Robert Faurisson est mort, un antisémite de moins !


    Robert Faurisson, idéologue du négationnisme, est décédé. Un petit rappel sur son discours à combattre haut et fort et sous toutes ses formes.

Cet idéologue d’extrême-droite a participé à lier les thèses complotistes et antisémites. Il a influencé et redynamisé l’extrême-droite d’aujourd’hui : de Dieudonné à Soral en passant bien sûr par les néonazis, les royalistes ou les nationalistes. On se rappelle, Dieudonné l’a invité à l’un de ses spectacles, mettant ainsi un terme à toute ambiguïté sur ses convictions politiques.

Le négationnisme est la forme actuelle la plus connue de l’antisémitisme car elle conteste le génocide des juifs par l’Allemagne nazie. Robert Faurisson a réactualisé le mythe du « complot juif » international. Le négationnisme nie la politique d’extermination des juifs et innocente le nazisme en délivrant ce message : « Les juifs mentent depuis plus de 60 ans. Ils ont permis la création d’Israël en culpabilisant l’Occident avec l’invention du génocide ». Pour se justifier de ces aberrations, il a toujours clamé son apolitisme car il entendait diffuser une « théorie scientifique ». Bien plus facile de se prétendre « scientifique » que bourreau et manipulateur. Au début des années 80, Faurisson entendait mettre en avant les incohérences de l’histoire. Aujourd’hui, les prétendus arguments techniques ont fait place à la dénonciation du « complot judéo-sioniste » et préfère surfer sur la défiance face aux puissants. Un autre idéologue du négationnisme à combattre avec Faurisson, c’est François Duprat : théoricien du nationalisme révolutionnaire et ancien numéro 2 du Front national .

Mélangeant occultation du réel, incitation à la haine raciale / religieuse / culturelle, construction de faux-ennemis, de boucs émissaires… cette logique n’a qu’une seule fin : créer une cohésion nationale basée sur une idéologie raciste et s’emparer du pouvoir. La défiance légitime face aux institutions d’Etat et face à la classe dirigeante ne doit pas nous tourner vers une logique dangereuse, haineuse, qui serait désastreuse pour toutes et tous, et en particulier les couches sociales les plus défavorisées. Elle doit, au contraire, nous faire prendre conscience de l’importance de la défense de nos valeurs : de classe, populaire, ouvert à tous et toutes quelque soit nos convictions religieuses.

Sa mort est une bonne nouvelle, tant pour nos luttes que pour nos mémoires ! Mais n’oublions pas que ces idées perdurent, que son travail d’idéologue a payé. Son héritage se retrouve chez les militant.e.s d’extrême-droite et dans le parti qui a convaincu 10,6 millions de personnes de voter pour lui aux dernières élections…

Face au capitalisme et au racisme,
Unité de classe révolutionnaire et antifasciste !

Publicités

Un antisémite de plus vers Toulouse !


Dieudonné: l’antisémitisme s’invite à Toulouse

Le 29 et 30 mai l’humoriste et homme politique Dieudonné donne un spectacle a la salle de spectacle Diagora. Le maire de Montpellier et Perpignan ont récemment fait part de leur volonté de vouloir annuler ce spectacle. Les raisons? Sous couvert d’humour, l’homme politique Dieudonné accumule faits et citations négationnistes et antisémites jusqu’au délire conspirationniste. Et les faits parlent pour lui.


En effet l’humoriste ne s’est pas caché de son amitié avec Faurisson qu’il a même invité à un de ses spectacles. Proche de l’extrême droite et des mouvances néo nazies, Faurisson est un ponte du négationnisme.
Très proche du régime iranien, il multiplie les interventions professorales pour diffuser ses thèses négationnistes et antisémites.Condamné dans des procès pour « incitation a la haine raciale », ce personnage n’est donc pas un invité comme les autres dans ses spectacles. Rajoutant à cela que Dieudonné à demandé à Jean Marie le Pen d’être le parrain de son enfant et qu’il met en scène Kemi Seba, activiste antisémite, on voit bien comment l’humoriste se sert de ses spectacles pour développer un discours politique réactionnaire.


En 2009, le pas a été largement franchi avec la candidature de Dieudonné sur la liste du Parti Anti Sioniste, soutenu par divers groupes d’extrême droite comme Égalité et Réconciliation fondé par Alain Soral (qui rejoint sur de nombreux points les thèses du Front National) ou le Centre Zahra (soutenu et financé par les dictatures syrienne et iranienne). Ses spectacles sont truffés de référenceS antisémites et ses multiples déclarations, toutes plus farfelues les unes que les autres, confirment son idéologie nauséabonde. Ainsi pour l’artiste le mariage pour tous est un «projet sioniste qui vise à diviser les gens»…  Cela pourrait prêter a la dérision si elle ne cachait pas des propos ouvertement antisémites et partisan de la théorie du complot comme lorsqu’il énonce « Les juifs, c’est une secte, une escroquerie. C’est une des plus graves parce que c’est la première. »
En 2011, Dieudonné a également trouvé des soutiens au sein du régime iranien pour financer son prochain film : L’antisémite. Ce rapprochement avec un régime qui massacre ses opposants et interdit toute opposition est logique de la part de quelqu’un qui est prêt à s’allier avec quiconque lutterait contre la domination impérialiste et un soi-disant complot juif.

Contrairement à Dieudonné qui amalgame antisémitisme et anti-sionisme, il faut déjouer cette ambiguïté en rappelant que l’anti-sionisme est un combat antiraciste par nature.

Force est de constater que depuis des années Dieudonné n’est plus qu’un militant d’extrême droite raciste et conspirationniste. Il reste d’autant plus dangereux qu’il bénéficie encore à tort, d’une aura d’homme « subversif ». Nous refusons que, sous couvert de création artistique douteuse, un militant d’extrême droite puisse continuer à répandre sa haine et son idéologie puante.

A Toulouse et ailleurs, pas de place pour le racisme sous toute ses formes !

Pour un antifascisme et un anti-sionisme radical !

Signataires: Alternatifs 31, Alternative libertaire 31, Coup pour coup 31, Confédération nationale du travail 31, OCML-Voie prolétarienne 31, Union antifasciste Toulousaine.