Les homophobes sont de sortie !


Manifestation contre le mariage homosexuel et l’adoption : fachos cathos intégristes homophobes hors de nos villes !

Mardi 23 octobre, place du Capitole, comme dans 75 autres villes de France, l’alliance VITA a organisé un rassemblement « pour la défense des droits des enfants et contre le mariage et l’adoption par les couples homosexuels ».

L’Alliance VITA, anciennement Alliance pour les droits de la vie, est une association française se présentant comme aconfessionnelle et non rattachée à une organisation politique. Fondée en 1993 par Christine Boutin, elle constitue le principal lobby pro-vie français . Elle a comme objectif de «promouvoir la protection de la vie humaine et le respect de la dignité de toute personne » c est a dire de se cacher derrière le respect et la dignité pour banaliser un discours radicalement haineux et discriminatoire.
Organisation ouvertement homophobe lesbophobe transphobe réactionnaire et xénophobe, elle regroupe des sympathisants gravitant autour de plusieurs groupuscules fascistes aperçu aujourd’hui place du Capitole : Jeunesses Nationalistes, Bloc Identitaire, Riposte Laique , Front National…
Ces organisations fascistes prônent haut et fort leur haine à travers des propos racistes, xénophobes, sexistes, homophobes voir des  violences physiques, passages à tabac …
La lutte antifasciste passe aussi par la lutte contre l’homophobie et contre tous discours qui légitiment ces agressions, les cautionnent (par choix ou indif­fé­rence)et qui les rendent possible.

L’UAT reste et restera vigilante et prête à se mobiliser contre l’homophobie le sexisme,deux des piliers du fascisme !

Et pour information, vous trouverez les articles de la Dépeche et de Carré d’info sur le rassemblement du 23 !

Publicités

Les jeunesses nationalistes font encore parler d’eux !


On relaie à nouveau un article de Toulouse Infos qui a interviewé Alexandre Gabriac, le chefaillon des Jeunesses Nationalistes. Même si son interview est d’aussi bas niveau que son niveau intellectuel, il rappelle son soutien à Matthieu Clique, l’autre petit chef des Jeunesses Identitaires, en détention suite à la violente agression de l’étudiant Chilien (Andrés Pardo). Nous ne l’oublions pas et nous continuerons, plus que jamais, à faire vivre la solidarité !

A Toulouse aussi, les jeunesses nationalistes veulent réveiller les consciences nationales

Section opérante de l’Oeuvre Française, les Jeunesses Nationalistes se développent lentement mais surement dans les grandes villes de l’hexagone. Créée début septembre, l’antenne toulousaine se met également en ordre de marche. Son fondateur, le conseiller régional rhône-alpin Alexandre Gabriac, dévoile les contours du mouvement et ses perspectives locales. Entretien.

la suite sur Toulouse Infos

  Et pour suivre la douce actualité d’Alexandre Gabriac, rappelons  qu’il a été interpellé samedi à Paris dans le cadre d’une manifestation dénonçant le racisme anti blanc (ou la nouvelle tendance lubie idéologique de l’extrême droite). Une cinquantaine de personnes ont été interpellées après avoir tenté de manifester de façon illégale à Paris et quatre personnes ont été placées en garde à vue. Le conseiller régional de Rhône-Alpes est entendu « pour avoir appelé à participer à une manifestation interdite ». Deux autres personnes ont été placées en garde à vue pour « port d’arme prohibé » et une autre pour « outrage et rébellion ».

Pour plus d’info, consultez ici, l’article de REFLEXes.

On vous invite à suivre nos évènements cette semaine, des rassemblements et autres informations arrivent !

Le mercato nationaliste est ouvert à Toulouse.


Un article de Carré D’info du 10 septembre 2012 sur l’éclosion d’une nouvelle antenne nationaliste à Toulouse. En effet, les Jeunesses Nationalistes (JN) s’installent officiellement à Toulouse. Ce jeune mouvement crée vers fin 2011 a le vent en poupe en ce moment grâce notamment à quelques actions médiatiques à Lyon. Les Jeunesses Nationalistes est la branche jeune de l’Oeuvre Française (OF), un des plus vieux mouvement nationaliste français d’obédience pétainiste. Longtemps l’Oeuvre Française a été le parasite de son grand frère, le Front National. Les fameuses purges du FN enclenchées par Marine Le Pen étaient en réalité la volonté de se séparer des gênants « agités » de l’Oeuvre Française pour paraître plus crédible et moins « nazi ».  Les JN avaient déjà tenté une implantation en 2011 sur Toulouse, mais cette fois ça à l’air d’être  un peu mieux… Non, c’est un pareil en faite, on fait du neuf avec du vieux… On reviendra dessus prochainement.

Toulouse : restructuration dans le milieu nationaliste avec l’apparition des Jeunesses Nationalistes

Jusqu’ici peu actives à Toulouse, les Jeunesses Nationalistes ont officialisé la création d’une section ce week-end. L’organisation a recruté certains cadres et militants du Bloc Identitaire plombé par l’incarcération de son chef en juin dernier.

« Nous étions en contact depuis plusieurs semaines avec certaines personnes sur place et notamment la section de l’Œuvre Française ». Alexandre Gabriac, 21 ans, fondateur desJeunesses Nationalistes et conseiller régional de Rhône-Alpes exclu du Front National à l’automne dernier après la diffusion d’une photo où il apparaît faisant un salut nazi, est venu samedi soir à Toulouse officialiser l’ouverture de la section locale.

la suite sur Carré D’info ici

L’Oustal repère de nazis !


Un trés bon article (juste ici)  de FAFWATCH sur les si « respectables » identitaires toulousains et leurs copinages avec les néo nazis !

Canal+ épingle les identitaires toulousains


Photo issue de Fafwatch, elle-même issue du facebook de Victor Lenta et reprise de manière anonyme par Spécial Investigation sur Canal+ (source: Fafwatch)

Voilà déjà un certain temps, Victor Lenta, militant du Bloc Identitaire toulousain, s’était fait griller par Fafwatch. En effet le site antifasciste lui tirait le portrait  de manière peu flatteuse : « une brute épaisse sans grande profondeur » disait Fafwatch. Ce site est tenu par des antifascistes, on pouvait alors penser qu’il s’agissait simplement d’un jugement de valeur partisan et infondé. La suite donne pourtant raison à Fafwatch… L’article qui est assurément remonté aux oreilles de l’intéressé aurait pu le motiver à faire profil bas… Il n’en est rien !!! Pour preuve, on retrouve notre « brute épaisse sans grande profondeur » en héros bien malgré lui du reportage de Spécial Investigation intitulé: Racisme: l’armée au rapport. L’émission de Canal+ était diffusée le lundi 30 avril 2012, le Nouvel Observateur s’en est fait l’échos:

[…] ancien parachutiste de Carcassonne révoqué et condamné, en 2008, pour l’incendie d’une mosquée. Ce dernier se vante aujourd’hui auprès de la réalisatrice d’avoir mené, quand il était incorporé, des ratonnades dans les cités, avec d’autres paras qui avaient rejoint son groupuscule néonazi […]

Le reportage n’est pas triste et il consacre un de ses chapitres à Toulouse et sa région. Le rappel est fait sur Languedoc War, un groupe de boneheads composé en grande partie de militaires, qui sévissaient violemment dans la région jusqu’à l’incendie de la mosquée de Colomiers en 2008. Puis séquence sur le Bloc Identitaire toulousain et Victor Lenta, on apprend ainsi que notre fifrelin possède un Facebook bien chargé en références nazies… Vous pouvez regarder l’intégralité du reportage ici. On se contentera de poster la séquence sur Toulouse et ses environs.

Une fois de plus le Bloc Identitaire montre son vrai visage.

Les InRocKs donnent le ton


Un article des InRocKs qui revient sur les évènements du week end où Andrés a été gravement blessé

Depuis quelques mois, les incidents se multiplient à Toulouse entre les militants d’extrême droite réputés proches du Bloc identitaire et les antifascistes. Leur dernière confrontation samedi soir a failli virer au drame.

Manuel Andrès, 37 ans, ne peut ni parler ni marcher. Samedi dernier, un coup de pied dans le torse le fait (mal) tomber sur le trottoir, lui fracturant le crâne. Cet étudiant chilien en anthropologie est la première victime grave des affrontements entre les mouvements proches de l’extrême droite et leurs opposants, qui ont débuté il y a quelques mois. Ses blessures, il les doit à sa présence à un concert dans le quartier populaire Arnaud-Bernard, quelques heures après la fin de la Marche pour l’occitan qui a réuni entre 20 et 30 000 personnes […]

la suite ici

[Toulouse] Le clash des militants de l’extrême


Article de La dépêche du Midi du 18/02/2012:

Le clash des militants de l’extrême

violences

Depuis quelques jours, les altercations se multiplient entre militants et sympathisants de gauche et des membres du Bloc identitaire, mouvement politique d’extrême-droite.

La situation et les provocations empirent dans les deux camps depuis l’inauguration samedi dernier d’un local du Bloc aux allées de Barcelone à Toulouse. Baptisé « maison des identités », s’entend identités régionale, française et européenne, le lieu semble faire affront aux combattants de la xénophobie et islamophobie.

Un militant du Parti de gauche a porté plainte contre X. « Mercredi soir, il a été agressé alors qu’il rentrait chez lui par les allées de Barcelone au moment où il passait devant le local. Il a été filmé, tapé et gazé parce qu’il a été identifié comme militant politique de gauche à la faculté de droit, parce qu’il mangeait un Kebab, de la « bouffe étrangère de merde » (selon les agresseurs) », rapporte Jean-Christophe Sellin, porte-parole du parti de Gauche, dans un communiqué.

La partie adverse, elle aussi, a porté plainte. Le Bloc identitaire dénonce des dégradations commises sur leur local. Mais aussi une prise à partie constante du camp adverse.

[Villeneuve-sur-Lot] Inscriptions nazies et tentative d’incendie sur la mosquée


Article de La dépêche du Midi du 19/11/2011:

Villeneuve-sur-Lot. Inscriptions nazies et tentative d’incendie sur la mosquée

Des inscriptions à caractère raciste relevant de l’idéologie nazie ont été découverts ce matin sur les murs de la mosquée de Villeneuve-sur-Lot, dont la porte d’entrée a été victime d’une tentative d’incendie, a-t-on appris auprès de la police et du parquet d’Agen.

Les faits ont été découverts à 7H30 par un membre du personnel de la mosquée. Avec de la peinture noire, les inscriptions « Islam hors d’Europe », une croix gammée et le chiffre 88, faisant référence à la huitième lettre de l’alphabet pour « Heil Hitler », ont été peints sur les murs. Une palette en bois a également été incendiée contre la porte d’entrée mais n’a occasionné que de simples dégâts.

Une équipe d’ivestigation technique de la police a effectué des relevés et une bouteille « ayant pu contenir un liquide accélérateur du feu » a été découverte sur place, selon l’AFP. Une enquête a été ouverte pour « dégradation de monument public ou religieux et tentative de destruction par incendie ».

Le procureur de la République d’Agen et le directeur de cabinet de la préfecture se sont rendus sur place aujourd’hui. « L’Etat apporte son soutien à la communauté musulmane et condamne ces actes avec la plus grande fermeté », a indiqué à l’AFP le directeur de cabinet, François Drapé avant d’ajouter : « L’Etat va demander aux services de police et de gendarmerie de multiplier les patrouilles sur les lieux de culte du département ».

Cet incident n’est pas le premier dans le département du Lot-et-Garonne,. En effet, le 8 août 2010, des inscriptions à caractère antisémite avaient été découvertes sur le mémorial de la déportation à Marmande, puis le 27 novembre 2010 des inscriptions racistes avaient également été inscrites sur la mosquée de la ville. A Agen, le 1er janvier 2005, des coups de feu avaient été tirés contre les murs de la mosquée durant la nuit, entraînant une marche de protestation d’un millier de personnes

Reportage de Fr3 sur la manifestation catholique intégriste de Toulouse


Ces intégristes catholiques qui perturbent des pièces de théâtre


Article de La dépêche du Midi du 02/11/2011:

Depuis quelques jour à Paris et bientôt à Toulouse, des intégristes catholiques ententent perturber les séances de deux pièces de théâtre qu’ils jugent «blasphématoires».

Mails, coups de téléphones: le théâtre Garonne de Toulouse subit depuis plusieurs semaines des pressions et des menaces visant à annuler les représentations du spectacle de l’auteur argentin Rodrigo Garcia, Golgota Picnic.

Comme le théâtre de la Ville à Paris pour une pièce de l’Italien Romeo Castellucci (Sur le concept du visage du fils de Dieu), le théâtre Garonne est dans le viseur des intégristes de Civitas.. « Le contenu de ces pièces est anti-chrétien et particulièrement odieux », s’insurge Alain Escada, le secrétaire général de Civitas, proche de la Fraternité Saint-Pie X fondée par Mgr Lefevbre. Le leader de ce mouvement proche de l’extrême droite n’a cependant pas vu le spectacle parisien, « simplement les extraits disponibles sur internet ». Mais à grand coup de manifestations, interruptions de séances et prières sur la scène, les intégristes ont décidé de bouter les pièces « blasphématoires » hors des théâtres français.

Depuis plusieurs jours donc , ils se rassemblent devant le théâtre de la Ville à Paris et sont prêts à agir de même à Toulouse: «Ce sera le 19 novembre. Nous voulons rassembler le maximum de chrétiens pour témoigner de notre indignation », prévient Alain Escada.

Liberté d’expression

Mais tout en condamnant ce spectacle « qui heurte les croyants », d’autres chrétiens se désolidarisent de Civitas. « Répondre à l’excès par l’excès ne mène à rien, et les motivations de Civitas ne sont pas très claires », assure l’évêque du Toulouse, Monseigneur Le Gall. Il a envoyé une lettre au maire de Toulouse, qui lui a répondu «très cordialement objectant la liberté d’expression ». Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des évêques de France, a été encore plus sévère, condamnant les agissements d’« un groupuscule qui se réclame de l’Eglise catholique sans aucun mandat ».

Face aux pressions des intégristes, le théâtre Garonne ne fléchit pas. « La violence et la haine déclenchées, au-delà de l’inquiétude légitime qu’elles suscitent, appellent en retour une responsabilité citoyenne. Le théâtre Garonne revendique pleinement les raisons artistiques qui l’ont amené à programmer ce spectacle, qui sera montré à Toulouse aux dates prévues. » Du 16 au 20 novembre.

« Pourquoi? »

Jacky Ohayon, directeur du théatre Garonne , explique la situation…

La polémique contre Golgota Picnic a commencé quand ?

Dès septembre, nous avons reçu, au théâtre Garonne, lettres de menaces, coups de téléphone, mails.. . Et tout cela sans fondement. D’abord, parce que ceux qui hurlent n’ont pas vu le spectacle. Ensuite, parce que le propos de Rodrigo Garcia va au-delà d’une dénonciation caricaturale de la religion. Il cible la désespérance de l’individu face à la société de consommation.

Qu’envisagez-vous de faire ?

J’ai entendu avec intérêt les appels au calme lancés par les autorités religieuses. Nous, nous prenons nos responsabilités en essayant d’abord de communiquer sur la réelle nature du spectacle.

Comprenez-vous que Golgota Picnic puisse heuter un chrétien ?

Non. D’abord parce que c’est une réaction par rapport au titre et fondée sur des rumeurs. La pièce de Garcia, artiste reconnu dans le monde entier, a été jouée six semaines à Madrid, bastion religieux, sans réactions de ce type. La question à se poser est donc: pourquoi chez nous ?