Une rentrée antifasciste réussie !


L’Union Antifasciste Toulousaine se félicite du succès des évènements antifascistes de cette rentrée 2016.

Le jeudi 15 septembre, nous nous retrouvions comme à notre habitude printanière, dans les rues, en cortèges, pour tenter de faire reculer ce gouvernement contre la loi travail. L’heure est maintenant aux bilans et au redéploiement de nos forces révolutionnaires.

Le samedi 17 septembre, alors que dans un coin de nos têtes nous avions des pensées chaleureuses et solidaires pour les camarades antifascistes grec.que.s 3 ans après l’assassinat du rappeur antifasciste Pavlos Fyssas, a eu lieu une journée autour de « Confusionnisme et théorie du complot ».

img_1558
Yannis Youlountas, anarchiste et antifasciste franco-grec, réalisateur de « Ne vivons plus comme des esclaves » et « Je lutte donc je suis » a animé deux temps de présentation : une formation militante et une conférence publique.

La formation à destination des militant.e.s antifascistes et révolutionnaires a rassemblé quelques dizaines de personnes l’après-midi pour permettre d’aborder le sujet et de soulever des interrogations au regard de nos expériences de lutte et d’alternatives. Pour l’UAT, l’idée était de participer à mettre en place des actions et un travail d’autoformation afin de se doter d’arguments, d’outils et de méthodes de lutte contre le confusionnisme.
img_1554
La conférence publique a, elle, réuni plus de 120 personnes, toujours à la Chapelle, lieu tout à fait adapté pour ce genre d’événements et ancré dans des pratiques autogestionnaires et collectives. Yannis a présenté le confusionnisme comme étant une méthode politique, utilisée par les réseaux traditionnels de l’extrême-droite mais pas seulement. Les théories du complot agissent elles comme des vecteurs de cette méthode, elles permettent de la distiller au sein de la population. Une bonne partie de la conférence (il manque malheureusement la fin) sera bientôt disponible sur notre site.

Nous avons agréablement fini la soirée autour des tables de presse et du bar, l’occasion de poursuivre ces moments d’échanges et de rencontres.

Le 25 septembre nous nous sommes retrouvés pour adresser notre solidarité et notre rage aux camarades finlandais après que Jimi Joonas Karttunen a été tabassé à mort par des militants d’extrême-droite ce 16 septembre 2016.


Au mois d’octobre, nous organisions la 5ème édition du festival antifasciste de Toulouse avec les copain.ine.s de Kartier libre.
Un before à l’Internazionale (le 8 octobre) pour se retrouver autour des platines de DJ Lad, du rap queer et féministe de Grace & Volupté Van Van puis des « +Guest », une bonne centaine de personnes dans la soirée. Bien cool !
Un peu de cinéma le jeudi, avec la projection de État de siège, un film du chouette réalisateur Costa Gavras, à la Chapelle. Quand les Tupamaros font face à leurs ennemis répressifs. Une trentaine de personnes.
Arrive le week end, concert du vendredi soir avec Zompa Family, Lard & Action et Les Cock’S où 120 personnes, dont beaucoup de nouvelles têtes, viendront danser et s’agiter. dsc_0036
Le samedi, une trentaine de personnes ont participé à la conférence « Extrême-droite et antifascisme » animée par la Horde. L’occasion, une fois encore, de prendre le temps du savoir : qu’est-ce que l’extrême-droite, comment est-elle organisée, quels sont ses pilliers, ses fondamentaux et quelles familles la composent, quelle est son histoire. Dans un second temps nous avons parlé de l’antifascisme, en distinguant l’antifascisme républicain de l’antifascisme autonome (ou radical) et de présenter une histoire récente de notre mouvement. Là aussi nous avons enregistré la conférence, que vous pourrez retrouver prochainement en écoute sur notre site.
Samedi soir soirée punk avec Punk Haine Roll, Arkada Social et Schlag : plus de 110 personnes.
Les fonds récoltés servent à l’autofinancement de la lutte antifasciste et l’activité de notre organisation.

On vous remercie d’ailleurs toutes et tous, ainsi que les groupes qui ont joué pour le festival et les orgas qui sont venues ! Belle expérience !

flou-dc


Et maintenant ? Et bien si nous en sommes « à l’heure où les monstres rôdent », il va falloir se battre pour empêcher leur machine autoritaire et raciste de s’imposer comme unique modèle idéologique. Autant vous dire qu’on se voit bientôt en manif !

On s’est d’ailleurs vu ce samedi 5 novembre : nous appelions à se rassembler contre le Front national et la mascarade électorale.
Une centaine de personnes ont répondu présent.e.s, sous la pluie. Niveau banderoles : « Toulouse métisse et populaire » et « Contre le Front National et le Capital : Résistances ».

p1020257Nous sommes partis en manifestation en direction de la salle Barcelone, salle municipale qui a accueilli le meeting départemental. Le meeting était bien protégé, pas par le DPS mais par la police nationale et nous avons fait face à un important cordon de la BAC et d’uniformes bleu marine.

flou-manif-3

Nous avons décidé de rebrousser chemin, cette fois, pour aller faire entendre nos voix et montrer que les rues sont nôtres et qu’à Toulouse, comme à Marseille où ailleurs, le Front national n’est pas le bienvenu, ni ses idées, ni le vieux monde qui le précède ! Prise de parole publique à Jeanne d’Arc, dispersion groupée, pas d’arrestations.

Toulouse métisse et populaire !

news.antifa.toulouse : se tenir informé.e


picto-mailL’Union Antifasciste Toulousaine a mis en place une newsletter pour informer sur nos activités et l’actualité locale nous concernant.

Pour être inscrit.e à notre lettre d’information, envoyez un email à : toulouse.antifa[at]riseup.net avec comme objet [INSCRIPTION NEWSLETTER]

Retrouvez-nous également sur Facebook.

Concert de soutien à la CNT !


cnt

La CNT Toulouse organise le samedi 23 mars à 19H un concert de soutien qui aura lieu au Hangar.

Venez partager un verre, discuter et écouter
– La Canaille du midi* (chorale révolutionnaire)
– Le 25 bis* (chanson populaire, festive et engagée)
– Brassens not Dead* (punk rock)

Participation libre mais nécessaire

Venez soutenir le combat et l’action de la CNT !

http://www.cnt-f.org/cnt31/

Résumé de la manif homophobe du 17


Samedi 17 novembre 2012 a eu lieu à Toulouse, une manifestation contre le mariage et l’adoption par les couples homosexuels.

Organisé par le collectif « La Manif Pour Tous », collectif fantôme réunissant des militants et des sympathisants de droite et d’extrême-droite, cette manifestation avait pour but de dénoncer l’égalité des droits pour tous et toutes ainsi que « l’homo-folie ».
Pour policer leurs discours et le caractère violent de leurs propos homophobes et sexistes; les organisateurs ont décidé d’appeler à une manifestation « familiale, apolitique et aconfessionnel ».

Sur la place Esquirol cette mise en scène hypocrite a été orchestrée au millimètres près: Ballons blancs et bleus, refus des signes d’appartenances à la droite et à l’extrême droite… Mais cela n’a trompé personne. Ainsi, dans ce cortège, Jeunesses Nationalistes, Nationalistes Autonomes côtoient les anciens militants de l’UNI et de SOS-Tout-petits ainsi que d’autres nervis bien connus de l’extrême droite toulousaine*.

Elle s est d’ailleurs illustrée par des saluts nazis (cf l’article de la dépêche liée ) et des messages haineux dans nos rues avec des slogans tels que « La France aux français ».

Depuis des mois, ces militants font planer un discours inacceptable sur Toulouse et ailleurs. Que cela soit avec des arguments légalistes complètement absurdes : « le code civil ne peut être modifié » ou des arguments directement homophobes et sexistes : « un homosexuel est inapte à élever des enfants », « l’équilibre d’un enfant est un  papa et une maman », ces propos sont inacceptables tant pour les familles homo-parentales que pour les couples homosexuels.

Face à cela nous devions répondre avec force ! L’union antifasciste toulousaine a alors décidé d’appeler collectivement à un contre rassemblement pour empêcher le défilé de la droite et l’extrême droite à Toulouse. Largement protégé par les forces de l’ordre, au service du gouvernement du parti socialiste, les manifestants intégristes ont commencé leur parcours.

Après s’être rassemblé place Esquirol, les 500 contre-manifestants présents ont décidé d’aller place du Capitole pour leur opposer une résistance populaire et empêcher les militants de droite et  d’extrême droite de pouvoir finir leur manifestation au coeur de Toulouse.

C’est alors que, rejoins par la manifestation contre toutes les expulsions du CREA, nous avons toutes et tous bloqué leurs accès à la place du Capitole. Et c’est à l’unissons que nous avons refusé de leur laisser la place. La manifestation des extrémistes n’a pu avancer que grâce au soutien des forces de l’ordre ( présente en force ce jour là )  qui ont gazé, matraqué et menacé par des tirs de flash ball les contre – manifestants.

Tout cet arsenal répressif fut mis en place seulement pour repousser l’ensemble d’une contre manifestation pacifique. Dans un élan de violence de la part des forces de l’ordre, un jeune homme a eu une côté cassée et ceux ci ont refusé son évacuation pour ne pas perturber l’avancée de la manifestation des extrémistes. Un tel déploiement d’hommes et de forces est ahurissant et répond à une seule exigence : désamorcer toute contestation en la faisant systématiquement passer pour dangereuse. Nous voyons bien ici, que cela soit de Sarkozy ou de Hollande, que la logique reste la même: nous faire taire et maintenir la paix sociale à tout prix malgré la contestation.

Cependant, malgré les violences policières nous sommes parvenus à empêcher les manifestants anti-égalité de rejoindre  le Capitole . La manifestation n’a pas pu finir au capitole que grâce à l’opposition et au rassemblement de toutes et tous. Pour poursuivre nos luttes, pour soutenir toutes celles et ceux qui sont victimes de l’appareil répressif, il est plus que temps de se réunir et de s organiser afin de résister à la répression qui s abat sur nous. La journée du 17 novembre est représentatif et pour nous le combat reste  entier.

Ne nous y trompons pas la droite réactionnaire alliée à l’extrême droite fasciste et ultra violente ( cf  manifestation Civitas le 18 novembre à Paris ) ne s’arrêtera pas là ! L’Union Antifasciste Toulousaine reste vigilante et prête à se mobiliser pour contrer et lutter contre les homophobes de tous bords !

*prochain article plus détaillé à venir

Manifestation antifasciste samedi 9 juin


Le collectif unitaire « pas de bloc identitaire à toulouse » organise une grande manifestation unitaire le 9 Juin à 11H place du Capitole pour dénoncer la présence du bloc identitaire à toulouse et exiger l’interdiction de leurs activités racistes et fascistes.

Voici l’affiche ainsi que le tract pour cette manifestation

Venez nombreux et nombreuses !

Tous et toutes uni-e-s contre le Bloc identitaire ! Qu’il dégage !

[Communiqué] Unité face à l’extrême droite


Refoulés de la manifestation occitane qui s’est déroulée l’après-midi du samedi 31 mars, dimanche 1er avril vers une heure du matin, une vingtaine d’individus d’extrême droite ont décidé d’effectuer une descente sur la place Arnaud Bernard, symbole du métissage culturel et lieu populaire toulousain. Ils/Elles ont tenté d’imposer leur haine sur la place. Grâce à une réaction collective des individus présent-e-s, ils/elles ont pu être repoussé-e-s.

Dans leur déroute, ils/elles s’en sont pris-es avec une rare violence à un étudiant chilien et l’ont grièvement blessé. La victime, dans le coma, a été transportée à l’hôpital avec un pronostic vital engagé. Bien que son état se soit amélioré le dimanche, celui-ci est toujours hospitalisé dans un état qui reste préoccupant.

Face à ces agressions d’une extrême violence, une vingtaine de personnes se sont dirigées vers le 36 Allée de Barcelone (local du Bloc Identitaire) et ont été stoppées par les forces de l’ordre qui assuraient la sécurité du lieu. Cette attitude des forces de l’ordre, qui semblent plus promptes à protéger le local d’un groupe d’extrême droite structuré et agressif que la population rassemblée ce soir là place Arnaud Bernard dans un cadre festif, nous interpelle, de même que les seuls contrôles d’identité et interpellations ont eu lieu seulement chez les militant-e-s antifascistes.

Cette attaque est une nouvelle expression du caractère agressif croissant des groupuscules d’extrême droite à Toulouse. Depuis deux ans, ils multiplient les actions violentes : attaque du groupe ZEP à la fête de la musique, attaques de bars, menaces sur des militant-e-s associatifs/ives, syndicaux/ales et politiques…

Cette situation s’est aggravée avec l’ouverture au 36 Allée de Barcelone d’une maison de « l’identité toulousaine » mal nommée l’Oustal. C’est le local du Bloc Identitaire toulousain : une organisation d’extrême droite, ouvertement raciste, xénophobe, homophobe et sexiste. Ce lieu est devenu le point de rassemblement de tous les hooligans, néo-nazis et autres nationalistes du Sud-ouest et a ainsi permis à ces groupuscules de bénéficier d’une base arrière pour coordonner leurs attaques, comme le prouvent les événements de la nuit de samedi à dimanche. Toute cette agitation n’a qu’un seul but : stigmatiser quotidiennement les étranger-e-s et les immigré-e-s et distiller le racisme, la xénophobie et la haine.

Refusant que Toulouse soit livrée à la haine et à la xénophobie, nous appelons l’ensemble de la population à se mobiliser afin de prouver que notre ville ne leur appartiendra jamais et qu’elle restera une ville antifasciste!

Nous exigeons :

– la fermeture du local du Bloc Identitaire au 36 Allée de Barcelone

– l’arrêt de la politique gouvernementale actuelle visant à faire de l’étranger-e le/la responsable de tous nos maux et légitimant ainsi les actions de ces groupuscules.

Soyons tous et toutes uni-e-s face à l’extrême droite !

Premiers signataires : AGET FSE, Alternative Libertaire, ATTAC Toulouse, Confédération Nationale du travail, Comité de soutien à Andres, Coup pour Coup 31, Convergences et Alternative,  Dechoukaj, Europe Ecologie Les Verts, Fédération Syndicale Unitaire, Front de Gauche, Nouveau Parti Anticapitaliste, OCML-Voie Prolétarienne, Parti Communiste Français, Parti de Gauche,  Partit Occitan Pais Tolosan , Réseau Universités Sans Frontières 31, SUD Culture Solidaires, SUD Etudiant, Union Antifasciste Toulousain

communiqué ici

[Toulouse] 17.03.2012 Manifestation Antifasciste


tract d’appel

affiche

A Toulouse, une gangrène s’est installée au 36 allée de Barcelone. Prétextant l’ouverture d’une maison de « l’identité toulousaine » dénommée l’Oustal, le Bloc identitaire profite de l’occasion pour ouvrir sa succursale et s’implanter dans notre ville. Organisation d’extrême droite puante, ouvertement raciste, xénophobe, homophobe et sexiste, le Bloc identitaire s’est illustré par l’organisation de la « marche des cochons » pour dénoncer la présence de produits halal dans les commerces mais aussi par les apéros saucissons-pinards pour défendre leur vision de la France laïque. Toute leur agitation n’a qu’un seul but : stigmatiser quotidiennement les étranger-e-s et les immigré-e-s et distiller son racisme et sa xénophobie sous la forme de l’anti-islam et de l’ultra-nationalisme.

Au-delà de leurs idées nauséabondes, le Bloc est aussi un groupuscule violent. Dans les différentes villes où ces locaux se sont implantés, on a vu un renouveau de l’extrême droite. Le fait d’avoir un lieu de rassemblement attire tous les hooligans, les néo-nazis et autres nationalistes de la région ce qui se traduit par une augmentation de la violence et des agressions. Depuis deux ans, ils multiplient les attaques. Attaque du groupe ZEP à la fête de la musique, attaque de bars, menaces sur des militant-e-s associatif, syndicaux et politiques… ces petites terreurs cherchent à gagner le terrain de la rue alors que Toulouse est et restera une ville antifasciste.

Toulouse est une terre de lutte, et nous travailleur-euse-s, chômeueuse-s, exploité-e-s depuis tant de générations, nous ne sommes pas dupes ! Nous avons appris que depuis toujours les groupuscules fascistes sont liés aux classes dominantes et nous continuerons à nous battre pour chasser les fascistes hors de nos vies. C’est pourquoi nous appelons toutes et tous à s’unir et à démontrer que Toulouse ne leur appartiendra jamais.

Reportage de Fr3 sur la manifestation catholique intégriste de Toulouse


L’UAT sur Facebook et Twitter


Retrouvez nous sur ces deux résaux sociaux.

notre page Facebook

notre profil Twitter

Bordeaux: Solidarité avec les antifascistes


Le vendredi 21 octobre et le samedi 22 octobre nous vous proposons de venir soutenir les camarades antifascistes qui sont aujourd’hui exposés à des poursuites judiciaires pour s’être opposés aux néo-fascistes à bordeaux.

Nous organisons donc deux soirées de concerts qui permettront de limiter leurs apports financiers personnels pour se défendre et payer les éventuelles suites.
La présence en nombre à ces deux soirées est donc indispensable. Une caisse de solidarité sera mise en place, alors on compte sur vous.