Avortement en Europe : les Femmes Décident !


Du samedi 23 septembre au jeudi 28 septembre a lieu une série d’événements autour du 28 septembre 2017, journée internationale pour le droit à l’avortement, à l’appel de plusieurs dizaines d’associations et de collectifs. Le samedi, Marine Le Pen organise une réunion secréte à la périphérie Toulousaine, n’osant toujours pas mettre les pieds à Toulouse.

Il est important pour nous de déconstruire le discours et l’image du Front National sur l’avortement et les luttes d’émancipation des femmes. Nous avons donc réaliser un tract disponible en cliquant ici
Un des appels à cette journée de mobilisation se trouve sur le site de Démosphére (avec la liste des événements) et nous partageons ci-dessous un autre appel :

Pour que les femmes, les concerné·e·s trans et non-binaires souhaitant avorter puissent le faire librement, gratuitement et sans danger !
Nos corps, nos vies, nos choix !

En solidarité avec l’ensemble des femmes européennes, après la lutte exemplaire des femmes espagnoles en 2014, polonaises en 2016, nous exigeons que les droits des femmes, la liberté à disposer de son corps, le droit à l’avortement et à la santé soient respectés dans tous les pays européens et inscrits comme droits fondamentaux pour l’égalité en Europe.

Aujourd’hui, le droit à l’avortement au sein de l’Europe relève de la compétence de chaque Etat. Interdit à Malte, sous hautes contraintes en Irlande, en Hongrie et en Pologne, le droit à l’avortement, même légalisé est, peut ou pourrait être remis en question par le maintien de la clause de conscience des médecins (Italie), l’absence de structures hospitalières adéquates (Grèce, Bavière), les restrictions de personnels et les suppressions des centres pratiquant l’avortement lors de restructurations hospitalières (France), et, dans tous les pays, par l’élection de gouvernements réactionnaires, conservateurs et rétrogrades.

Nous réaffirmons que :
• L’accès à l’avortement est un droit ;
• L’avortement est un choix personnel – mon corps m’appartient, je choisis ma vie ;
• Des moyens financiers doivent être donnés pour que les centres pratiquant l’avortement et les centres de planification soient accessibles à toutes sur les territoires ;
• Des campagnes tous publics sont nécessaires ;
• L’éducation à la vie sexuelle doit être prodiguée à toutes et à tous pour qu’iels puissent avoir des choix libres et éclairés ;
• La formation aux techniques d’avortement et à l’accompagnement doit faire partie intégrante de la formation initiale des professionnel·les de santé ;
• La clause de conscience des professionnel·les de santé doit être supprimée ;
• Les délais légaux pour avorter doivent être harmonisés sur ceux des pays les plus progressistes en Europe et les États doivent dépénaliser totalement l’avortement.

 
Publicités

Contre la manif pour tous !


Le 16 juin 2016, à 19H30 place saint Etienne, La Manif Pour Tous, groupe homophobe et réactionnaire qui s’est illustré ces dernières années par son opposition au mariage pour tou-te-s, se rassemble pour soutenir le projet de loi de députés républicains contre la Gestation Pour Autrui. Ce projet de loi vise à lutter contre le recours à une mère porteuse et à rendre constitutionnel le principe d’indisponibilité du corps humain. Alors que les GPA réalisées à l’étranger sont reconnues par le droit français, les obscurantistes cherchent à empêcher symboliquement l’évolution de nos droits et en profitent pour remettre en cause nos droits acquis par des années de lutte.

En constitutionnalisant le principe d’indisponibilité du corps, la manif pour tous ouvre une porte à la remise en cause de l’ensemble de nos droits, notamment sur l’IVG ou les droits des personnes transgenre. De plus, dans leur délire paranoïaque visant à faire de la femme une esclave, La Manif Pour Tous profite de l’occasion pour rendre inaccessible l’accès aux mêmes droits pour les couples homosexuels ou aux couples qui ne peuvent porter un enfant.

Aux lendemains de la tuerie homophobe d’Orlando, nous réitérons notre opposition à la Manif Pour Tous et à ce rassemblement que nous vivons
comme une ultime provocation inacceptable.


Egalité de droits entre homos et hétéros !
GPA-PMA pour toutes et tous !

Rassemblons nous dés 19 H place Saint Etienne

mama

Contre la manif pour tous


13138764_889389287838861_726952889088645272_nLe mardi 10 Mai, La Manif Pour Tous, groupe de catholiques intégristes homophobes et réactionnaires, organise un rassemblement sur la Place du salin à 19h30 contre la GPA. 
Une fois de plus les intégristes et leurs camarades d’extrême droite tentent de s’approprier l’espace public pour afficher leur haine des autres dans Toulouse ! 

Rendez vous 19h place du Salin pour occuper l’endroit
Ne laissons pas la rue aux homophobes et aux racistes !

Manifestation contre la Manif pour tous/FN


Homophobie, lesbophobie, biphobie, transphobie : On ne se laisse pas faire !
« La Manif pour tous » hors de nos vies !

Le vendredi 20 novembre a lieu un meeting du groupe « La manif pour tous », devenu aujourd’hui un parti politique. Sont invités à cette occasion tout-e-s les candidat-e-s aux élections régionales à venir débattre avec eux. Ont pour le moment répondu à l’appel Dominique Reynié des Républicains et Louis Alliot du Front National. Tout ceci est cohérent, puisque nombre de leurs militant-e-s et sympathisant-e-s ont participé à leurs manifs depuis 2013.

affiche-lmpt-v5Sous couvert de « protection de la famille », c’est bien à la frange la plus réactionnaire, homophobe, lesbophobe, biphobe et transphobe que nous avons affaire.

Ce mouvement a permis de rassembler beaucoup d’individus assumant maintenant leurs opinions conservatrices et réactionnaires, dont de nombreux élu-e-s des « Républicains » : étaient présents dans les manifs parisiennes Jean-François Copé, Xavier Bertrand, Claude Guéant, Brice Hortefeux…pour ne citer qu’eux. Après coup, Sarkozy, pour draguer son électorat à ce sujet, a promis l’abrogation de la loi sur le mariage pour toutes et tous.

Se sont également côtoyés à ces manifestations « Manif pour Tous » des groupes d’extrême droite tels que l’Action Française, le Bloc Identitaire, le Printemps Français, CIVITAS (groupe de cathos intégristes venus manifester en soutane), les Jeunesses Nationalistes, les Homen… et bien entendu le FN. Même si la chef de file de ces derniers est restée discrète pour ne pas déplaire à son électorat LGBT, sa nièce Marion Maréchal n’a pas hésité une seconde à participer à ces évènements aux côtés de Christian Estrosi.

Localement, l’actuel Maire de la ville, Jean-Luc Moudenc, a lui aussi participé à toutes les « Manifs pour Tous » sur Toulouse lors de la campagne municipale et a reçu Ludivine de La Rochère à quelques jours de la Marche des Fiertés l’été dernier.

Alors que les agressions et les insultes homophobes, lesbophobes, biphobes , transphobes , racistes, sexistes et sérophobes sont en augmentation permanente, établissant un climat de peur et de haine, ne nous laissons pas faire !

Le refus d’accéder à l’égalité des droits du gouvernement PS et sa complaisance avec La Manif Pour Tous ont contribué à légitimer ces actes de violences, notamment en enterrant la loi sur la famille que François Hollande avait promise lors de sa campagne en 2012 (qui concernait notamment l’adoption) , en annulant les « ABC de l’égalité », programme éducatif sur le respect des différences et en mettant en œuvre des politiques d’austérité dans le domaine de la santé et du social .

Nous, associations organisations et individu-es , réaffirmons que l’égalité des droits n’est pas discutable. De plus, le « mariage pour tous » n’a pas mis fin aux inégalités : 12 nationalités en sont exclues ; en ce qui concerne la PMA, qui doit être accessible à tous et toutes, quelques soient leurs orientations sexuelles, identités de genre ou statuts matrimoniaux !

L’égalité des droits ne réglera pas du jour au lendemain la question de l’oppression des Lesbiennes-Gays-Bi-Trans, soumis quotidiennement à des violences physiques et morales, mais la suppression des discriminations institutionnelles est un début.

En tant qu’associations qu’organisations et individu-es luttant contre toutes les formes d’oppressions, nous ne tolérons pas l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie ambiante.

Il est intolérable que des mouvements réactionnaires affiliés à l’extrême droite se réunissent tranquillement en meeting dans plusieurs villes en France.

Nous serons toujours présent-e-s pour riposter, tant qu’il le faudra !

le tract disponible ici

Rassemblement/ Manifestation

Vendredi 20 novembre – 19h

Métro Palais de justice

 

Les réacs s’invitent à la fac


Nous relayons ici un communiqué d’act up  :

Pas de conférences LGBTphobes et sexistes dans nos facs !

Le lundi 4 mai aura lieu à la Faculté de Pharmacie de Toulouse une conférence intitulée « PMA GPA, droits de l’enfance », organisée par le « café bioéthique étudiant » avec comme unique intervenante, Aude Mirkovic, fondatrice des Juristes pour l’Enfance.

Au regard des divergences récentes provoquées par le sujet, du « cv » de l’intervenante et des organisateurs de cette conférence (le café bioéthique étudiant) il est important de faire « tomber les masques » quant au véritable contenu de cette rencontre.

Qu’est ce que le café bioéthique étudiant ?

Organisation satellite de la pastorale étudiante toulousaine, celle-ci organise de nombreux événements autour des questions bioéthiques et de la religion. Ses séminaires visent essentiellement à former des jeunes à étayer leur discours anti-avortement, anti-euthanasie, anti-égalité des droits.

La Pastorale étudiante membre du diocèse de Toulouse, est depuis bien longtemps un lieu de rendez-vous et de recrutement de la droite réactionnaire, de l’extrême-droite toulousaine, de La Manif Pour Tous 31 et des groupes anti-avortements ( appui stratégique de la pastorale étudiante, et plus largement du diocèse de Toulouse: organisation de bus pour les Manifs dites « pour tous » parisiennes, organisations de débats, hébergement de réunions, appui financier …)

Qui est Aude Mirkovic ?

Professeur en droit privé, spécialiste du droit de la famille et seule intervenante de cette initiative, Aude Mirkovic s’est particulièrement illustrée à travers des conférences et des interviews en tentant de démontrer les contradictions juridiques du Mariage pour Tous et en dénonçant sans relâche dans des médias réactionnaires l’adoption par les couples de même genre.
Le blog de l’association Juristes pour l’Enfance, dont elle est une des fondatrices, regorge d’articles tous plus homophobes, lesbophobes, transphobes et sexistes les uns que les autres. Ils sont d’ailleurs repris par de nombreux sites de l’extrême-droite radicale (Egalité et Réconciliation, Kontre Kulture).

Act up Sud-ouest dénonce avec force la tenue d’une conférence LGBTphobe et sexiste au sein d’une université laïque et publique et appelle à une extrême vigilance car les forces réactionnaires continuent leur travail anti-égalité des droits à Toulouse et partout en France.

Act Up Sud-ouest exige que le doyen de la faculté de Pharmacie, Monsieur Christophe Pasquier, annule cette conférence.

La France valse avec la droite !


 Aux lendemains des municipales, sans rentrer dans quelque considération social-démocrate que ce soit, on ne peut que remarquer que les idées réactionnaires se montrent une fois de plus sous leurs beaux jours.

Photo prise lors de la venue de Marine Le Pen à Nantes

Tout d’abord, nous apportons tout notre soutien moral à nos camarades qui vivent dans des villes qui sont passées FN. Plus que jamais, il faut rappeler que le Front National n’est pas un parti comme les autres. Si tous les autres sont pourris, le partie de Marine est fétide.

Pour ce qui est de Toulouse, la mairie est depuis aujourd’hui aux mains de Jean-Luc Moudenc. Ce dernier s’est engagé à fermer les squats Toulousains et a soutenu l’abjecte « Manif pour tous ». Avec un tel personnage à la mairie, force est de constater que plus que jamais, nous devrons être mobilisés pour ne pas faire de Toulouse un paradis des bourgeois. Toulouse est et doit rester une ville métisse et populaire.

Au niveau national, le dernier remaniement du gouvernement Hollande (qui était déjà loin d’être un gouvernement de gauche), a laissé les rennes du gouvernement à Manuel Valls. L’ancien Ministre de l’Intérieur, qui n’a jamais caché sa haine des Rroms et des minorités en général promet un vrai gouvernement de droite. Nostalgiques du duo Sarkozy/Hortefeux ? Vous allez être servis…

Dès aujourd’hui, il nous faut montrer que les idées réactionnaires, racistes, fascistes n’ont pas leur place ici.

Ne nous laissons pas abattre, la lutte continue.

Face à l’oppression, riposte immédiate !

Notre rage est révolutionnaire ! Leur colère est réactionnaire !


Le 26 janvier dernier, un défilé de fachos a eu lieu en plein Paris sous le nom «jour de colère» et appelé par diverses organisations d’extrême droite, rassemblées sous un même mot d’ordre « hollande dégage » face à un ras-le-bol général soit disant populaire et social. Les voilà, vociférant sur des thèmes divers : armée, fiscalité, famille, identité, liberté d’expression… Populistes au possible, ils et elles tentent ainsi l’ambiguïté pour attirer. Mais leur vrai visage s’affiche rapidement en vomissant en vrac et de façon décomplexée, sexisme, racisme, homophobie, transphobie, islamophobie… Ils entendent se faire passer pour des victimes du système ou des révolutionnaires.

Alors qu’en réalité, il s’agit : de pétainistes, de putschistes, de nostalgiques du « temps béni des colonies », d’intégristes catholiques, de patron.ne.s, d’ opposant.e.s au mariage homo,  d’ hommens, des masculinistes, d’ identitaires, des partisan.e.s de Dieudonné et Soral (soutiens du Front National)
… et de quelques perdu.e.s que ça ne dérange pas de marcher aux côtés des slogans tels que « juifs hors de France », »immigrés dehors », »on t’entends plus chanter Clément Méric », »la France aux français »… Par ailleurs leurs amalgames entre sionisme et juifs ne font que servir les intérêts de l’impérialisme en discréditant les luttes pro-palestiniennes.

Ils se disent victimes de la police et du système mais rappelons que leurs revendications nauséabondes ne sont que le prolongement de la politique française et européenne de ces 20 dernières années : ultralibéralisme, racisme d’état, islamophobie, renforcement du tout sécuritaire, casse des services publics, remise en questions des acquis sociaux…

10153770_772978022715021_523747150_n

De là où nous sommes, pauvres, galérien.e.s, travailleur.euse.s, immigré.e.s, précaires, exploité.e.s, chômeur.euse.s… Cette violence, peut importe le gouvernement en place, nous la vivons chaque jour, elle tient le peuple en laisse. Les « Jour de Colère », derrière leurs revendications paranoïaques, s’agrippent à ce qu’ils veulent conserver : une société basée sur l’oppression des classes les moins privilégiées de la population.

Et donc ils remettent ça en appelant à manifester partout en France le week-end du 5, 6 avril.
Pour Toulouse ils appellent à un rassemblement le 5 avril à 14h30 à Capitole.

Mais y’a pas moyen! Nous ne pouvons laisser ces gens défiler tranquillement dans les rues !

Le pouvoir en place ne sert pas nos intérêts et nous gardons à l’esprit que c’est lui notre principal ennemi. Notre rage est légitime, leur colère est une imposture surfant sur la vague des frustrations en temps de crise. C’est pour ça qu’on ne leur laissera pas la rue. Nous ne défendons aucun parti bourgeois et certainement pas celui dit socialiste qui a favorisé ce climat de haine et de racisme décomplexé ; la gauche « molle » qui réduit l’antifascisme à une lutte de bourgeois de salon qui s’indignent plus qu’ils n’agissent.

Rappelons nos valeurs: anticapitalistes, antisexistes, antifascistes, internationalistes, pour une société égalitaire libérée des classes sociales et du salariat !

Auto défense populaire ! Tout pour tous et toutes ! Pouvoir au peuple !

CONTRE RASSSEMBLEMENT SAMEDI 5 AVRIL 13H

PLACE DU CAPITOLE