Cortége du 1er Mai


Partout sur la planète, la crise du capitalisme se traduit par une offensive sans précédent du patronat et des gouvernements de gauche comme de droite.

1er mai definitif

L’austérité impose en Europe des reculs historiques des droits sociaux, menace l’emploi de millions de travailleurs et travailleuses, plonge dans la précarité et la misère une large partie de la population.

En France, bientôt deux ans après le « changement » promis, la situation s’aggrave toujours. L’ANI, le Pacte de Responsabilité sont d’autant de cadeaux au patronat. Cela démontre bien la continuité politique entre la droite et la « gauche » du gouvernement PS : toutes deux servent les intérêts des capitalistes.

Ce même gouvernement qui stigmatise les Rroms, qui expulse au même « rythme » que la droite des milliers de sans-papiers, recule sur le droit de votes des étrangerEs etc. fait le lit des différents courants réactionnaires et fascistes. En période de crise, , la bourgeoisie utilise la division pour faire passer ses attaques. Les groupuscules fascistes, aussi violents soient-ils, n’en sont que le bras armée servant à accentuer la division au sein de notre camp social.

Vingt ans après l’implication de l’État français dans le génocide rwandais, de la guerre au Mali à celle en Centrafrique, jusqu’aux menaces contre la Syrie, l’agressivité de l’impérialisme redouble. Sans oublier bien sûr le soutien indéfectible du gouvernement à l’État israélien (qui continue la colonisation de la Palestine) ou encore au gouvernement turc qui réprime dans le sang la résistance légitime du peuple kurde.
L’État français prétend défendre la démocratie dans le monde mais, en réalité il renforce la présence de son armée, défend ses contrats et partenariats juteux et sa main mise sur les matières premières (notamment l’uranium pour son industrie nucléaire).

Prenons nos affaires en main !

La pseudo « moralisation » de la vie politique à la sauce Hollande relève de la pure escroquerie. Ce système et les institutions qui le servent défend les intérêts des plus riches et leur « morale » n’y changera rien. Pas plus qu’une éventuelle « 6ème République » n’éliminera la misère et l’exploitation si elle ne s’attaque pas à la propriété des moyens de production.

La seule perspective pour en finir avec le capitalisme c’est nous : le pouvoir de celles et ceux qui produisent les richesses, pour organiser la société non plus pour le profit d’une poignée de profiteurs et profiteuses, mais pour répondre aux besoins sociaux de la grande majorité.

Le 1er mai, journée internationale de lutte des travailleurs et travailleuses et de solidarité doit être l’occasion de construire nos outils de lutte contre ce système. A l’heure où les « solutions » xénophobes, nationalistes et souverainistes semblent vouloir s’imposer, nous devons opposer la lutte solidaire et internationale des travailleurs et travailleuses.

Rejoins le cortège révolutionnaire

10H30 Métro Esquirol

Et ci aprés l’appel à la manifestation : Tract 1er Mai

Appel à témoignage suite à la manifestation du 5 avril


C’est urgent et important.


D’avance merci

Le samedi 5 avril 2014 a eu lieu à Toulouse une contre-manifestation antifasciste face au Jour de colère. Des personnes ont subi des violences policières sur la place du Capitole, aux alentours et par la suite certaines d’entre elles ont été interpellées.

Nous appelons les témoins et personnes présentes sur place à nous envoyer les photos, vidéos et écrits concernant les arrestations et violences policiéres à : 

soutien5avril@riseup.net

Merci de diffuser largement !

Jour de honte pour les réac !


Samedi 5 avril, un appel national à un « Jour de colère » était lancé par les réacs de tous bords. Ici à Toulouse, les colériques appelaient à se rassembler place du Capitole à 14h.

Impossible de connaitre l’étendue leur mobilisation. La plupart, toujours prêts à vaillamment répandre la haine sur internet ou dans les urnes ont eu bien du mal à assumer ce 5 avril à Toulouse. On les a vu hésiter, venir au rassemblement faire un tour par politesse puis vite regagner l’anonymat parmi les badauds, certains ne se sont même pas approché. Elle n’avait pas l’air si en colère, cette extrême droite, encore une fois dans une posture… pitoyable et honteuse.

1451456_10202598592139520_8942384101171867244_n

Le vrai visage de jour de colére: quelques néo nazis qui voulaient prendre la pause.

On a ainsi bien pu voir l’échec de ce "front fasciste" avec les quenellistes antisémites qui ne voulaient pas s’associer à des néo-nazis et des identitaires racistes. En effet, il est difficile de rassembler sur le moteur de la haine.

Seulement une vingtaine de manifestant-e-s étaient présent-e-s, derrière des barrières, entouré-e-s d’un autre vingtaine de néo-nazis qui faisaient office de service d’ordre. Pour un mouvement qui se dit global, c’est quand même un peu la honte.

faf3

La solitude des grands jours

Les fachos de " jours de colère » peuvent avoir honte, mais nous antifascistes, nous pouvons être fier-e-s ! Suite à l’appel de diverses organisations libertaires, maoistes, anti-impérialistes, LGBT et antifascistes toulousaines, nous avons été plus de 250 à crier notre mécontentement quant à la présence de ces fascistes dans la ville rose. Tout ceux qui se reconnaissent dans la lutte contre le fascisme ont reprit la rue à la fois d’une facon dynamiques, combattives  mais aussi communicatives.

Malgré une très forte présence policière qui aura protégé jusqu’au bout le rassemblement colérique, nous avons informé les toulousain-e-s de ce qu’il se passait au Capitole et les Toulousains se sont eux même saisis de la question, en les huant constamment ! Les fachos ont finalement été encerclés et enfermés dans une place vidée par leur propre haine, les passants étant révoltés de les voir.

Malgré l’échec évident du "Jour de colère" et l’ampleur de la contestation antifasciste, la police a continué à protéger les néo nazis qui n’ont pas arrêté de déverser leurs vieux discours. Deux personnes ont été bléssées par la police et cinq personnes ont été mis en garde à vue pour avoir osé contester ce rassemblement.  Un reste encore en garde à vue. On vous donnera des nouvelles dès que nous en saurons plus pour leur procés.

Toulouse est et restera une ville antifasciste. Mais pour cela, il faut que nous restions mobilisés. La lutte continue.

Leur colère est réactionnaire, Notre rage est révolutionnaire!

ob_e48223_antifa-1

La France valse avec la droite !


 Aux lendemains des municipales, sans rentrer dans quelque considération social-démocrate que ce soit, on ne peut que remarquer que les idées réactionnaires se montrent une fois de plus sous leurs beaux jours.

Photo prise lors de la venue de Marine Le Pen à Nantes

Tout d’abord, nous apportons tout notre soutien moral à nos camarades qui vivent dans des villes qui sont passées FN. Plus que jamais, il faut rappeler que le Front National n’est pas un parti comme les autres. Si tous les autres sont pourris, le partie de Marine est fétide.

Pour ce qui est de Toulouse, la mairie est depuis aujourd’hui aux mains de Jean-Luc Moudenc. Ce dernier s’est engagé à fermer les squats Toulousains et a soutenu l’abjecte « Manif pour tous ». Avec un tel personnage à la mairie, force est de constater que plus que jamais, nous devrons être mobilisés pour ne pas faire de Toulouse un paradis des bourgeois. Toulouse est et doit rester une ville métisse et populaire.

Au niveau national, le dernier remaniement du gouvernement Hollande (qui était déjà loin d’être un gouvernement de gauche), a laissé les rennes du gouvernement à Manuel Valls. L’ancien Ministre de l’Intérieur, qui n’a jamais caché sa haine des Rroms et des minorités en général promet un vrai gouvernement de droite. Nostalgiques du duo Sarkozy/Hortefeux ? Vous allez être servis…

Dès aujourd’hui, il nous faut montrer que les idées réactionnaires, racistes, fascistes n’ont pas leur place ici.

Ne nous laissons pas abattre, la lutte continue.

Face à l’oppression, riposte immédiate !

Un nouveau site à surveiller !


Le site d’information collaboratif IAATA (Information Anti Autoritaire de Toulouse et alentours) est né depuis quelques mois dejà.

Son but?

Balayer la morosité ambiante du net toulousain pour proposer un site collaboratif par et pour les militants et des individus impliqués dans des luttes. Créer un lieu d’échange, puiser des uns et des unes, analyser ensemble des expériences et des vécus pour ré inventer des mouvements sociaux encore plus forts.

On leur souhaite une longue route !

N’hésitez pas y à passer : http://iaata.info/

Notre rage est révolutionnaire ! Leur colère est réactionnaire !


Le 26 janvier dernier, un défilé de fachos a eu lieu en plein Paris sous le nom «jour de colère» et appelé par diverses organisations d’extrême droite, rassemblées sous un même mot d’ordre « hollande dégage » face à un ras-le-bol général soit disant populaire et social. Les voilà, vociférant sur des thèmes divers : armée, fiscalité, famille, identité, liberté d’expression… Populistes au possible, ils et elles tentent ainsi l’ambiguïté pour attirer. Mais leur vrai visage s’affiche rapidement en vomissant en vrac et de façon décomplexée, sexisme, racisme, homophobie, transphobie, islamophobie… Ils entendent se faire passer pour des victimes du système ou des révolutionnaires.

Alors qu’en réalité, il s’agit : de pétainistes, de putschistes, de nostalgiques du "temps béni des colonies", d’intégristes catholiques, de patron.ne.s, d’ opposant.e.s au mariage homo,  d’ hommens, des masculinistes, d’ identitaires, des partisan.e.s de Dieudonné et Soral (soutiens du Front National)
… et de quelques perdu.e.s que ça ne dérange pas de marcher aux côtés des slogans tels que "juifs hors de France","immigrés dehors","on t’entends plus chanter Clément Méric","la France aux français"… Par ailleurs leurs amalgames entre sionisme et juifs ne font que servir les intérêts de l’impérialisme en discréditant les luttes pro-palestiniennes.

Ils se disent victimes de la police et du système mais rappelons que leurs revendications nauséabondes ne sont que le prolongement de la politique française et européenne de ces 20 dernières années : ultralibéralisme, racisme d’état, islamophobie, renforcement du tout sécuritaire, casse des services publics, remise en questions des acquis sociaux…

10153770_772978022715021_523747150_n

De là où nous sommes, pauvres, galérien.e.s, travailleur.euse.s, immigré.e.s, précaires, exploité.e.s, chômeur.euse.s… Cette violence, peut importe le gouvernement en place, nous la vivons chaque jour, elle tient le peuple en laisse. Les "Jour de Colère", derrière leurs revendications paranoïaques, s’agrippent à ce qu’ils veulent conserver : une société basée sur l’oppression des classes les moins privilégiées de la population.

Et donc ils remettent ça en appelant à manifester partout en France le week-end du 5, 6 avril.
Pour Toulouse ils appellent à un rassemblement le 5 avril à 14h30 à Capitole.

Mais y’a pas moyen! Nous ne pouvons laisser ces gens défiler tranquillement dans les rues !

Le pouvoir en place ne sert pas nos intérêts et nous gardons à l’esprit que c’est lui notre principal ennemi. Notre rage est légitime, leur colère est une imposture surfant sur la vague des frustrations en temps de crise. C’est pour ça qu’on ne leur laissera pas la rue. Nous ne défendons aucun parti bourgeois et certainement pas celui dit socialiste qui a favorisé ce climat de haine et de racisme décomplexé ; la gauche « molle » qui réduit l’antifascisme à une lutte de bourgeois de salon qui s’indignent plus qu’ils n’agissent.

Rappelons nos valeurs: anticapitalistes, antisexistes, antifascistes, internationalistes, pour une société égalitaire libérée des classes sociales et du salariat !

Auto défense populaire ! Tout pour tous et toutes ! Pouvoir au peuple !

CONTRE RASSSEMBLEMENT SAMEDI 5 AVRIL 13H

PLACE DU CAPITOLE

Un mois de Mars définitivement antifasciste !


Ces deux dernières semaines ont été particulièrement actives pour nous. Les deux derniers samedi, à Toulouse, ont eu lieu deux manifestations antifascistes.

Samedi 15, Jean-Marie Le Pen venait pour un meeting de soutien au candidat FN de Toulouse Serge Laroze. Une manifestation contre sa venue a été organisée, forts d’une bonne centaine de militants, nous avons criés notre désaccord quand à la venue du borgne sénile. Toulouse est et restera une ville antifasciste et les Le Pen seront toujours persona non grata dans la ville rose.

flou4  Arrêtés par un cordon de C.R.S qui protégeait encore une fois l’extrême droite, nous  avons décidé de rejoindre le boulevard Saint-Michel afin d’informer la population toulousaine de la présence sinistre de Jean-Marie à la salle Jean Mermoz.

  La manifestation s’est terminé  sur une intervention en solidarité avec notre camarade suédois Showan qui est entre la vie et la mort après avoir reçu plusieurs coups de couteau par des néonazis en marge de la manifestation féministe du 8 mars dernier.

 

  Samedi 22, nous avons suivi l’appel international pour une journée contre le racisme. Au départ d’Arnaud Bernard, nous avons été plus de 200 a sillonner la ville afin de réaffirmer notre lutte contre le fascisme et le racisme. Sous une pluie battante, le cortège a montré une fois de plus que notre antifascisme n’a pas de frontières, il est international.

La lutte continue !

Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartiers pour les fachos !

Vous pouvez retrouver ici et ici les deux comptes rendus réalisé par la Horde, site d’information antifasciste

Manifestation antifasciste à Agen !


Nous relayons initiative des camarades d’Agen suite aux nombreuses dégradations commises par l’extreme droite.

Appel pour un rassemblement antiraciste à Agen  !

La haine, le racisme ne sont plus le spectre que nos enfants apprennent, ou que vous apprenez pour les plus jeunes, dans les livres d’histoires.

Aujourd’hui,alors que certains se voilent encore la face sur une réalité évidente, nous avons décidé de ne plus nous taire, de nous lever afin de combattre ces idées nauséabondes qui nous menacent au quotidien. Au matin du premier tour des élections municipales, c’est avec tristesse que nous apprenions, au niveau national comme au niveau local, les scores considérables du Front National.

Certains, en ce dimanche 23 mars, ont fait le choix de l’extrême droite, parfois par contestation, parfois par ras-le-bol d’une politique conventionnel trop peu efficace, mais surtout par peur.Cette peur de l’étranger, cette volonté de retour « aux valeurs» françaises que disent défendre les candidats de la vague bleu marine ne sont qu’une grande fumisterie. Les tentatives multiples de Marine Le Pen pour redorer le blason d’un parti qui n’a rien de républicain échouent encore une fois. Ce sourire, ces idées soi-disant sociales, ne sont qu’un frêle arbre qui cache une forêt de mensonges, de violences et de xénophobie vomissante.

Au matin du premier tour des élections municipales, c’est avec tristesse que nous avons constaté les inscriptions inqualifiables qui ont recouvert des quartiers entiers à Agen. « Juifes au four » « Mort aux arabe », c’est dans un français aussi approximatif que les idées du Front National qu’une bande de nervis, se réclamant de ce même parti, a retapissé les murs de nombreuses résidences. Proche «mais pas trop » des quartiers populaires et de celui de Rodrigue notamment, ces actes à la connotation forte et à la violence extrême ne doivent pas être passés sous silence et ne jamais rester impunis.

Nous,militants antifascistes, culturels, anonymes ne nous sommes jamais trompés d’ennemis. Nous avons toujours su que nos réponses se trouvaient dans le respect la solidarité et le partage. La barbarie de ces idées et de ces actes ne peut avoir de place dans le monde que nous voulons construire. Nous nous souvenons et nous souviendrons toujours du passé, pour construire un meilleur futur.

Face à l’extrême droite et à ses milices , face à la haine et la xénophobie et pour une autre société que celle qui se dessine, la riposte doit être immédiate.

Rassemblement antiraciste Samedi 29 Mars à Agen place wilson à 14h 

 

En lien  :

https://www.facebook.com/agenantifa

http://www.ladepeche.fr/article/2014/03/25/1847566-agen-tout-un-quartier-couvert-de-tags-racistes-et-antisemites.html

Manifestation antifasciste du 22 Mars !


Si nous nous mobilisons contre la venue de jean marie le Pen le 15 mars, nous pensons aussi qu’il faut manifester à notre propre initiative contre la montée du fascisme. La date du 22 mars s’inscrit dans le cadre de la journée internationale contre le racisme. Les antifascistes grecs du KEERFA ont lancé un appel international pour faire du 22 mars une journée d’action antifasciste et antiraciste. Même si nous ne retrouvons pas dans l’ensemble de ces revendications, nous relayons l’initiative.

http://lahorde.samizdat.net/2014/01/10/22-mars-journee-internationale-contre-le-racisme-et-le-fascisme/

Et ci dessous l’appel à la manifestation antifasciste du 22 mars !

fnafa copieLe Front National a ouvert son local de campagne en plein cœur de Toulouse dans la plus grande indifférence. Nous nous opposons à ce silence.

Jean Marie Le Pen, à son époque, prônait l’ultralibéralisme, les privatisations et la déréglementation. Marine Le Pen confirmait en 2011 : « Nous ne remettons pas en cause l’économie de marché, ni les bienfaits de la concurrence». Car c’est un parti qui à toujours, par la « valeur du travail », feinté d’être du côté des travailleurs pour en réalité servir nos exploiteurs.

Pour cela son programme économique se base sur le « produisons français », la fermeture des frontières, le retour du franc etc. bref un nationalisme économique exacerbé. A cela s’ajoute tout un corpus idéologique profondément réactionnaire : fermer les frontières, propager la peur de l’autre d’autant plus s’il est musulman, Roms ou gay, militer contre l’avortement et le déremboursement des moyens de contraception, fermer les planning familial, son opposition au mariage pour tous ne sont que des exemples.

Le développement des idées réactionnaires dans la société est une triste réalité. En période de crise,  on assiste à une montée de l’extrême droite, tant institutionnelle que violente, tant dans les rues que les parlements. Car le système capitaliste, en temps de crise, peut compter sur ses plus fervents défenseurs, l’extrême droite.

Aujourd’hui les réactionnaires de tous bords ne se cachent plus. Des groupes d’extrême droite qui n’hésite plus à tuer dans la rue (Clément Meric le 5 juin dernier), à attaquer un concert de soutien aux sans-papiers à Clermont-Ferrand.

Mais les attaques viennent aussi de la gauche où le « produisons français », le patriotisme d’entreprise et économique sont de nouveau mis en avant comme solution à la crise. Enfin, que dire des gouvernements de ces dernières années qui ont rivalisé d’inventivité pour nous monter les uns contre les autres (débat sur l’identité nationale, stigmatisation des musulmans, des Roms, expulsions en augmentation constante…). Si tous entretiennent et créent ces divisions c’est avant tout pour protéger, servir et développer les intérêts économiques et sociaux des puissants.

Nous nous refusons au défaitisme.

Nous refusons de nous laisser désunir par le racisme, le sexisme, l’homophobie, par le patriotisme économique et la préférence nationale. Nous tenons à combattre la réaction où qu’elle se cache, et quelque soit le visage qu’elle prend.

Contre le fascisme, riposte populaire !

MANIFESTATION ANTIFASCISTE : SAMEDI 22 MARS 14H PLACE ARNAUD BERNARD

A l’appel de : AL/CNT/CPC/VP/UAT

Solidarité avec les lyonnais !


1978014_770024626350073_285957968_oVoilà plus de deux semaines, deux jeunes lyonnais ont été poignardés dans le dos. Nous avons déjà communiqué dessus, leurs jours ne sont pas en danger mais ils garderont des séquelles à vie.

Nous tenons à leur réaffirmer notre soutien. A eux ainsi qu’à tous ceux qui luttent face à la répression, étatique ou fasciste.

Nous tenons aussi à remercier tous ceux qui étaient présents samedi dernier pour leur solidarité avec les camarades parisiens.

La lutte continue !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 58 followers