Projection « Aube dorée: une affaire personnelle »


Aube Dorée… Vous avez sûrement entendu parler de ce parti néo-nazi grec qui s’est fait connaître par ses succès électoraux et ses violences envers des immigrés, des militants révolutionnaires etc.

Pour se tenir informé.e, y réfléchir et/ou en parler ensemble, l’Union Antifasciste Toulousaine vous invite à la projection du film-documentaire « Aube Dorée, une affaire personnelle » qui sera suivie d’une discussion en compagnie de la réalisatrice Angélique Kourounis.

Projection le 26 novembre à 18h à la Chapelle (36 rue Danielle Casanova) à Toulouse.

« Mon homme est juif, un de mes fils gay, un autre anar et moi féministe de gauche, fille d’immigré. Si Aube Dorée vient aux affaires notre seul problème sera dans quel wagon nous monterons. »

https://vimeo.com/147207238

Synopsis :

15123195_1778557302364929_2506121765181862698_oAngélique Kourounis enquête depuis des années sur l’organisation du parti néo nazi grec Aube Dorée. L’effondrement économique, l’instabilité politique, et les relations familiales sont au premier plan de ce documentaire qui essaie de comprendre ce qui se passe dans la tête des néo-nazis qui se posent en victimes du système.

Une Aube Dorée qui ne s’est jamais cachée quant à son idéologie. Ses scores aux élections dans le passé étaient peut être négligeables, mais cette idéologie défendue par une partie du clergé, cultivée par la plupart des médias, et transmise par le système politique est devenue le terreau sur lequel l’organisation a pu se développer.

Comment un parti raciste qui obtient des années durant moins de 0,2% des votes peut se retrouver au parlement avec 18 députés ? Comment un parti qui prône, la violence, la haine, le sexisme et le meurtre peut augmenter son score à chaque pogrom ? Comment Aube Dorée peut rester en Grèce la troisième force politique du pays depuis quatre ans ? Que se passe t-il dans la tête d’un membre d’Aube Dorée ?

La réalisatrice approche la question d’Aube Dorée via ses propres obsessions, ses inquiétudes et ses peurs. Elle a dédié plusieurs années de travail à ses recherches autour du parti néo nazi grec qui occupe toujours la troisième place sur l’échiquier politique grec après des décennies d’actions meurtrières. C’est son troisième film sur la question, et le premier documentaire d’auteure.

 

Compte rendu de la manifestation du jeudi 2 juin


Jeudi 2 juin s’est élancé la manifestation en hommage à Clément Méric et aux victimes du fascisme. C’est dans un climat particulier, celui de l’état d’urgence que nous avons rendu hommage à nos camarades assassinés par des fascistes. État, à la main du parti socialiste, qui abat quotidiennement ses cartes contre les militants qui se battent pour la justice sociale. Contrôles d’identités systématiques , fichages des militants, fouilles sont autant de provocations policières venues perturber notre commémoration. Sans parler de la sur représentation des effectifs policiers pour une manifestation qui se veut un hommage à tous ceux qui sont aussi tombés pour une société débarrassée de la violence policière et de la justice de classe. Justice qui, depuis trois ans, refuse de juger les coupables de ce crime politique. Mais c’est aussi dans le climat d’un mouvement social fort que nous avons défilé. Nous ne doutons pas que Clément aurait été de ce combat, celui contre la loi El Khomri qui casse et remet en cause l’ensemble de nos droits acquis par les luttes de travailleurs. En continuant à se battre contre la société capitaliste, nous continuons à faire vivre ses combats. C est ainsi que nous avons manifesté à plus de 200 de François Verdier à Arnaud Bernard pour faire vivre Clément et ses combats et pour démontrer que la rue appartiendra toujours aux antifascistes. Nous avons aussi tenu cette année à faire vivre la lutte antifasciste dans un espace de débat et de discussion. Ainsi dans le cadre de la projection du documentaire « une vie de lutte » nous avons pris le temps de discuter des perspectives de la lutte antifasciste. Plus que jamais, nous devons continuer à construire une riposte populaire d’ampleur pour combattre le fascisme.

Pour clément, ni oubli, ni pardon
Le meilleur hommage ? Continuer le combat !

DSC_0091 flou

DSC_0044 flou

Soutenons la lutte palestinienne !


Lutter pour les droits du peuple palestinien et lutter contre le fascisme et le racisme sont intimement liés.

Ces derniers jours, nous avons été témoins d’une agression meurtière d’Israel contre le peuple palestinien. 340 morts en douze jours. Mais aussi d’une couverture médiatique francaise clairement sioniste, défendant les intérêts de l’Etat d’Israel.

Face à ces assassinats, les manifestations de soutien au peuple palestinien ont éclaté un peu partout.  10440760_311381502351521_6047198099732670235_n
Le gouvernement francais, fidèle à sa tradition impérialiste, a une nouvelle fois réprimé le mouvement pro palestinien. 38 interpellations en une seule manifestation pour jets de projectiles, violences contre les forces de l’ordre et outrage. Manifestation interdite car le gouvernement protège l’extrême droite radicale et plus particulièrement la Ligue de Défense Juive (LDJ) qui enchaine mensonges et provocation. Ligue de défense juive, groupuscule d’extrême droite ouvertement sioniste, qui s’est attaquée à la manifestation pro-palestinienne de Paris.

Le gouvernement a voulu couper tout élan populaire de solidarité envers le peuple palestinien pour plaire à la ligue de défense juive et à ses soutiens.

10418190_306140229542315_6147799247191858691_nIl est alors facile de s’arrêter à ses seuls faits pour stigmatiser toute la communauté juive. Mais la réalité est tout autre. La lutte des classes est une réalité: il existe un conflit entre les intérêts de la classe dominante et ceux du peuple. La lutte anti sioniste pour la Palestine libre n’échappe pas à cette analyse. Et même en reconnaissant que l’Etat d’Israël est un état sioniste, nous condamnons fermement tous discours simplistes qui parlent d’un « complot » juif et qui utilisent l’anti sionisme pour cacher l’ anti sémitisme. La lutte contre le sionisme est avant tout une lutte contre le racisme et elle ne peut être menée avec des antisémites et ceux qui stigmatisent les juifs.

En effet, à Toulouse, nous avons aussi remarqué la présence de partisans de Soral et des journalistes de l’Agence Info Libre que nous avions vu couvrir la plupart des rassemblements des « quenellistes ». Manipulant la lutte anti sioniste du peuple palestinien, les Soraliens cherchent à diviser le peuple pour faire passer leur vision antisémite du monde.

Mais ne nous leurrons pas, les manifestations de soutien à la Palestine ne sont pas les lieux ou propager l’antisémitisme. Les campagnes antifascistes et anti-impérialistes ne sont pas là pour propager la haine contre les juifs (et laisse divaguer les manifestants sur un soit disant complot).

Elles sont là pour dénoncer l’État illégitime d’Israël, sa politique sioniste et ses alliés. Elles sont aussi là pour soutenir la résistance du peuple palestinien qui depuis des dizaines d’années subit l’apartheid d’un Etat raciste.

Nous luttons contre une politique raciste, colonialiste et impérialiste menée par l’État israélien.

Contre le fascisme et le sionisme, soutien à la résistance palestinienne !

Relaxe pour les inculpés de la manifestation pro-palestinienne du 19/07 à Paris

Pour plus d’informations sur les mobilisations de soutien au peuple palestinien :

http://couppourcoup31.over-blog.com/
https://fr-fr.facebook.com/CoupPourCoup31

Pour éviter les amalgames:

Sionisme: idéologie politique ultra nationaliste qui cherche à imposer l’État d’Israël par tous les moyens nécessaires.  Toute critique du nationalisme vise alors aussi le sionisme.
Antisémitisme : Doctrine ou attitude d’hostilité systématique à l’égard des juifs