Contre le patriarcat, je me lève et je me bats


Nous, Femmes de l’Union Antifasciste Toulousaine, tenons à communiquer face au choix de notre organisation de maintenir son festival à la Dernière Chance et au Communard.

Depuis des années notre organisation alerte sur les dérives militantes et sur le bien-fondé de sacraliser ces lieux comme des « lieux militants » et de s’endormir sur une posture morale consistant à les protéger coûte que coûte. Nous sommes critiques par rapport aux contradictions qui émanent de ces lieux. Il s’agit de bars avec des tenancier.ère.s, des bénéfices et un business à maintenir. Mais aussi, pour certain.e.s, de camarades qui nous permettent d’organiser des évènements depuis des années et de marcher main dans la main avec eux.elles pour populariser notre vision de la lutte. Sans eux.elles, beaucoup de nos évènements n’auraient pas eu cette facilité d’organisation. Ainsi nous ne souhaitons pas déserter un lieu que nous fréquentons depuis des années sans qu’un véritable débat soit posé carte sur table.

Nous sommes lucides, il n’existe pas de lieu « safe », il n’en existera jamais. Tant que le patriarcat existera, aucun squat, aucun bar, aucune rue et aucune maison ne sera épargné. Se bercer de cette illusion est dangereux. Nous pouvons juste maintenir une bulle de sécurité lors de nos événements et maintenir une vigilance plus accrue que jamais, comme nous le faisons déjà. Mais c’est à nous, en tant que femmes, de créer un réel rapport de force pour renverser une situation qui tend à s’aggraver ! Dans nos vies privées, au travail, nous sommes exploitées, malmenées, discriminées et opprimées. Et dans nos vies militantes, nous nous sentons de plus en plus isolées et cela favorise la résurgence de pratiques sexistes, masculinistes et oppressives. Ce n’est pas en fuyant ces lieux que nous trouverons la solution, c’est en faisant justice par nous-même et en se donnant les moyens de combattre le patriarcat que nous vaincrons !

Nous invitons donc toutes les femmes intéressées à nous contacter en espérant pouvoir organiser une réunion et/ou à venir nous rencontrer pendant le festival pour envisager de pérenniser des modalités d’action qui nous protégerons au mieux.

Contre le patriarcat, je me lève et je me bats !

Article précédent
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :