Grande manifestation à Toulouse contre le Front national et la mascarade électorale


Mise à jour 1er Avril 2017 :

Ce n’est pas pour rien qu’une des premières mesures que souhaite prendre Marine Le Pen à sa prise de pouvoir est la dissolution des groupes antifascistes. Le Front national annule son meeting toulousain prévu le 15 avril et le déplace à Perpignan, sur les terres de Louis Aliot. Les 2 raisons invoquées officieusement : risques d’incidents liées à « l’ultra-gauche », faible fréquentation du meeting.

Cette double défaite politique des nationalistes et de l’extrême-droite nous montre avec clarté quels outils sont véritablement efficaces pour combattre et faire reculer le front national : la lutte, l’auto-organisation, la construction d’un mouvement d’opposition populaire, l’action directe, le collectif et l’autodéfense populaire.

Fière du coup porté au Front national et à la mascarade électorale, l’Union Antifasciste Toulousaine poursuit son combat antifasciste et révolutionnaire. Continuons à nous organiser et retrouvons-nous ce lundi 3 avril à 18h30 au CSA pour la 2e assemblée contre le front national et la mascarade électorale.

 


Retrouvons-nous toutes et tous pour une grande manifestation contre le FN et la mascarade électorale. Rendez-vous le samedi 15 avril, 15h basilique St-Sernin.

Ci-dessous l’appel de l’assemblée contre le FN et la mascarade électorale (en .PDF ici)

 

TOUTES ET TOUS ENSEMBLE CONTRE LE MEETING DU FRONT NATIONAL ET LA MASCARADE ÉLECTORALE !

Le Front national a décidé d’annuler son meeting à Toulouse le 15 avril pour le déplacer à Perpignan. Il semblerait que dans la région, peu de monde soit enclin à venir écouter Marine Le Pen débiter ses débilités. Dans un meeting de campagne surmédiatisé, à une semaine du 1er tour des élections, il aurait été dommage pour l’image du parti que le monde soit dans la rue et pas au Zénith.
Pour autant, la manifestation est maintenue. La mascarade électorale est plus que jamais d’actualité. Le FN est plus que jamais en campagne. Et si le parti de Marine Le Pen en est à annuler certains meetings par crainte pour son image, c’est aussi parce que, de Nantes à Bordeaux en passant par Rignac, le rapport de force
posé dans la rue finit par peser.
Ce parti raciste, sexiste, homophobe et fascisant se sert de la peur, de la misère économique et du sentiment d’abandon pour faire grossir leur parti identitaire. Vide d’alternatives et de projet, le FN reste toujours un parti qui doit être  férocement combattu, d’autant plus maintenant qu’il serait aux portes du pouvoir.
Ne nous y trompons pas, les idées du FN sont déjà largement diffusées et reprises par l’ensemble du spectre politique classique : de la droite catholique aux sociaux-démocrate et libéraux de tout bord, qu’ils soient au pouvoir ou rêvent de l’obtenir.
Rompre avec la logique électoraliste c’est rompre avec celle du FN et donc s’opposer aux intérêts des politiciens et à leur méthodes basées sur l’exploitation de la peur dont ils sont les initiateurs.
Dans cette élection le grand patronat et le capitalisme n’ont pas d’inquiétude à avoir : leurs intérêts sont bien représentés et seules les classes populaires en subiront les conséquences.
Dès aujourd’hui, organisons-nous contre cette mascarade qui nous conduit vers l’autoritarisme ! Sur nos lieux de travail, de vie, d’étude et dans la rue, luttons ensemble contre les dominations qui structurent nos sociétés et créons nous-même les conditions d’une révolution sociale.
Nous appelons à rejoindre massivement la grande manifestation du 15 Avril contre le FN et la mascarade électorale. Rendez-vous le :

SAMEDI 15 AVRIL – 15H – basilique St-Sernin – Tolosa

Assemblée contre le FN et la mascarade électorale – Plus d’infos sur IAATA.info

Rassemblement contre le meeting de campagne du FN !


Les 6 et 13 décembre prochain auront lieu les élections régionales pour la nouvelle région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon. Louis Aliot, candidat du Front National, vient réaliser son meeting de campagne samedi 21 novembre 2015.

Louis Aliot est l’un des cadres du Front National. Viscéralement raciste et colonialiste, ce fils de pied-noir soutient et fait vivre la mémoire des membres de l’OAS et des défenseurs de l’Algérie Française dans la plupart de ses meetings. Cela donne le ton du meeting du 22 novembre. Mais en tant qu’homme politique opportuniste, il est aussi l’un des acteurs de la stratégie récente de « dédiabolisation » du Front National. Il cherche par tous les moyens à rendre le Front National plus présentable sur la forme, même si sur le fond il reste complètement raciste, sexiste, homophobe.

Défendre les patrons, attaquer les classes populaires !

Le FN fait semblant de défendre les conditions de travail et de vie de ceux qui subissent la crise, mais au final il défend depuis toujours les notables. affiche format legerIl n’est d’ailleurs pas surprenant de voir que Louis Aliot participe seulement à deux meetings à Toulouse, celui de la Manif pour tous, organisation homophobe, et celui des entrepreneurs de la région. Seul le petit patronat local l’intéresse. Mais le FN a compris que le combat contre la crise qui touche les travailleurs doit être la base de son discours s’il veut récolter plus de voix. C’est pour cela, notamment, qu’il investit les syndicats. Au final cette stratégie n’a pour but que de reprendre et de vider l’espace syndical de toute lutte radicale et anti capitaliste pour attaquer mièvrement le grand patronat et caresser à nouveau le petit patronat. Mais aucune de leurs propositions ne défend le droit des travailleurs, cassé depuis des années par les gouvernements successifs.

Populisme et électoralisme

Cette logique de voix, le Front National a une façon visible de la mettre en place: elle consiste à se démarquer des autres partis (le système UMPS) pour faire croire qu’il est différent. Mais le FN est aussi un parti opportuniste et électoraliste comme les autres. Il ne défend ni les travailleurs ni ne remet en cause les racines du mal: le capitalisme. Tout leur argumentaire se base sur le racisme et leur solution est la « priorité nationale ».

Le FN et son seul mot d’ordre: le racisme !

Malgré tous ses efforts pour se rendre éligible, le Front National n’a aucune solution à proposer si ce n’est un programme basé sur le racisme outrancier. Supprimer l’Aide Médical d’État (AME) (comme si cela comblerait les déficits de milliards d’euros de l’État), arrêter l’immigration de travail/ du regroupement familial, supprimer le droit du sol (et réimposer le droit de la suprématie blanche), supprimer la double nationalité (…sauf pour les cas de double nationalité avec un autre pays de l’Union européenne)…

Il propose notamment une réforme du droit d’asile pour le limiter à quelques centaines de cas par an et l’obligation de quitter le territoire pour les étrangers au chômage depuis plus d’un an. On ne peut définir cela que comme de la xénophobie ordinaire, il s’agit ici d’accuser les immigrés de tous les maux. Autant de postures politiques qui marquent leur obsession raciste infondée.

Samedi 21 Novembre à la salle Jean Mermoz est prévu un meeting de Marion Marechal Lepen et Louis Aliot. Ça sera la bonne occasion pour leur rappeler que Toulouse déteste le racisme, la xénophobie et l’homophobie. Toulouse est et restera une ville antifasciste

NON AU FN NI A TOULOUSE NI AILLEURS !
Rassemblement le 21 novembre 18h00
Métro Empalot