1er mai : ni oubli, ni pardon !


Il y a 20 ans Brahim Bouarram était assassiné par un groupe de militants nationalistes membres du FN qui venaient assister au rassemblement organisé par leur parti politique. Ils l’ont jeté à la Seine, un 1er mai triste comme un 17 octobre.13095784_1094497500614691_4943229718675102085_n

1995 c’était aussi l’année du meurtre d’Ibrahim Ali.

C’était entre deux tours d’élections présidentielles.

Sept ans après, en 2002, le FN était au second tour.

20 plus tard le Front National est aux portes du pouvoir.

Sa doctrine est la même, son racisme intact, ses modalités d’actions inchangées. La société française s’est résigné à punir les minorités et les pauvres plutôt que renoncer à un petit confort à crédit grappillé à force de pillages. L’antiracisme moral ne fonctionne pas, il s’est éteint de la pire des manières en janvier dernier.

 

Poster un commentaire

3 Commentaires

  1. A reblogué ceci sur Hip-Hop is my Life by "Mezz32000"et a ajouté:
    pour ne pas oubliez faisons vivre le passé et tous qui ont été commis par les réseaux racistes et fascistes de ce pays!!!

    Répondre
  2. Pardonner

     /  11/05/2016

    N’oublions pas mais pardonnons, pour être pardonnés…

    Répondre
    • Union Antifasciste Toulousaine

       /  30/05/2016

      Nous ne pouvons pardonner à quelqu’un qui ne rejette pas ses choix idéologiques.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :