Non à la venue de Marine Le pen à Toulouse !


Paysage3 copie

Apercu dans les rues de Balma : un autocollant appelant au boycott du chalet des moisons. Bonne initiative !

Dimanche 12 avril le chalet des moissons a accueilli Marine Le Pen, présidente du FN. Une série d’événements ont eu lieu sur Toulouse pour s’opposer. Face au Front National, nous serons plus que jamais présent dans la rue !

Extrait du tract que nous avons diffusé :

165450_360935687350893_1082661922_n

Rassemblement contre la venue de Marine Le Pen

La crise envahit notre quotidien et la colère gronde. En réaction, on assiste alors, partout en Europe, à une montée de l’extrême droite, tant institutionnelle que violente, dans les rues et dans les parlements. Et face à des gouvernants sourds de la misère dans laquelle les classes populaires et moyennes tombent, le Front national se veut sauveur de la France. Pour arriver à cela le FN fait semblant d’être du côté des travailleurs. Cette stratégie n’est pas nouvelle : populisme et démagogie sont toujours présents. Dire ce que l’on veut entendre pour mieux y assortir des réponses qui attisent la haine et servent leurs intérêts.

Un exemple, le 17 janvier, ce parti d’extrême droite a mis en ligne sur son site une pétition contre l’accord sur l’emploi. On pourrait penser qu’elle se place du côté des travailleurs combattant une nouvelle réforme qui détruit leurs acquis sociaux. Mais ses objectifs sont double: à la fois reprendre l’espace public de débat laissé aux syndicats mais aussi réimposer son statut d’opposition sans jamais remettre en cause les racines du mal, le capitalisme. Son projet social, désastreux pour les travailleurs, elle ne le met jamais en avant. En effet, le projet social du FN, ne remet en cause aucune des logiques actuelles. Au fond, l’ensemble de propositions avancées en matière « sociale » repose avant tout sur l’idée d’une division entre travailleurs, au nom de la « préférence nationale », il s’agit bien  de racisme pur et simple.

Antisémite, islamophobe et raciste: « les chambres a gaz, un détail de l’histoire? » faisons que Marine Le Pen le soit aussi !

fn

Opération banderoles sur le périphérique toulousain !

La « préférence nationale » c est simplement la promesse de réserver en priorité si ce n’est en exclusivité, aux nationaux emplois,marchés, logements, droits sociaux, etc.. Voilà le programme économique et social au Front National. Évidemment , quitte à créer un déversoir de haine, autant le rendre aussi grand que la colère populaire et y amalgamer tous les immigrés en les rendant responsable de tous les maux : insécurité, chômage, file d’attente trop longue.. tout est bon ! Et si la fille Le Pen est bien le clone de son père sur le plan rhétorique, son discours et plus encore sa stratégie cependant visent à s’en démarquer. En effet, dans son mot d’ordre de « dédiabolisation » du FN, elle n’exprime pas seulement la volonté de débarrasser de l’ancien discours gênant mais d’infléchir la stratégie du FN. Ainsi elle cherche a rallier autour d’elle autant de militants d’extrême droite possible pour pouvoir elle aussi accéder aux pouvoir.

Sexiste, homophobe: bienvenue au front national

Cette nouvelle ligne de « dédiabolisation » du FN s’exprime également par le choix de mettre une femme à la tête du parti pour trancher avec l’image du patriarche autoritaire que représentait JM Le Pen.  Cela pour essayer de cacher sa nature profondément sexiste et homophobe car bien sur le front national est toujours fervent défenseur de la famille catholique traditionnelle et patriarcale.

Comment lutter contre?

4

Barrons la route à l’extrême droite !

Face à l’extrême droite et au capitalisme, il est plus que jamais nécessaire de lutter et d’organiser la solidarité et l’autodéfense populaire. Car l’unité des opprimés reste toujours notre meilleure arme contre le fascisme et l’extrême droite. Et les ripostes populaires s’organisent avec les réquisitions de logements vides à Toulouse et ailleurs, les luttes des ouvriers contre les fermetures de leurs usines ou les manifestations contre l’accord national interprofessionnel (ANI). Plus que jamais nous devons continuer à nous organiser pour ne pas laisser l’extrême droite s’implanter dans nos villes !

Non au Front National !

Offensive sociale et populaire !

we are still watching you


un nouveau blog a vu le jour, celui d’un nouveau fafwatch spécialisé dans les identitaires, nationalistes et autres vermines fascistes de midi pyrénées. on lui souhaite une bonne et longue route  !

http://fafwatchmp.noblogs.org/

Frederic Chatillon l’imprimeur radical du Front National


L'abbé Laguerie (catho intégriste), Dieudonné, Jean-Marie Le Pen, Frédéric Chatillon en 2008 pour le baptême de la fille de Dieudonné. Source: cliquez sur l'image

Très bon article  des InRocKs pour ceux qui croient encore à la dédiabolisation du Front National. Après avoir jeté un oeil sur la situation toulousaineLaure Siegel signe un article sur Frédéric Chatillon. Ancien chef du Groupe Union Défense (GUD), « syndicat » étudiant de l’université Assas (Paris 2), F. Chatillon est aussi un proche de Marine Le Pen et reste très impliqué au sein du Front National.

L’article des InRocKs n’apprend rien à ceux qui connaissent ce dossier sulfureux encore trop méconnue du grand public mais il a le mérite de compiler l’essentiel grâce aux investigations menées en autre par REFLEXes. Nous vous conseillons vivement la lecture de l’article ainsi que (et surtout) les références qui appuient là où ça fait mal pour les fachos. Chatillon, Dieudonné, Alain Soral, ils sont quelques uns à se faire épingler.

Figure de l’extrême droite radicale, défenseur de la Syrie d’Assad et proche de Dieudonné, Frédéric Chatillon a joué un rôle majeur dans la campagne historique du Front national.

Les toutes petites lignes des tracts sont parfois aussi intéressantes que les slogans. Sur les dépliants du Front national distribués en cette période d’élection présidentielle, un numéro, en bas à droite. Ce numéro RCS (Paris B 400 363 198), qui identifie officiellement une entreprise, renvoie à une agence de communication. Pour tous les autres partis, ce numéro de société est celui d’une imprimerie (l’Imprimerie de Compiègne pour l’UMP par exemple)…

[Rue89] L’extrême droite en France


Nous vous renvoyons vers un article de rue89 sur l’extrême droite. L’article manque d’analyse comme bien souvent avec le traitement médiatique de l’extrême droite malheureusement… Pour autant voici un petit panorama de l’extrême droite radicale hexagonale qui vaut bien une citation sur notre blog. Au passage , nous nous interrogeons sur le titre qui sous-entendrait que le Front National n’est pas à l’extrême droite. Soit le FN a réussi sa dé-diabolisation auprès des auteurs de l’article soit on est paranoïaque…

L’extrême droite en France, toujours dans l’ombre du Front National

Depuis qu’elle en a pris la tête en janvier 2011, Marine Le Pen a procédé à des purges au sein du Front national pour dédiaboliser le Parti. Ces militants radicaux créent ou rejoignent depuis de multiples groupuscules. Pétainistes, identitaires ou nationalistes-révoluionnaires, ces mouvements, déployés dans toute la France, restent liés, de près ou de loin, au FN, terreau de l’extrême droite française.

  1. Paris, carrefour des droites extrêmes
  2. Lyon, le nouveau laboratoire
  3. Nice, patrie du Bloc identitaire
  4. Le Nord, bastion électoral du Front
  5. A l’Ouest, le réveil des Identitaires
  6. A l’Est, rien de nouveau
  7. Au Centre, des concerts néonazis

La suite ici

[Toulouse] Manifestation anti-Le Pen dimanche 5 février


Le 5 février 2012 Marine Le Pen viendra réaliser un meeting de son parti, le front national, au parc des expositions de Toulouse. Le Front National reste dans les mémoires comme le parti d’extrême droite à l’idéologie raciste et antisémite qui a réussi à accéder au second tour de l’élection présidentielle en surfant sur l’idéologie de la peur, du racisme primaire et de l’insécurité. Cette époque a évolué pour le Front qui tente, depuis l’accession de Marine Le Pen à sa présidence, de policer son image et de se donner une image plus « populaire et sociale ». Mais la droite comme l’extrême droite restent toujours les mêmes, des partis au service de l’oppression systématique des classes populaires, qu’elles soient immigrés ou non. Quelque soit le thème, l’extreme droite ment, manipule et divise.

Et si la politique actuelle du gouvernement est de désigner avec joie les immigrés comme des boucs émissaires (chasse aux sans-papiers, organisation de débats racistes sur l’islam, nouvelle réduction des droits des étranger-e-s), elle n’a rien à envier au discours du front national… Si ces discours sont ceux du gouvernement, ils sont aussi et surtout celui du Front. Et même si ce dernier profite de sa nouvelle porte-parole pour essayer de se faire passer pour social, son programme ne vise qu’à nous diviser afin de briser tout mouvement solidaire et d’ampleur. Nous devons combattre avec force cette banalisation des discours racistes, antisémites, islamophobes, sexistes et homophobes.

En réaction, le comité de vigilance contre l’extrême droite, composé de diverses organisations politiques et syndicales, appelle à un contre-rassemblement à 14h30 à la place Lafourcade (métro Palais de Justice).

Bien que non-signataires de cet appel, l’Union Antifasciste Toulousaine sera présent à cette initiative et appelle à venir le plus nombreux possible pour manifester contre l’extrême droite.

manifestation antifasciste à Toulouse

dimanche 5 février

14H30 métro palais de justice