Soutien aux inculpés du rassemblement contre Jour de colère


Le samedi 5 avril 2014 à Toulouse, place du Capitole, un rassemblement de néo nazis a entaché notre ville. Salut nazis, drapeaux ornés de la croix celtique et drap10153770_772978022715021_523747150_neaux français, le ton du rassemblement parle pour lui même. Quelques dizaines de militants d’extrême droite se retrouvent protégés par la police, derrière des barrières, pour laisser vomir leur racisme et leur nostalgie des régimes fascistes. Un peu plus loin ce sont les “Dieudonnistes” qui cherchent à répandre leur antisémitisme et leurs discours réactionnaires et complotistes. Un peu plus loin des néo nazis, car ils ne les assument pas publiquement malgré le fait d’avoir appelé au rassemblement avec eux. Une place du Capitole alors parsemés par l’extrême droite.

Malgré la faiblesse de leur rassemblement et leur provocation constante, la police les protège de la foule en colère et les laisse fanfaronner sur place sans moucher. La foule hostile grandit et grossit le contre rassemblement. Malgré cela la police continue à bloquer l’accès au Capitole, empêchant le déplacement du contre rassemblement pour faire fuir l’extrême droite. La police en profite pour arrêter arbitrairement les personnes qu’elles voient sur son chemin et qui laissent éclater leur colère face à ce spectacle.

Arrestations arbitraires, sans preuve ni motif : 8 inculpés se retrouvent en garde à vue parmi des centaines de manifestants. La plupart passeront en procès au mois de juin avec le chef d’inculpation de « violence sur agent ». Chef d’inculpation standard quand on n’a rien d’autres à se mettre sous la dent.
Dans ce climat d’austérité où l’extrême droite connait une liberté d’expression de plus en plus décomplexé, la police est un des outils d’une répression politique de plus en plus durcie. Police au service de l’Etat et des gouvernants qui protège l’extrême droite face à la gronde populaire.
Et la violence ne s’arrête pas aux mouvements sociaux. Dans les quartiers populaires, on développe les mesures sécuritaires afin de contenir la révolte et la rage. Le durcissement des lois liberticides et la montée de l’extrême droite servent le même objectif: faire taire les mouvements sociaux, leurs revendications et la remise en cause du capitalisme!

TOULOUSE MÉTISSE ET POPULAIRE !
LA SOLIDARITÉ EST NOTRE ARME !
RELAXE POUR LES INCULPES !

Le tract en PDF ici

 

Le lien du pot commun de soutien aux inculpés: https://www.lepotcommun.fr/pot/t7jb2h9h

Publicités

Appel à témoignage suite à la manifestation du 5 avril


C’est urgent et important.


D’avance merci

Le samedi 5 avril 2014 a eu lieu à Toulouse une contre-manifestation antifasciste face au Jour de colère. Des personnes ont subi des violences policières sur la place du Capitole, aux alentours et par la suite certaines d’entre elles ont été interpellées.

Nous appelons les témoins et personnes présentes sur place à nous envoyer les photos, vidéos et écrits concernant les arrestations et violences policiéres à : 

soutien5avril@riseup.net

Merci de diffuser largement !

Un mois de Mars définitivement antifasciste !


Ces deux dernières semaines ont été particulièrement actives pour nous. Les deux derniers samedi, à Toulouse, ont eu lieu deux manifestations antifascistes.

Samedi 15, Jean-Marie Le Pen venait pour un meeting de soutien au candidat FN de Toulouse Serge Laroze. Une manifestation contre sa venue a été organisée, forts d’une bonne centaine de militants, nous avons criés notre désaccord quand à la venue du borgne sénile. Toulouse est et restera une ville antifasciste et les Le Pen seront toujours persona non grata dans la ville rose.

flou4  Arrêtés par un cordon de C.R.S qui protégeait encore une fois l’extrême droite, nous  avons décidé de rejoindre le boulevard Saint-Michel afin d’informer la population toulousaine de la présence sinistre de Jean-Marie à la salle Jean Mermoz.

  La manifestation s’est terminé  sur une intervention en solidarité avec notre camarade suédois Showan qui est entre la vie et la mort après avoir reçu plusieurs coups de couteau par des néonazis en marge de la manifestation féministe du 8 mars dernier.

 

  Samedi 22, nous avons suivi l’appel international pour une journée contre le racisme. Au départ d’Arnaud Bernard, nous avons été plus de 200 a sillonner la ville afin de réaffirmer notre lutte contre le fascisme et le racisme. Sous une pluie battante, le cortège a montré une fois de plus que notre antifascisme n’a pas de frontières, il est international.

La lutte continue !

Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartiers pour les fachos !

Vous pouvez retrouver ici et ici les deux comptes rendus réalisé par la Horde, site d’information antifasciste