France 3 occitanie épingle les « Tolosates »

Nous relayons un article récent qui revient sur la façade sociale que tente de se bâtir l’extrême droite française, sous l’inspiration italienne de CasaPound et le cas plus particulier des Tolosates :

L’ultra-droite toulousaine change de visage et organise des maraudes humanitaires. Derrière ce nouveau mode d’action se cachent des militants proches des Identitaires et de néo-fascistes… suisses.

Le groupe a fait sa première apparition le 12 avril 2019. Les « Tolosates » ont organisé une distribution de nourriture pour des SDF Toulousains. Ce n’était que le début. Des actions sont annoncées pour le mois de septembre.

[…]

En faisant dans l’humanitaire, les Tolosates se démarquent de leurs camarades de Bastion social. Mais ils assument parfaitement une proximité de « pensée ». Et le « coup de poing » n’est jamais très loin. Les Tolosates se définissent comme « des adeptes des sports de combat ».  Une pratique qu’ils cultivent en participant à des combats organisés par un groupe néo-fasciste suisse.

Des contacts avec l’ultra-droite suisse

Les Tolosates ne font pas que tendre la main à des sans-abris. Le groupe a une activité beaucoup plus musclée. En mai dernier, les Toulousains ont participé au Cabochard III. Derrière ce vocable se trouvent des combats de boxe (parfois 5 contre 5) organisés par Kalvingrad patriote Ce groupuscule suisse (pro-arme, anti-migrant, antisémite et nationaliste) est proche de Bastion social et n’hésite pas à franchir la frontière française pour participer, à Lyon, à des attaques contre des « anti-fascistes ». Le 9 février dernier, les échauffourées, en marge d’une manifestation des gilets jaunes, ont été particulièrement violentes. Quand ils ne se battent pas dans la rue, les membres de KL ouvrent la porte de leur salle de boxe aux Tolosates

article entier

On note au passage que les Tolosates ont répondu à cet article par le biais d’Info Toulouse.

Les homophobes sont de sortie !

Manifestation contre le mariage homosexuel et l’adoption : fachos cathos intégristes homophobes hors de nos villes !

Mardi 23 octobre, place du Capitole, comme dans 75 autres villes de France, l’alliance VITA a organisé un rassemblement « pour la défense des droits des enfants et contre le mariage et l’adoption par les couples homosexuels ».

L’Alliance VITA, anciennement Alliance pour les droits de la vie, est une association française se présentant comme aconfessionnelle et non rattachée à une organisation politique. Fondée en 1993 par Christine Boutin, elle constitue le principal lobby pro-vie français . Elle a comme objectif de «promouvoir la protection de la vie humaine et le respect de la dignité de toute personne » c est a dire de se cacher derrière le respect et la dignité pour banaliser un discours radicalement haineux et discriminatoire.
Organisation ouvertement homophobe lesbophobe transphobe réactionnaire et xénophobe, elle regroupe des sympathisants gravitant autour de plusieurs groupuscules fascistes aperçu aujourd’hui place du Capitole : Jeunesses Nationalistes, Bloc Identitaire, Riposte Laique , Front National…
Ces organisations fascistes prônent haut et fort leur haine à travers des propos racistes, xénophobes, sexistes, homophobes voir des  violences physiques, passages à tabac …
La lutte antifasciste passe aussi par la lutte contre l’homophobie et contre tous discours qui légitiment ces agressions, les cautionnent (par choix ou indif­fé­rence)et qui les rendent possible.

L’UAT reste et restera vigilante et prête à se mobiliser contre l’homophobie le sexisme,deux des piliers du fascisme !

Et pour information, vous trouverez les articles de la Dépeche et de Carré d’info sur le rassemblement du 23 !

Les jeunesses nationalistes font encore parler d’eux !

On relaie à nouveau un article de Toulouse Infos qui a interviewé Alexandre Gabriac, le chefaillon des Jeunesses Nationalistes. Même si son interview est d’aussi bas niveau que son niveau intellectuel, il rappelle son soutien à Matthieu Clique, l’autre petit chef des Jeunesses Identitaires, en détention suite à la violente agression de l’étudiant Chilien (Andrés Pardo). Nous ne l’oublions pas et nous continuerons, plus que jamais, à faire vivre la solidarité !

A Toulouse aussi, les jeunesses nationalistes veulent réveiller les consciences nationales

Section opérante de l’Oeuvre Française, les Jeunesses Nationalistes se développent lentement mais surement dans les grandes villes de l’hexagone. Créée début septembre, l’antenne toulousaine se met également en ordre de marche. Son fondateur, le conseiller régional rhône-alpin Alexandre Gabriac, dévoile les contours du mouvement et ses perspectives locales. Entretien.

la suite sur Toulouse Infos

  Et pour suivre la douce actualité d’Alexandre Gabriac, rappelons  qu’il a été interpellé samedi à Paris dans le cadre d’une manifestation dénonçant le racisme anti blanc (ou la nouvelle tendance lubie idéologique de l’extrême droite). Une cinquantaine de personnes ont été interpellées après avoir tenté de manifester de façon illégale à Paris et quatre personnes ont été placées en garde à vue. Le conseiller régional de Rhône-Alpes est entendu « pour avoir appelé à participer à une manifestation interdite ». Deux autres personnes ont été placées en garde à vue pour « port d’arme prohibé » et une autre pour « outrage et rébellion ».

Pour plus d’info, consultez ici, l’article de REFLEXes.

On vous invite à suivre nos évènements cette semaine, des rassemblements et autres informations arrivent !

Le mercato nationaliste est ouvert à Toulouse.

Un article de Carré D’info du 10 septembre 2012 sur l’éclosion d’une nouvelle antenne nationaliste à Toulouse. En effet, les Jeunesses Nationalistes (JN) s’installent officiellement à Toulouse. Ce jeune mouvement crée vers fin 2011 a le vent en poupe en ce moment grâce notamment à quelques actions médiatiques à Lyon. Les Jeunesses Nationalistes est la branche jeune de l’Oeuvre Française (OF), un des plus vieux mouvement nationaliste français d’obédience pétainiste. Longtemps l’Oeuvre Française a été le parasite de son grand frère, le Front National. Les fameuses purges du FN enclenchées par Marine Le Pen étaient en réalité la volonté de se séparer des gênants « agités » de l’Oeuvre Française pour paraître plus crédible et moins « nazi ».  Les JN avaient déjà tenté une implantation en 2011 sur Toulouse, mais cette fois ça à l’air d’être  un peu mieux… Non, c’est un pareil en faite, on fait du neuf avec du vieux… On reviendra dessus prochainement.

Toulouse : restructuration dans le milieu nationaliste avec l’apparition des Jeunesses Nationalistes

Jusqu’ici peu actives à Toulouse, les Jeunesses Nationalistes ont officialisé la création d’une section ce week-end. L’organisation a recruté certains cadres et militants du Bloc Identitaire plombé par l’incarcération de son chef en juin dernier.

« Nous étions en contact depuis plusieurs semaines avec certaines personnes sur place et notamment la section de l’Œuvre Française ». Alexandre Gabriac, 21 ans, fondateur desJeunesses Nationalistes et conseiller régional de Rhône-Alpes exclu du Front National à l’automne dernier après la diffusion d’une photo où il apparaît faisant un salut nazi, est venu samedi soir à Toulouse officialiser l’ouverture de la section locale.

la suite sur Carré D’info ici