Rassemblement Antifasciste le 18 Juillet


Le samedi 18 Juillet, des fascistes toulousains organisent une manifestation islamophobe a 14h place du capitole.

Officiellement « contre le terrorisme islamique et l’islam », ce rassemblement raciste est autorisé par la préfecture et la mairie de Toulouse.
Ces derniers ne voient aucun problème à laisser se dérouler un nouveau Jour de Colère bis à Toulouse, malgré leurs déclarations de l’époque.
Tout en sachant que serons présent des cadres fascistes comme Ivan Benedetti, président de l’œuvre francaise, organisation dissoute suite à l’assassinat de Clément Méric. On ne peut que constater le rapprochement entre l’Etat et l’extrême droite, surtout lorsqu’il s’agit de stigmatiser les musulmans.

L’amalgame entre violences religieuses et Islam est une stratégie classique pour les fachos. Elle vise a faire croire a un « ennemi intérieur » (les musulmans) pour instaurer une politique nationaliste, raciste et sécuritaire. Elle a également pour but de diviser les opprimés et d’éviter toute remise en cause du système.
Tout ça dans l’intérêt de la classe dominante.

Ce ne sont pas les quelques mort (ultra-médiatisés) dans des attentats qui nous ferons oublier les centaines de mort de la répressions policière et du fascisme. Le danger actuel en France et en Europe réside dans la montée des idées racistes et réactionnaires dans la rue comme dans les urnes. Certainement pas dans la montée d’un prétendu islam radical qui est marginal mais qui focalise pourtant l’attention de tous les médias.

Face a cela il est plus qu’urgent de s’unir, s’organiser et lutter contre le racisme et l’extrême droite. Ensemble faisons comprendre a ces fachos que Toulouse est une ville métisse et populaire où l’islamophobie n’a pas sa place.

Ne laissons pas l’extrême droite s’imposer a Toulouse.

Fascistes hors de nos vies!

 RDV à 13h place du Capitole

 

image-7

Publicités

Solidarité avec les inculpés


flyer

Le verdict est tombé pour les inculpés contre le rassemblement de Jour de Colére.

Sur 7 peines, 4 sont du ferme (de 1 à 4 mois, 10 mois en tout), les 3 autres du sursis (3 et 4 mois, 11 mois en tout), sans compter la série d’amendes.

A son habitude la justice nous a prouvé son camp. Procés verbaux vides des policiers ( » individu nord africain vétus de noir que nous avons perdu de vue puis retrouvé »), questions déplacées du juge (« prouvez nous votre culture pour une fois, qui est Pétain? »)…

La justice a abattu toutes ses cartes contre les inculpés.

Soutenez les inculpés, rejoignez le comité de soutien : comite5avril@riseup.net

Et ci aprés, en lien, un article de « la horde  » résumant lui aussi la tenue du procés: il suffit de cliquer ici

Soutien aux inculpés du rassemblement contre Jour de colère


Le samedi 5 avril 2014 à Toulouse, place du Capitole, un rassemblement de néo nazis a entaché notre ville. Salut nazis, drapeaux ornés de la croix celtique et drap10153770_772978022715021_523747150_neaux français, le ton du rassemblement parle pour lui même. Quelques dizaines de militants d’extrême droite se retrouvent protégés par la police, derrière des barrières, pour laisser vomir leur racisme et leur nostalgie des régimes fascistes. Un peu plus loin ce sont les “Dieudonnistes” qui cherchent à répandre leur antisémitisme et leurs discours réactionnaires et complotistes. Un peu plus loin des néo nazis, car ils ne les assument pas publiquement malgré le fait d’avoir appelé au rassemblement avec eux. Une place du Capitole alors parsemés par l’extrême droite.

Malgré la faiblesse de leur rassemblement et leur provocation constante, la police les protège de la foule en colère et les laisse fanfaronner sur place sans moucher. La foule hostile grandit et grossit le contre rassemblement. Malgré cela la police continue à bloquer l’accès au Capitole, empêchant le déplacement du contre rassemblement pour faire fuir l’extrême droite. La police en profite pour arrêter arbitrairement les personnes qu’elles voient sur son chemin et qui laissent éclater leur colère face à ce spectacle.

Arrestations arbitraires, sans preuve ni motif : 8 inculpés se retrouvent en garde à vue parmi des centaines de manifestants. La plupart passeront en procès au mois de juin avec le chef d’inculpation de « violence sur agent ». Chef d’inculpation standard quand on n’a rien d’autres à se mettre sous la dent.
Dans ce climat d’austérité où l’extrême droite connait une liberté d’expression de plus en plus décomplexé, la police est un des outils d’une répression politique de plus en plus durcie. Police au service de l’Etat et des gouvernants qui protège l’extrême droite face à la gronde populaire.
Et la violence ne s’arrête pas aux mouvements sociaux. Dans les quartiers populaires, on développe les mesures sécuritaires afin de contenir la révolte et la rage. Le durcissement des lois liberticides et la montée de l’extrême droite servent le même objectif: faire taire les mouvements sociaux, leurs revendications et la remise en cause du capitalisme!

TOULOUSE MÉTISSE ET POPULAIRE !
LA SOLIDARITÉ EST NOTRE ARME !
RELAXE POUR LES INCULPES !

Le tract en PDF ici

 

Le lien du pot commun de soutien aux inculpés: https://www.lepotcommun.fr/pot/t7jb2h9h

Appel à témoignage suite à la manifestation du 5 avril


C’est urgent et important.


D’avance merci

Le samedi 5 avril 2014 a eu lieu à Toulouse une contre-manifestation antifasciste face au Jour de colère. Des personnes ont subi des violences policières sur la place du Capitole, aux alentours et par la suite certaines d’entre elles ont été interpellées.

Nous appelons les témoins et personnes présentes sur place à nous envoyer les photos, vidéos et écrits concernant les arrestations et violences policiéres à : 

soutien5avril@riseup.net

Merci de diffuser largement !

Jour de honte pour les réac !


Samedi 5 avril, un appel national à un « Jour de colère » était lancé par les réacs de tous bords. Ici à Toulouse, les colériques appelaient à se rassembler place du Capitole à 14h.

Impossible de connaitre l’étendue leur mobilisation. La plupart, toujours prêts à vaillamment répandre la haine sur internet ou dans les urnes ont eu bien du mal à assumer ce 5 avril à Toulouse. On les a vu hésiter, venir au rassemblement faire un tour par politesse puis vite regagner l’anonymat parmi les badauds, certains ne se sont même pas approché. Elle n’avait pas l’air si en colère, cette extrême droite, encore une fois dans une posture… pitoyable et honteuse.

1451456_10202598592139520_8942384101171867244_n

Le vrai visage de jour de colére: quelques néo nazis qui voulaient prendre la pause.

On a ainsi bien pu voir l’échec de ce « front fasciste » avec les quenellistes antisémites qui ne voulaient pas s’associer à des néo-nazis et des identitaires racistes. En effet, il est difficile de rassembler sur le moteur de la haine.

Seulement une vingtaine de manifestant-e-s étaient présent-e-s, derrière des barrières, entouré-e-s d’un autre vingtaine de néo-nazis qui faisaient office de service d’ordre. Pour un mouvement qui se dit global, c’est quand même un peu la honte.

faf3

La solitude des grands jours

Les fachos de  » jours de colère » peuvent avoir honte, mais nous antifascistes, nous pouvons être fier-e-s ! Suite à l’appel de diverses organisations libertaires, maoistes, anti-impérialistes, LGBT et antifascistes toulousaines, nous avons été plus de 250 à crier notre mécontentement quant à la présence de ces fascistes dans la ville rose. Tout ceux qui se reconnaissent dans la lutte contre le fascisme ont reprit la rue à la fois d’une facon dynamiques, combattives  mais aussi communicatives.

Malgré une très forte présence policière qui aura protégé jusqu’au bout le rassemblement colérique, nous avons informé les toulousain-e-s de ce qu’il se passait au Capitole et les Toulousains se sont eux même saisis de la question, en les huant constamment ! Les fachos ont finalement été encerclés et enfermés dans une place vidée par leur propre haine, les passants étant révoltés de les voir.

Malgré l’échec évident du « Jour de colère » et l’ampleur de la contestation antifasciste, la police a continué à protéger les néo nazis qui n’ont pas arrêté de déverser leurs vieux discours. Deux personnes ont été bléssées par la police et cinq personnes ont été mis en garde à vue pour avoir osé contester ce rassemblement.  Un reste encore en garde à vue. On vous donnera des nouvelles dès que nous en saurons plus pour leur procés.

Toulouse est et restera une ville antifasciste. Mais pour cela, il faut que nous restions mobilisés. La lutte continue.

Leur colère est réactionnaire, Notre rage est révolutionnaire!

ob_e48223_antifa-1

Notre rage est révolutionnaire ! Leur colère est réactionnaire !


Le 26 janvier dernier, un défilé de fachos a eu lieu en plein Paris sous le nom «jour de colère» et appelé par diverses organisations d’extrême droite, rassemblées sous un même mot d’ordre « hollande dégage » face à un ras-le-bol général soit disant populaire et social. Les voilà, vociférant sur des thèmes divers : armée, fiscalité, famille, identité, liberté d’expression… Populistes au possible, ils et elles tentent ainsi l’ambiguïté pour attirer. Mais leur vrai visage s’affiche rapidement en vomissant en vrac et de façon décomplexée, sexisme, racisme, homophobie, transphobie, islamophobie… Ils entendent se faire passer pour des victimes du système ou des révolutionnaires.

Alors qu’en réalité, il s’agit : de pétainistes, de putschistes, de nostalgiques du « temps béni des colonies », d’intégristes catholiques, de patron.ne.s, d’ opposant.e.s au mariage homo,  d’ hommens, des masculinistes, d’ identitaires, des partisan.e.s de Dieudonné et Soral (soutiens du Front National)
… et de quelques perdu.e.s que ça ne dérange pas de marcher aux côtés des slogans tels que « juifs hors de France », »immigrés dehors », »on t’entends plus chanter Clément Méric », »la France aux français »… Par ailleurs leurs amalgames entre sionisme et juifs ne font que servir les intérêts de l’impérialisme en discréditant les luttes pro-palestiniennes.

Ils se disent victimes de la police et du système mais rappelons que leurs revendications nauséabondes ne sont que le prolongement de la politique française et européenne de ces 20 dernières années : ultralibéralisme, racisme d’état, islamophobie, renforcement du tout sécuritaire, casse des services publics, remise en questions des acquis sociaux…

10153770_772978022715021_523747150_n

De là où nous sommes, pauvres, galérien.e.s, travailleur.euse.s, immigré.e.s, précaires, exploité.e.s, chômeur.euse.s… Cette violence, peut importe le gouvernement en place, nous la vivons chaque jour, elle tient le peuple en laisse. Les « Jour de Colère », derrière leurs revendications paranoïaques, s’agrippent à ce qu’ils veulent conserver : une société basée sur l’oppression des classes les moins privilégiées de la population.

Et donc ils remettent ça en appelant à manifester partout en France le week-end du 5, 6 avril.
Pour Toulouse ils appellent à un rassemblement le 5 avril à 14h30 à Capitole.

Mais y’a pas moyen! Nous ne pouvons laisser ces gens défiler tranquillement dans les rues !

Le pouvoir en place ne sert pas nos intérêts et nous gardons à l’esprit que c’est lui notre principal ennemi. Notre rage est légitime, leur colère est une imposture surfant sur la vague des frustrations en temps de crise. C’est pour ça qu’on ne leur laissera pas la rue. Nous ne défendons aucun parti bourgeois et certainement pas celui dit socialiste qui a favorisé ce climat de haine et de racisme décomplexé ; la gauche « molle » qui réduit l’antifascisme à une lutte de bourgeois de salon qui s’indignent plus qu’ils n’agissent.

Rappelons nos valeurs: anticapitalistes, antisexistes, antifascistes, internationalistes, pour une société égalitaire libérée des classes sociales et du salariat !

Auto défense populaire ! Tout pour tous et toutes ! Pouvoir au peuple !

CONTRE RASSSEMBLEMENT SAMEDI 5 AVRIL 13H

PLACE DU CAPITOLE