we are still watching you


un nouveau blog a vu le jour, celui d’un nouveau fafwatch spécialisé dans les identitaires, nationalistes et autres vermines fascistes de midi pyrénées. on lui souhaite une bonne et longue route  !

http://fafwatchmp.noblogs.org/

Publicités

L’extrême droite : mieux la connaître pour mieux la combattre !


La Section Carrément Anti-Le Pen de Paris (SCALP REFLEX) avec la participation du site d’informations antifascistes REFLEXes ont produit une brochure décrivant l’extrême droite francaise sévissant actuellement. Elle se compose d’un rapide historique depuis les années 80, d’un schéma présentant les différents groupes nationalistes ainsi que leurs relations. Un encart est bien entendu réservé à la présentation de la lutte antifasciste.

Extrait

Extrait du schéma de présentation de l’extrême droite française. Cliquez sur l’image pour agrandir.

Vous pouvez dés à présent consulter le texte de la brochure ainsi que le schéma ICI.

L’UAT mettra bientôt à disposition cette brochure en version papier sur Toulouse. La version numérique est disponible dans l’onglet Outils de notre blog.

Ce qu’est vraiment Riposte Laïque


Un excellent article du blog Droite(s) Extrême(s) pour mieux comprendre qui se cache derrière le site Riposte Laïque :

Ils se disent « de gauche », mais s’affichent avec des mouvements d’extrême droite. Ils s’affirment « laïques » et entendent « combattre le projet politico-religieux de l’islam ».

Les animateurs de Riposte laïque devaient organiser, à l’appel d’une association satellite, Résistance Républicaine, samedi 4 septembre, à Paris et dans plusieurs villes de province (dont Bordeaux, Lyon, Strasbourg et Toulouse) un « grand apéritif républicain de défense de la République laïque contrer l’offensive islamiste ». Ils en entendent aussi commémorer les 140 ans de la naissance de la IIIe République.

A Paris, le rassemblement a fait un flop et n’a réuni qu’une grosse centaine de personnes, encadrées par un important dispositf policier. Parmi la foule, on pouvait reconnaître des militants de l’extrême droite parisienne appartenant au GUD, au FN ou encore aux identitaires.

« On a passé une nuit ensemble, c’était très agréable et on remettra ça »

Créée en 2007, Riposte laïque est un journal, qui paraît sur le Net, et qui regroupe une quinzaine de rédacteurs et, selon les responsables, « 500 contributeurs »…

La suite sur le blog Droite(s) Extrême(s)

Sous le masque de la laïcité : la xénophobie


Le Mardi 6 Avril 2010 à Toulouse, un débat était organisé Salle du Sénéchal par quelques sympathisant(e)s de Riposte laïque. L’Union Antifasciste Toulousaine s’est invitée sans mobiliser plus largement et publiquement. Le but était surtout de cerner un peu plus précisément cette association et le public qu’elle draine.
Nous avons quand même distribué un tract à l’entrée de la salle pour informer les éventuels ingénus du fort relent xénophobe dégagé par Riposte laïque. Nous vous renvoyons à l’excellent article publié par le journal Alternative Libertaire (ici ainsi que ici) que nous avons, repris dans sa totalité. En substance, Riposte laïque sous couvert de « liberté d’expression » et de « valeurs républicaines » participe à la stigmatisation frénétique des musulmans qui sévit actuellement dans l’hexagone.
Il ne s’agit pas pour l’UAT de défendre quelques religions que ce soit ou être d’une quelconques complaisances. Mais dans le contexte actuel où le pouvoir cherche à nous diviser, à nous égarer en désignant les minorités les plus pauvres comme les responsables de la faillite actuelle du capitalisme, nous ne serons pas dupes et refusons très clairement de participer à cette manipulation islamophobe nauséabonde, dans laquelle s’engouffre une grande partie des politiciens. Du député-maire PCF de Vénissieux jusqu’au sinistres de l’UMP, en passant par des « laïcards » de salon comme Riposte laïque.
Pour nous faire oublier que la bourse continue de spéculer, que les profits des entreprises continuent de grimper avec les délocalisations, qu’une minorité possède la majorité des richesses, le pouvoir (politique et économique) et ses médias nous agitent des burqas et des minarets mâtinés de discours racistes assimilant les musulmans à des intégristes, barbares et misogynes. Des militant(e)s laïques bien inspirés relèveraient vraisemblablement que le catholicisme – ses milliers de m2 d’églises, de clochers, ses relais intégristes parmi le gouvernement ou encore ses prêtres pédophiles – représente un danger autrement plus grand qu’un Islam souvent contraint à la précarité de préfabriqués ou de la rue…
Un petite trentaine de personnes était donc venue assister à la réunion de Riposte laïque. Essentiellement des « laïques républicains » convaincus qui après cette soirée rentreront vraisemblablement dans leur pavillon d’un tranquille village, loin des cités populaires où demeurent « la menace islamiste ». Le lendemain, avec leur café ils s’alimenteront sans broncher des infos officielles puis gagneront leur bulles universitaires, toujours à l’abri du « péril immigré ». Assurément leur réalité sociale est très différente de celle des plus précaires.
Pour nous militant(e)s antifascistes, il serait problématique de laisser détourner le combat pour la laïcité au profit d’un discours de division qui au final renforce les plus puissants et conforte un peu plus l’extrême droite. Même si Riposte laïque ne représente rien ou pas grand chose, leurs idées sont largement présentes dans la société !
Quels que soit les formes et les étiquettes qu’elles prennent, ne cessons pas de nous opposer aux discours de division qui voudraient nous faire croire que le problème c’est notre voisin et pas notre patron !
 
Barrons la route à toutes les formes de xénophobie !

Riposte laïque : Et petit-Blanc deviendra brun


Excellente analyse analyse d’Alternative Libertaire datant de décembre 2009:

Le racisme peut prendre des chemins détournés pour se déchaîner. En France, c’est souvent par le biais d’un laïcisme dénaturé, parce que sélectif. Estimant que la lutte contre l’islam est prioritaire, le site Riposte laïque illustre la dérive vers l’extrême droite d’une partie dévoyée du camp laïciste.Sarkozy inventa jadis la notion de laïcité positive, impliquant par là qu’avant son effort civilisateur, la laïcité était négative. Saint Jean de Latran soit loué, le journal en ligne Riposte Laïque (RL) va plus loin. Tout en se définissant comme progressiste et antilibéral, il invente une laïcité sélective, où toutes les religions ne se valent pas. Et – c’est très original – celle qui menace le plus la « République »… c’est « la religion musulmane », supposée « fer de lance » d’une remise en cause de la loi de séparation des Églises et de l’État » [1].

L’affaire Truchelut divise les laïcistes

RL est issue d’une scission de droite de l’Union des familles laïques (UFAL) et du journal en ligne Respublica, cette mouvance laïciste qui, en 2004, soutenait la loi Ferry d’interdiction du foulard islamique à l’école [2]. La division est en fait venue de l’« affaire Truchelut ». À l’été 2006, la responsable d’un gîte de vacances, Fanny Truchelut, exige de deux clientes qu’elles retirent leur foulard islamique dans les parties communes. Celles-ci portent plainte pour discrimination et la justice leur donne raison. En effet, la loi de 1905 ne prohibe pas – et heureusement – la liberté d’expression dans les lieux publics (rue, hôtels, magasins, quais de gare…).

C’est pourquoi l’UFAL nationale, ou la revue Prochoix de Caroline Fourest, par exemple, bien que peu suspects de sympathie pour le voile, évitèrent de mettre le doigt dans un engrenage liberticide et choisirent de ne pas soutenir Fanny Truchelut.

Malgré cela, certains animateurs locaux de l’UFAL, emmenés par deux ex-trotskistes, Pierre Cassen (Yvelines) et Jean-François Chalot (Seine-et-Marne), sautèrent le pas et s’engagèrent derrière Fanny Truchelut. Et nos « athées de gauche » de faire front commun avec l’extrême droite catholique, puisque qu’entre-temps Mme Truchelut avait accepté le soutien du MPF de Philippe de Villiers, et que Me Alexandre Varaut, n°2 du parti, la défendait gratuitement.

Très vite, l’ambiance fut à couteaux tirés entre la direction nationale de l’UFAL et ses dissidents, qualifiés de « villiéro-compatibles ». En septembre 2007, Pierre Cassen et quelques proches créèrent le site Ripostelaique.com pour s’exprimer en toute liberté. Lui-même finit par démissionner avec fracas de l’UFAL en novembre 2008.

Glissement vers l’extrême droite

La brève histoire de Riposte laïque – deux ans – c’est celle d’un glissement effroyablement rapide vers l’extrême droite. D’une position de « laïcité sélective » principalement anti-islamique en 2007, RL est passée, fin 2009 à celle de « petit-blanc facho » : qui dénonce l’« enclave musulmane » de Barbès (16 novembre), les « émeutes ethniques » (20 novembre 2009) ou déplore une équipe de France de football envahie par des « minorités visibles » qui refusent de chanter La Marseillaise (20 novembre). Estimant que « La France n’a pas besoin d’immigration » (série de quatre articles en octobre 2008), RL est devenu un site de référence dans la galaxie du web raciste, atlantiste voire pro-sioniste, aux côtés de Fdesouche.com, Libertyvox.com ou Bivouac-id.com.

À la faveur du « débat » sur l’identité nationale, Cyrano, alias Pierre Cassen, regrette que Besson ait évacué la question de la religion, car il pense que « précisément, c’est une immigration récente, l’offensive musulmane et leurs conséquences qui ont amené des remises en cause récentes de notre identité nationale. »

On dirait du Le Pen de la grande époque, mais pour prévenir les accusations de racisme, RL compte quelques rédacteurs ex-musulmans, insoupçonnables de… mauvaise foi. Selon ses propres termes, le journaliste Mohamed Sifaoui faillit jouer ce rôle de « Mohamed de poche » pour RL, avant de comprendre l’escroquerie [3]. D’autres, comme Hamid Zanaz, l’auteur de L’Impasse islamique, sont toujours là pour soutenir la thèse centrale que l’islamisme est consubstantiel de l’islam [4].

Traîtres et renégats

Mais si RL a des alliés, elle compte surtout des ennemis. Il y a les traîtres et les renégats comme Mohamed Sifaoui, Caroline Fourest [5] ou la direction de l’UFAL, contre lesquels RL s’acharne. Mais il y a surtout la conspiration des élites pour faire entrer l’islam en France, ainsi que l’irresponsabilité de l’extrême gauche. La collusion des « gauchismes séniles » est responsable pour Alain Rubin, rédacteur à RL et membre du B’nai Brith [6], de « la dilution de la nation française dans l’ensemble europoïde du traité de Maastricht » (RL, 9 novembre). Comme l’explique Robert Albarèdes, « professeur agrégé en retraite » et rédacteur de RL, les gauchistes se sont fait « les idiots utiles du capitalisme libéral en exigeant l’abandon des frontières et la régularisation massive des sans papiers » [7]. Le même : « Ne croyez pas que c’est “la misère” sociale qui les pousse au délit : ils ont plus qu’il ne faut pour vivre (et ils agglutinent à eux tout le réseau familial, au sens large du terme) » (RL, 3 juillet).

Avec une prose assez proche de celle du prédicateur Finkielkraut, RL fustige « le parisianisme médiatique et politique », la « bien-pensance » qui nous empêche de voir la réalité en face, et ses complices que sont les « humanitaristes », « altermondialistes » et « droits-de-l’hommistes ». Tous sont coupables d’aveuglement sur la nocivité spécifique de l’islam. Invitée sur Radio libertaire [8] avec Pierre Cassen en avril dernier, Anne Zelensky, répondait à l’intervieweur : « Tu mets sur le même plan Islam et Judaïsme, eh bien non… il y en a des moins pires (de religions) » [9]. Des laïcistes distribuant des patentes aux religions : on aura tout vu.

Contre les religions

Bien évidemment, après l’article que nous venons de lui consacrer, il y a fort à parier que RL nous traitera d’« islamogauchistes » ou d’« alliés de l’islamisme ». Nous répondrons simplement qu’en 2004 nous avons dénoncé la loi Ferry sans pour autant « faire alliance » avec quelque islamiste ou musulman que ce soit (pour RL il n’y a pas de différence). Et qu’à la même époque nous avons alerté sur le tropisme islamiste d’une partie de la LCR [10]. Nous sommes un peu plus regardants que RL, avec ses alliances objectives villiéristes et sionistes…

AL dénonce, dans les religions, des systèmes d’oppression des individus, et des fléaux pour la société, qui toutes rêvent de former une surface suffisante pour dicter leur loi. Mais en se focalisant sur l’islam au nom de « l’Occident », de la « République », de la « nation » et autres mythes réactionnaires, RL ne fait rien d’autre que du racisme petit-blanc.

Guillaume Davranche (AL Paris-Sud) et Cuervo (AL 95)

[1] Article-manifeste de RL du 2 septembre 2007.
[2] Tout en dénonçant dans le foulard islamique un symbole de soumission de la femme, Alternative libertaire avait reconnu dans la loi Ferry une fausse loi laïque et une vraie loi raciste. Lire à ce sujet « Sur le voile, le féminisme, la laïcité et les lois d’exclusion » dans Alternative libertaire d’avril 2004.
[3] Mohamed Sifaoui, « Pourquoi faut-il se méfier du discours de Riposte laïque ? », septembre 2009.
[4] Zanaz a été édité par les Éditions libertaires qui, nous le supposons, ignoraient qu’il collaborait à un site d’extrême droite.
[5] Caroline Fourest est désormais accusée par ses anciens amis d’être vendue à l’« Eurabie ». Il s’agit d’une théorie conspirationniste unissant les élites européennes et les Etats arabes dans un complot pour islamiser l’Europe en vue de l’opposer aux Etats-Unis et à Israël.
[6] B’nai Brith, sorte de franc-maçonnerie juive, vouée principalement à la défense d’Israël.
[7] Interview en octobre sur Radio La Luette, promu par RL.
[8] On supposera, là aussi, que Radio libertaire ignorait qui elle invitait à venir s’exprimer sur ses ondes…
[9] Dans la même émission, dont un extrait est disponible sur Youtube, Anne Zelensky, ex-MLF, expliquait que, bien que féministe, elle pouvait collaborer avec des militants anti-IVG si c’était sur une cause commune légitime. Bonjour la confusion…
[10] Guillaume Davranche, « Extrême gauche : “Unité d’action” avec les islamistes ? », dans Alternative libertaire de mai 2004.

Des fascistes a Toulouse ? !


Partout en Europe, nous constatons un regain d’activité de l’extrême droite. En Russie et en Espagne des militants antifascistes ont été assassinés, en Italie, en Belgique ou en Autriche elle occupe des mairies ou des places au gouvernement. En France, l’échec de la stratégie électoraliste du FN a renvoyé dans la nature ses plus jeunes militants. En toute logique ces derniers tentent de renouer avec l’activisme à travers une nébuleuse de groupuscules. Jeunesse Identitaire et Renouveau Français étant les plus visibles.
Toulouse aussi est touchée : incendie de la Mosquée de Colomiers, inscription fasciste sur la Bourse du Travail, présences de quelques néo-nazis dans certains bars de la place St Pierre, agressions homophobes, racistes ou contre des militants antifascistes en centre ville. Sans oublier la nomination d’un membre de l’Opus Dei comme prêtre de l’église de la Dalbade. C’est la première fois qu’un membre de cette organisation catholique, crée pendant la guerre civile espagnole en soutien à Franco, est nommé en France.Il n’est pas question pour nous de déformer et d’exagérer la réalité. Même si le sécuritaire gangrène la société, les fascistes ne défilent pas encore dans les rues ! Simplement nous tenons dans un contexte de crise du capitalisme à rester en alerte, à suivre l’évolution de ces groupuscules et à s’y opposer dès que possible. Même si aujourd’hui, ils ne représentent rien ou pas grand chose, il se pourrait fort bien que le pouvoir en difficulté profitent de ces alliés naturels. L’histoire l’a montré à de nombreuses reprises et malgré l’image de « rebelle », « anti-système » que l’extrême droite essaye de se fabriquer pour attirer à elles toutes les victimes du capitalisme, ne doutons pas qu’elle connait bien ses maîtres : le pouvoir et le patronat.

L’exemple du bombage de la Bourse du travail « clandestins dehors » (signé par les Jeunesses Identitaires) juste en dessous d’une banderole de soutien aux sans-papiers le montre !. Leur activité est en accord avec la politique sécuritaire du gouvernement, qui est en réalité l’application de plusieurs projets de l’extrême droite.

Repétons-le ! Il n’est pas question pour nous de voir des « fascistes » partout ! Simplement nous croyons que si la crise du capitalisme dure [et elle durera malgré les milliards retrouvés miraculeusement et les déclarations apaisantes des technocrates de l’état], nous risquons de voir grossir ces différents groupuscules. Ne focalisons pas sur ces pantins du pouvoir mais continuons à veiller pour ne pas un jour nous réveiller avec une désagréable surprise…

Ne minimisons pas le danger, ne l’exagérons pas ! L’ennemi reste le capitalisme. C’est pour cela que les militants de l’UAT ne focalisent pas sur l’antifascisme mais s’investissent aussi pour la fermeture des centres de rétention, se battent pour le droit des étrangers et plus généralement avec tous les oppriméEs pour plus d’égalité et de liberté !

Concrètement nous appelons tous les anticapitalistes de Toulouse et des alentours à considérer ce danger potentiel. Il appartient à toutes et tous de se sentir concernés. L’UAT continuera son travail d’information et de mobilisation face à l’extrême droite sous toutes ses formes. N’hésitez pas à nous soutenir en diffusant le matériel que nous mettons à disposition, ou en participant aux mobilisations à venir.

Les fascisme c’est comme la gangrène, on l’élimine ou en crève !