut de 3 mètres, avec miradors et caméras thermiques. Ce mur devrait être allongé de 130 km dans les prochains mois. En 2015, la Hongrie vient d’achever la construction d’un mur de barbelés long de 175 km et haut de 4 mètres à sa frontière avec la Serbie. En 2015, à Calais en France, une double clôture de 3 km de long et de 2 à 4 mètres de haut se construit.

Manifestation samedi 26 septembre, 15h métro François Verdier

Liberté de circulation et d’installation pour toutes et tous !

Régularisation de toutes les personnes sans papiers !

Ouverture des frontières ! 1442415298